Sanguine et ses lectures

23 août 2016

La fille de Debussy

fille de debussy

Je ne sais plus exactement dans quelle émission de télévision j'ai découvert ce livre mais en tout cas, ça m'a donné super envie de le lire ! A tel point que je suis allée directement le commander d'occasion chez Gibert. Presque aussitôt reçu, aussitôt lu ! En plus, la couverture est vraiment très jolie, je la trouve pleine de romanrtisme et de délicatesse.

Printemps 1918, Claude-Emma Debussy, affectueusement appelée Chouchou, a douze ans. Elle entreprend de restituer son quotidien dans un journal intime, posant un regard drôle et tendre, parfois critique, sur le monde et la mort, à une époque marquée par la guerre. Au fil des pages, on la voit grandir, passant de l'innocence de l’enfance aux préoccupations de l’adolescence. Elle raconte, avec une poésie empreinte de candeur, la fin de la Première Guerre, son idylle avec Marius, ses escapades nocturnes et son amitié avec la jeune Gabrielle. Le piano surtout, sa manière à elle de faire son deuil en déchiffrant les partitions de son père (disparu cette année-là), loin des gammes qu’on lui impose. Badine, malicieuse et rêveuse, elle nous entraine ainsi dans l’univers romantique d’une jeune fille du début du XXe siècle pas tout à fait comme les autres.

Je suis novice en matière de musique classique, j'en écoute très (trop ?) peu. Pour moi, Claude Debussy c'est plutôt le nom d'un des collèges de ma ville natale. Oui, j'ai honte mais j'ose l'avouer. Du coup, j'étais très contente de découvrir ce bouquin même si Debussy meurt dans les premières pages (je ne spoile rien, c'est dans les premières pages.

Damien Luce nous propose un récit sous forme de journal (il est fictif) et j'ai trouvé l'idée vraiment chouette. Ca nous permet de mieux connaitre Chouchou, cette jeune fille qui vient de perdre son père et qui ne sait pas trop comment appréhender cette peine. Je l'ai trouvé très touchante cette gamine qui essaie de continuer à faire vivre son célèbre père à travers sa musique. On assiste à tout son apprentissage de la vie et même à ses premiers émois amoureux. C'est extrêmement plaisant.

J'ai été séduite par la plume de l'auteur. Elle est très fluide, très agréable à lire et à vrai dire, elle a même un côté hyper poétique. Ca se lit hyper bien, j'ai mis à peine deux jours pour en venir à bout (bon d'accord, il n'est pas très épais non plus). J'ai adoré l'atmopshère qui se dégage de ce livre, on se sent vraiment à fond dans la première décennie des années 1900 et on s'y sent bien.

Ca permet aussi au lecteur de mieux connaitre la musique de Debussy puisque de nombreux titres nous sont proposés, en plus Chouchou a été en quelque sorte la muse de son père puisqu'il lui a consacré plusieurs morceaux. Ca a tellement marché sur moi que je suis même allée chercher sur internet pour écouter les morceaux proposés.

Une lecture agréable que je vous conseille fortement ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(99/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge de l'Eté 2016 ...

(19/30)

Challenge_Ete_2016-250x233

Lu dans le cadre du Challenge Au fil des pages et des saisons ...

(5/5)

saison

Posté par Miss Purple à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 août 2016

Blackwood, le pensionnat de nulle part

black wood

J'ai découvert ce bouquin par hasard. C'est le titre qui a attiré mon oeil, lorsque j'ai lu le résumé je me suis dit que le livre pourrait me plaire. J'ai mis un peu de temps avant de pouvoir mettre la main dessus. Et puis, je l'ai laissé un peu sécher dans ma PAL avant de me décider à le lire dans le cadre d'un challenge ...

A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis … car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.

Ce livre aurait pu vraiment me plaire, être presque un coup de coeur, si il n'avait pas été un livre destiné à la jeunesse. J'ai beaucoup aimé l'ambiance et l'atmosphère qui se dégagent de ce très étrange pensionnat. Mais, je pense que c'est à cause de mon oeil adulte, j'ai tout vu arriver. Je n'ai eu aucunes surprises tout au long de ma lecture. Du coup, je suis un peu déçue.

Pourtant, j'ai bien aimé. Kit, notre personnage principal, qui est très sympathique. On parvient facilement à se mettre dans sa peau, surtout si on a sensiblement le même âge qu'elle. De même, les événements qui se déroulent à Blackwood peuvent impressionner les plus jeunes lecteurs. Après, lorsqu'on est adulte tout parait très facile et surtout bien trop rapide.

Moralité, je pense que je vais arrêter de lire des romans trop jeunesse. Certes, j'ai aimé ma lecture mais j'ai expédié ce livre bien trop rapidement. Il est court et bien écrit (c'est une qualité !) alors les pages se tournent très vite et on se retrouve au dénouement de tout beaucoup trop vite à mon goût. Comme je le disais, c'est super bien écrit et c'est suffisamment rare dans la littérature jeunesse pour le souligner.

Mention spéciale pour ce petit roman sans prétention qui permet de passer un bon moment ... A conseiller surtout aux adolescents.

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(98/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge de l'Eté 2016 ...

(18/30)

Challenge_Ete_2016-250x233

Lu dans le cadre du Challenge Au fil des pages et des saisons ...

(4/5)

saison

Posté par Miss Purple à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2016

Juste avant le bonheur

le bonheur

Lire du Agnès Ledig ne m'avait jusque là jamais traversé l'esprit. Je n'étais absolument pas tentée par ses romans qui me semblaient sombrer tous dans un pathos infini. Ca ne me donnait pas du tout envie ! Et puis ma copine Magada (toujours la même, la dealeuse de livres) m'a refilé son exemplaire poche de "Juste avant le bonheur" en me le conseillant très vivement. Alors, comme il n'est pas très épais, je l'ai coincé entre deux lectures plus conséquentes. Après tout, seuls les imbéciles ne changent pas d'avis !

Julie, 20 ans, qui élève seule son fils Lulu est caissière dans un supermarché. Elle attire l'attention d'un client, quinquagénaire aisé à nouveau célibataire. Généreux et désintéressé, Paul invite Julie à passer quelques jours dans sa belle villa de bord de mer en Bretagne. Ils y retrouvent Jérôme, le fils de Paul, qui se remet mal du suicide de sa jeune femme. Gaieté et optimisme reviennent grâce à l'attachante présence du petit Lulu. Mais au retour, un nouveau drame survient.

J'ai volontairement procédé à une coupure dans le résumé du livre car je trouve qu'il en raconte bien trop. Je me suis lancée dans ma lecture sans avoir lu la quatrième de couverture et je suis contente ! Car je trouve que j'aurai été spoilée sur certains détails que j'ai de loin préféré découvrir toute seule. J'ai lu ce roman très rapidement, non seulement parce qu'il est assez court mais aussi parce qu'il est vraiment très bien écrit. Agnès Ledig a une plume très jolie et très agréable à lire. Mais une belle écriture ne fait hélas pas tout ...

Si je n'ai pas detesté ma lecture, je suis bien loin du coup de coeur que de nombreuses personnes ont eu. J'ai eