Sanguine et ses lectures

07 août 2022

Le cirque des Merveilles

Couverture Le Cirque des Merveilles

J'avais vraiment beaucoup aimé La fabrique de poupées, aussi lorsque j'ai eu l'opportunité de découvrir le nouveau roman d'Elizabeth MacNeal j'ai immédiatement tenté ma chance. Un immense merci aux Editions Presse de la Cité et à Babelio pour m'avoir permis cette découverte ! J'en profite pour m'excuser pour le retard que j'ai eu pour rendre ma chronique mais ce très cher Covid est passé par chez moi ... (quelle plaie ce truc, ça met à plat).

Angleterre, 1866. Nell vit rejetée de tous à cause des taches de naissance qui constellent son corps. Lorsque le Cirque des Merveilles de Jasper Jupiter plante son chapiteau non loin de chez elle, son existence bascule : son père la vend au propriétaire comme nouveau phénomène de foire.
Contre toute attente, la jeune fille voit son horizon s’élargir. Elle se lie d’amitié avec les autres artistes et se prend d’affection pour Toby, le "photographiste". Elle qui n’a connu que l’obscurité entre enfin dans la lumière et c’est un véritable triomphe. Mais que lui arrivera-t-il le jour où son succès menacera d’éclipser celui de l’homme qui l’a achetée ?

Commençons en toute futilité ... vous avez vu cette couverture ?! Je la trouve juste sublime. Elle donne vraiment envie de se plonger dans l'histoire de ce cirque un peu particulier. Ce bouquin m'a fait penser un peu au film de Tod Browning que j'avais vu lorsque j'étais ado, le fameux Freaks. J'ai beaucoup aimé la galerie de personnages qui nous est proposée ici. Ça va de la "classique" femme à barbe en passant par la femme la plus petite du monde, mais le personnage le plus merveilleux de cette histoire, c'est le personnage principal Nell qui deviendra rapidement Nellie Moon, la star du cirque des Merveilles. Une jeune femme dont la peau est constellée de taches de naissance et qui a longtemps été moquée et crainte dans son petit village.

Alors oui, le livre va souffrir de la comparaison avec son grand frère. Ici, le récit prend son temps et il est vrai que parfois, il ne se passe pas grand chose. Mais j'ai trouvé intéressant les interactions entre les personnages et surtout c'est chouette de comprendre ce qui peut bien leur passer par la tête. Difficile de s'imaginer être un "phénomène de foire" et pourtant, l'auteure parvient à nous mettre dans la peau de Nell. Certaines parties de l'histoire m'ont beaucoup touché, ce n'est pas un récit qui laissera le lecteur indifférent.

J'ai également beaucoup apprécié le ton du livre, sans jugement aucun sur ses êtres que la nature a voulu différents du commun des mortels. Le sujet est traité avec beaucoup de finesse et c'est agréable de découvrir les allées du cirque (et ses travers !) aux côtés de Nellie Moon. La plume de l'auteure est assez cinématographique en plus pour le coup, parfois j'ai eu la sensation de réellement voir les passages décrits, les personnages et les numéros proposés par les artistes.

N'hésitez pas à venir découvrir le Cirque des Merveilles de Jasper Jupiter !

Posté par Miss Purple à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 juillet 2022

La vie rêvée d'Ava

Couverture La vie rêvée d'Ava

Tous les ans à peu près à la même époque, Sophie Kinsella nous gratifie d'un nouveau roman. Je suis toujours très contente de retrouver sa plume et son imagination débordante. J'avoue avoir une préférence pour les tomes de l'Accro du shopping mais ça reste plaisant de découvrir de nouvelles jeunes héroïnes. Un grand merci aux Editions Belfond pour l'envoi de ce livre !

C’est décidé, Ava arrête le dating en ligne. Après beaucoup trop de rencards désastreux, elle ne se fiera plus qu’au seul algorithme qui vaille : son instinct.
Et que lui dit son instinct dans cet atelier d’écriture auquel elle s’est inscrite sur un coup de tête ? Que ce bel inconnu assis non loin d’elle pourrait bien être l’homme de sa vie. D’ailleurs ils n’ont que des points communs, et entre eux tout est parfait.
Ou presque. Car Matt vit avec des colocs geeks dans un appartement à la déco étrange; il est constamment accaparé par sa famille ; il est affublé d’une ex encombrante ; pire, il ne supporte pas l’autre mâle de la vie d’Ava, Harold, son chien.

Comme d'habitude avec Sophie Kinsella, nous allons découvrir une jeune femme complétement déjantée en la personne d'Ava. Une vraie tornade ! Et finalement, la magie n'aura pas totalement opéré cette fois-ci parce que j'ai trouvé Ava finalement moins crédible que d'autres personnages nés sous la plume de l'auteure. Je ne saurai pas dire vraiment pourquoi mais je l'ai trouvé un peu ... trop ! Trop de fantaisie tue la fantaisie et ôte toute crédibilité au personnage. Comme on le dit parfois : trop c'est trop.

L'histoire en elle-même est assez plaisante, amusante et enlevée. On ne s'ennuie pas une minute et je dois dire que j'ai été contente de retrouver un peu d'Italie dans ce récit. J'ai beaucoup aimé la relation qu'Ava entretient avec ses proches amies, c'est touchant de les voir aussi unies quelques soient les circonstances. Les relations qu'elles nouent avec Matt et ses amis sont aussi très sympa même si on voit tout arriver à 15000 kilomètres à la ronde.

Je me rends compte qu'au bout du compte, ce sont les personnages principaux qui m'ont le moins séduit. Ava m'a un peu agacé comme je le disais avec son côté outrancier en tout. Quant à Matt, à part mentir à peu près à tout le monde ...  je n'ai pas bien compris l'intêret que quelqu'un de sensé pouvait bien lui trouver. Harold, le chien m'a amusé mais le comportement d'Ava à son sujet m'a laissé un peu pantoise.

Pas le meilleur roman de l'auteure à mon goût, celui-ci pèche par manque de crédibilité ...

Posté par Miss Purple à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2022

Summit

Couverture Summit

C'est bien évidemment la couverture sublime de ce livre qui a attiré mon oeil dès le départ. Comment résister à ce magnifique ours blanc ? Le résumé me tentait beaucoup également, j'avais envie de prendre un petit coup de froid ! Un grand merci aux Editions La Martinière pour cette découverte, j'en profite pour m'excuser d'avoir autant trainer à rendre mon billet mais le covid a eu raison de moi ...

À Nuuk, capitale du Groenland, Qaanaaq Adriensen, le chef de la police locale, mi-Inuit mi-Danois, est chargé d’organiser la première réunion de la Scandinavian Police Association.
Les plus grands flics islandais, danois, norvégiens et finlandais se retrouvent à Kangerlussaq, à l’ouest du grand pays blanc, pour sauver le Danemark d’une guerre des gangs qui menace sa stabilité. Mais tout se complique quand l’un d’entre eux disparaît …

En fait, si je m'étais un peu renseignée plutôt que de me jeter sur ce livre comme une morte de faim, j'aurai découvert qu'il s'agit d'un tome 4. Vous me voyez venir j'imagine, je n'ai bien entendu pas lu les tomes précédents ! Alors en soi ça n'est pas si grave que ça car ça n'empêche pas du tout de suivre la trame principale de ce livre mais je pense que j'ai loupé plein de détails car je ne connaissais pas du tout Qaanaaq, le personnage principal, et sa famille et que l'auteur ne s'encombre pas de flash back inutiles. Je me dis qu'il aurait peut-être été judicieux de commencer par le début !

Je ne vais donc pouvoir parler que de ce seul roman que j'ai globalement apprécié même si j'ai mis du temps à le lire finalement. Je pense que j'ai été un peu trop dépaysée peut-être pour arriver à me mettre rapidement dans ma lecture. Les noms des lieux m'ont parus compliqués à retenir parfois mais je ne vous parle même pas des prénoms Inuits qui m'ont littéralement perdu. Pourtant, l'auteur propose une sorte de glossaire pour ne pas être paumé justement mais ça ne m'a pas suffit. Du coup, j'ai eu un peu de mal à identifier les personnages dans les cinquante premières pages. Ensuite, l'histoire est bien foutue et on a très envie de connaitre le dénouement de tout ça.

La plume de l'auteur est agréable à lire, c'est bien écrit et l'intrigue est efficace. Cependant, j'ai trouvé le récit parfois un peu lent (trop peut-être pour moi) mais quand on y pense, ça colle bien avec l'environnement dans lequel se passe ce roman. Les grandes étendues blanches et calmes se prêtent bien à un rythme un peu tranquille. Les passages qui se déroulent sur l'Inlandsis sont bien décrits, on ressent presque le froid qui pique les personnages. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère qui se dégage du récit.

Rafraichissant ! Je pense tenter les autres tomes (dans l'ordre !) si je les trouve à la médiathèque ...

Posté par Miss Purple à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juillet 2022

Bigoudis et petites enquêtes 1 : Panique à Wahlbourg

Couverture Bigoudis et petites enquêtes, tome 1 : Panique à Wahlbourg

J'ai enfin assez d'energie pour me remettre à la rédaction de mes chroniques, le covid m'a vraiment laissé sur le carreau. J'arrivais certes à lire mais rien de plus. Je m'excuse donc auprès des Editions L'Archipel parce que je suis vraiment en retard pour déposer ce billet ... En plus j'ai dévoré ma lecture !

En ce mois de novembre 2018, deux événements distincts et pourtant liés vont bouleverser le quotidien de Léopoldine Courtecuisse, la coiffeuse de Wahlbourg, petite bourgade alsacienne.
Tout d’abord, elle fait la connaissance de l’odieux, mais ô combien séduisant, lieutenant Quentin Delval, nouvellement nommé à la tête de la gendarmerie. Ensuite, elle découvre le corps sans vie de Véronique Busch, une de ses clientes. Alors que toute la population est sous le choc, Léopoldine boit du petit-lait. Elle qui a toujours rêvé d’être flic est témoin d’un crime.

Avec ce livre, je me rends compte que je suis vraiment très friande de cosy mystery aux héroïnes un peu déjantées ! Léopoldine Courtecuisse est complétement foldingue et attachante, je l'ai adoré. C'est un personnage bien travaillé, hyper réaliste et follement amusant. J'ai adoré la suivre dans son enquête en collaboration avec Quentin, archétype parfait du bellâtre finalement hyper sympa lorsqu'on apprend à le connaître au fil des pages.

Le roman se lit extrêmement vite parce que le rythme est très enlevé, on ne s'ennuie jamais. L'enquête est plutôt bien fichue et m'a beaucoup plu. J'ai vraiment aimé suivre ce duo improbable, c'est un roman que je trouve parfait pour l'été. Il est divertissant mais aussi intrigant par certains côtés. Je trouve l'ensemble bien réussi.

La plume de l'auteure est sympa, pas de fioritures certes mais après tout, ce n'est pas vraiment ce qu'on attend lorsqu'on ouvre ce type d'ouvrage. Il a un petit coté addictif, difficile de ne pas avoir envie de le reprendre rapidement après une pause. Je suis très curieuse de lire la suite des aventures de Léopoldine, je les espère aussi loufoques que celle-ci !

Une super découverte !

Posté par Miss Purple à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2022

Evidemment Martha

Couverture Évidemment Martha  

Je n'avais jamais entendu parler de ce livre mais j'ai eu un coup de coeur pour la couverture. Je la trouve jolie et originale. Elle est intrigante, on a vraiment envie de savoir ce qui se cache entre les pages de ce livre ! Comme j'ai eu l'opportunité de le découvrir dans le cadre du Challenge Netgalley, je dois bien avouer que je n'ai pas boudé ma chance. Un immense merci aux Editions Cherche Midi pour m'avoir permis cette découverte !

Quelque chose ne tourne pas rond chez Martha, et depuis longtemps. Lorsqu'elle avait dix-sept ans, une petite bombe a explosé dans son cerveau et elle n'a plus jamais été la même.
Et malgré toutes les consultations, thérapies sans fin et traitements hasardeux, elle ne sait toujours pas ce qui ne va pas... Pourquoi passe-t-elle des journées entières au fond de son lit ? Et pourquoi continue-t-elle à se mettre à dos des inconnus, et des proches, avec ses remarques cruelles et désinvoltes ? Aujourd'hui, son mari l'a quittée et elle n'a plus nulle part où aller, si ce n'est dans la maison de son enfance, une maison bohème (délabrée) dans un quartier romantique (délabré) de Londres.

Pour moi ce bouquin est un peu un ovni et quelques jours après avoir tourné la dernière page, je ne parviens toujours pas à savoir si j'ai apprécié ma lecture ou non. Je crois que j'ai globalement bien aimé mais que j'ai trouvé le temps long par moment. Franchement, l'histoire traine en longueur et certains passages m'ont un peu (beaucoup) ennuyé. Une fois la découverte des personnages faite et le décor planté, le lecteur va voir la sensation de tourner en rond car finalement, il ne se passe pas grand chose.

Les personnages m'ont plu mais sans plus. A commencer par Martha qui, bien qu'attachante par bien des aspects, a fini par me taper sur les nerfs. Elle est malade, certes, mais elle ne m'a pas convaincue et certains de ses comportements m'ont agacé. Je n'ai peut -être pas bien compris la maladie dont elle souffre ... en même temps, c'est un peu agaçant que la maladie finalement diagnostiquée ne soit jamais nommée clairement (bon, on aura l'explication en toute fin de roman). J'ai trouvé hyper pénible de lire des phrases avec un long tiret en plein milieu, c'était loin de favoriser mon confort de lecture.

Si il n'y avait pas toutes ces longueurs, le livre serait sans doute agréable. C'est assez original, le sujet est intéressant en plus. Mais tout un tas de petits défauts à mon goût ont eu raison de moi. Je n'ai pas plus accroché que ça malheureusement. L'auteure n'a pas de style fort qui aurait pu me faire passer outre une histoire peu séduisante (à mon goût encore une fois). Ce n'est pas une lecture que je garderai longtemps en tête et je suis déçue d'être déçue ... Tant pis.

Je suis passée un peu à coté de cette lecture mais elle saura trouver son public grâce à son sujet qui sort de l'ordinaire.

Posté par Miss Purple à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 juillet 2022

Javert, l'homme sous l'uniforme

Couverture Javert, l'homme sous l'uniforme

Dans le cadre de mon partenariat cette année avec Original Kobo, j'ai eu la chance de recevoir ce livre de Pierre Sarrasin. J'ai lu Les Misérables il y a très longtemps et j'étais très curieuse de découvrir une autre facette de Javert, ce policier très antipathique que j'avais adoré détester lors de ma lecture de Victor Hugo. Merci Original Kobo et merci Babelio pour cette lecture.

Javert est le personnage maudit du plus sublime et fameux roman de Victor Hugo, Les Misérables. Le visage toujours à moitié dissimulé sous son chapeau haut-de-forme et le col de son long pardessus noir, Javert semble inaccessible au commun des mortels.
Mais sous ses abords rugueux et sa dureté apparente, qui est-il réellement ? Dans un XIXe siècle où règnent encore la misère et le crime, plongez dans l’enfance de Javert, laissez vous happer par ses premiers émois de jeune homme et découvrez enfin que sous l’uniforme de l’énigmatique policier, se cache un cœur qui ne demande qu’à battre la chamade …

J'ai découvert ce livre avec grand plaisir. Je dois bien avouer que j'étais un peu septique avant de me lancer. Reprendre des personnages de Victor Hugo (excusez du peu !) me paraissait bien ambitieux et peut-être même légerement casse gueule. Finalement, j'ai été conquise dès les premières pages et je me suis lancée sans problème à la découverte de la face cachée de Javert. Bien entendu Javert reste Javert, cet homme froid et autoritaire dont le seul but dans la vie semble faire régner l'ordre. Mais j'ai apprécié découvrir ce qu'il peut cacher dans sa tête et au fond de son coeur (car oui, il a un coeur). Mention spéciale en ce qui concerne sa relation et son amour pour son chien.

J'étais super contente de retrouver une large partie des personnages des Misérables, ils sont bien mis en scène et le livre m'a paru être un bel hommage à l'oeuvre de Victor Hugo. Nous ne sommes pas sur une réecriture, loin de là, et l'auteur a su utiliser les personnages sans les dénaturer. Il existe des trous dans leurs histoires et c'est peut-être un peu perturbant mais c'est pour chipoter. J'ai beaucoup aimé ce que j'ai découvert ici.

D'autant plus que l'ensemble est servi par une plume bien agréable. Pierre Sarrasin nous offre un récit entre roman classique et roman contemporain, bien entendu il est hors de question de comparer son style à celui de Hugo. Mais c'est tout de même plutôt réussi et j'ai été séduite par ce livre dans sa globalité. J'ai cru voir que l'auteur avait proposé un autre livre consacré à Cosette et je pense que je vais me laisser tenter ...

Une bien jolie découverte pour cette troisième lecture !

Posté par Miss Purple à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2022

Kaiser Karl

Couverture Kaiser Karl

Je me rends compte que je ne lis pas beaucoup de biographies. Pourtant, j'aime bien ça mais il faut que la personne dont il est question me plaise un minimum. On ne peut pas dire que j'étais fana de Karl Lagerfeld, et pourtant j'étais très curieuse de découvrir cet ouvrage histoire d'en apprendre un peu plus sur ce personnage assez mystérieux ...

Qui était vraiment Karl Lagerfeld ?
- Un grand couturier
- Un adorateur de la féminité
- Un patron hyperactif
Mais il était plus que ça :
- Un homme du monde
- Un manipulateur de haut vol
- Un extraordinaire séducteur un rien pervers
- Un seigneur à l'allure très Grand Siècle
- Un provocateur impénitent
- Un amoureux transi dans la vie
- Une icône mondiale

Je ne sais pas si le livre parvient à répondre à cette grande question, qui était vraiment Karl Lagerfeld, mais une chose est sûre : j'ai appris beaucoup de choses à son propos. En même temps, c'était facile parce que je ne savais quasiment rien sur lui. Je ne me suis jamais vraiment penchée sur son "cas". Mais là, j'ai découvert un personnage assez singulier, un peu cinglé sur les bords, difficile à suivre parfois mais aussi très touchant et émouvant.

J'ai beaucoup aimé découvrir son enfance en Allemagne, son arrivée à Paris et ses débuts dans ce monde dans la mode que je connaissais si peu et qui m'a quelque peu effrayé. C'est un monde de requin, de coups bas et finalement de dépravation. On va découvrir d'autres couturiers bien connus (Dior et Saint Laurent par exemple) parce qu'ils ont évolué dans la sphère plus ou moins intime de Lagerfeld. Mais j'ai été frappé par les rivalités, les saloperies dont ils sont capables les uns envers les autres. Et puis finalement, Karl jeune m'a un peu peiné parce que j'ai eu la sensation que nombre de ses amis avaient bien profité de ses largesses et sa fortune.

J'ai trouvé le récit facile à lire, ça se découvre comme un roman mais c'est aussi un récit assez déséquilibré à mon sens. Raphaëlle Bacqué a fait un gros travail sur la jeunesse du couturier et sur son ascension dans le monde de la mode, on apprend pas mal de choses (parfois je me suis demandée si tout était bien vrai, Karl ayant refait son passé à sa sauce à plusieurs occasions). Par contre, les dernières années du couturier m'ont parues abordées avec beaucoup de rapidité. Peut-être est ce tout simplement parce que les informations sont ultra verouillées et donc indisponibles.

Une biographie rapide à lire, qui permettra de rendre ce couturier excentrique un peu plus humain ...

Posté par Miss Purple à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2022

Les beaux mensonges

 Couverture Spécial K. / Les beaux mensonges

J'ai beaucoup entendu parler de ce livre lorsqu'il est paru la première fois sous le titre Special K. J'avais très envie de le découvrir. Il a été édité aux Editions Presses de la cité et j'ai enfin eu l'opportunité de le lire. Je remercie grandement la maison d'édition pour m'avoir permis cette découverte et surtout pour sa patience car, si j'ai lu le livre assez rapidement, je suis très très très en retard sur mes chroniques. Je m'en excuse et j'essaie de rattraper tout ça rapidement.

Céleste Ibar a quitté Paris et la BRI, où elle avait passé dix ans, après une agression d'une brutalité extrême. Souffrant de séquelles, meurtrie dans sa chair, portant sur son visage défiguré les stigmates d'une violente séquestration, elle rêve de retrouver une vie normale et sereine. A peine arrivée à la PJ de Nantes pour prendre son nouveau poste de capitaine de police, elle est mise au ban car elle a arrêté un homme en flagrant délit de violence maritale sans savoir que c'était un collègue. On l'envoie constater le suicide d'une riche industrielle de la bourgeoisie nantaise, Anne Arnotte. Une affaire qui semblait banale. Mais tout se révèle troublant : des objets qui manquent, la victime violentée et son corps marqué d'une étrange manière. Et sa fortune léguée à un inconnu. Céleste devra imposer sa personnalité particulière, son style acéré qui masque une profonde humanité. Elle déterrera malgré elle des secrets profondément enfouis, qui continuent de hanter les vivants. Et découvrira la part très obscure d'un monde où les apparences règnent, où les apparences tuent.

Quelle belle découverte que ce roman-là ! Je crois que je tiens un de mes nouveaux personnages de fiction favori en la personne de Céleste Ibar ! Je l'ai adoré, elle est juste parfaite justement parce qu'elle n'est pas parfaite. Vous avez du mal à me suivre ? Je m'explique ! Souvent les personnages de flic sont assez lisses, presque sans histoire ou alors avec un gros bagage qui explique pourquoi ils sont devenus de parfaits ours. Céleste, elle, est un personnage nuancé qui certes a son lot de traumatismes mais je l'ai trouvé "réelle". On y croit à fond et on est à fond derrière elle.

Le bouquin est parfaitement ficelé, j'ai été tenue en haleine jusqu'au bout et j'ai dévoré ma lecture. C'est un univers très sombre qui nous est proposé ici, plein de mensonges et de faux semblants. C'est bien simple, j'ai été happée et je n'avais qu'une seule hâte : continuer ma lecture ! L'auteure maitrise son sujet de bout en bout, sujet qui aurait pu être casse gueule en plus car il est très en vogue actuellement : la violence faite aux femmes.

Ca se lit hyper bien, les pages se tournent à une vitesse folle (bien trop vite à mon goût) et on ne s'ennuie jamais. Je n'ai relevé aucun passage qui m'aurait paru long. Non, tout est bien dosé et maitrisé. Un régal de bout en bout. La plume de l'auteure est agréable, c'est rythmé et passionnant. Presque un coup de coeur pour moi qui suis maintenant  très impatiente de lire le deuxième roman de Céline de Roany.

Une entrée fracassante dans l'univers du thriller pour cette auteure à suivre assurément ...

Posté par Miss Purple à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2022

Sa Majesté mène l'enquête 2 : Bain de minuit à Buckingham

Couverture Bain de minuit à Buckingham 

 J'avais beaucoup aimé le premier tome de cette série qui met en scène la Reine Elizabeth. J'étais impatiente de découvrir la suite, je me suis alors dépêchée d'aller chercher ce nouvel opus ! Je l'ai lu rapidement, impatiente de voir ce que ce nouveau tome pouvait avoir dans le ventre. Je suis par contre très en retard sur la rédaction de mes billets ...

L'année 2016, marquée par le référendum sur le Brexit, s'annonce difficile pour Elizabeth II : l'un de ses tableaux préférés, mystérieusement disparu de sa collection privée des années plus tôt, réapparaît dans une exposition. La reine confie à Rozie, sa secrétaire particulière adjointe, la mission de le récupérer, de préférence avec des explications. Pour couronner le tout, l'ambiance au palais de Buckingham est gangrenée par une vague de lettre anonymes.
Lorsque l'une de ses femmes de chambre est retrouvée morte, exsangue, au bord de la piscine, c'en est trop pour la souveraine, qui décide d'intervenir. Tremblez corbeaux, meurtriers, voleurs et autres pourfendeurs de la royauté : Sa Majesté mène l'enquête !

Quel plaisir de retrouver la Reine et Rozie pour de nouvelles aventures. Cette fois, on reste à Londres au coeur même du palais de Buckingham. L'enquête va être menée tambour battant, pas le temps de s'ennuyer. J'ai bien aimé cette intrigue mais je l'ai trouvé un peu moins originale et peut-être un poil plus facile que la précédente. Mais j'ai adoré les petites intrigues de la Cour, j'avais l'impression d'être très proche de la famille royale !

Car faire des membres de cette famille des personnages du roman est juste génial ! On les connait tous déjà un peu (difficile de passer à côté de la famille Windsor), on les découvre sous un jour nouveau tout en gardant bien en tête qu'il s'agit d'une fiction. J'adore ce que l'auteure a fait du Prince Philip, cet humour caustique me plait beaucoup et je suis très portée à croire qu'il était réellement ainsi dans la "vraie vie".

C'est rafraichissant à fond, ça se lit extrêmement facilement. En fait, c'est un bouquin parfait pour l'été qui arrive. Pas de prise de tête, divertissant et passionnant. C'est bien écrit, bien maitrisé. C'est loin d'être un coup de coeur certes mais c'est une super lecture que je ne peux que conseiller à toutes les personnes qui aiment ce genre de littérature.

Vivement la suite !

Posté par Miss Purple à 20:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2022

Les innombrables morts de Kaylian Delorme

Couverture Les innombrables morts de Kaylian Delorme

Lorsque Cédric Murphy est venu me proposer de découvrir son nouvel ouvrage, je ne me suis même pas posé la question de lire le résumé. Je sais que je ne serai pas déçue avec cet auteur dont j'apprécie beaucoup les univers. J'ai donc accepté immédiatement. Merci Cédric de m'avoir fait confiance encore une fois !

Quelque chose veut tuer Kaylian…
Une présence malveillante qui le poursuit depuis sa naissance, qui l’attend à chaque tournant et s’immisce jusque dans ses rêves.
Il entend souvent son murmure dans la nuit, aperçoit parfois sa forme du coin de l’œil, mais ne parvient pas à comprendre sa nature ou ses motivations.
Entre superstition et déni, il grandit dans la terreur : où et quand la chose surgira-t-elle la prochaine fois ? Et pourquoi le cible-t-elle ?

Encore une fois, nous allons découvrir une histoire bien étrange. Un enfant hyper couvé par sa mère, un enfant qui semble menacé en permanence depuis le jour de sa naissance. C'est intrigant et ça fait quand même un peu froid dans le dos. Kaylian ne semble vraiment pas être un enfant comme les autres et au fil des pages, on va en découvrir un peu plus sur le fin mot de toute cette histoire. On s'interroge beaucoup pendant cette lecture, on ne comprend pas vraiment ce qui arrive au personnage principal jusqu'à ce que tout se mette en place petit à petit.

Ce n'est pas facile de parler de ce roman mine de rien, je ne voudrais rien spoiler. J'ai bien aimé les personnages, ils sont plutôt bien travaillés et Kaylian est attachant. En même temps, avec toutes les mésaventures qui lui tombent sur le coin du nez ce serait difficile de ne pas s'attacher à lui au moins un petit peu. J'ai bien aimé la mise en place du dénouement, j'ai peut-être trouvé quelques passages un peu plus longuets que d'autres mais ils sont necessaires pour tout bien comprendre.

C'est un roman fluide, qui se lit très bien. La plume de Cédric est agréable, c'est rythmé et surtout plein de mystère. C'est un livre que j'ai lu très rapidement car il n'est pas très épais. Il saura ravir les lecteurs qui n'aiment pas les gros pavés mais qui recherchent des histoires bien ficelées. Seul petit bémol pour moi, Cédric m'a habitué à des récits bien plus horrifiques que celui-ci et quelque part, je pense que j'en attendais un peu plus. Ce ne sera donc pas mon roman favori de l'auteur mais il mérite qu'on se penche dessus.

Un auteur et un roman à découvrir d'urgence !

Posté par Miss Purple à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]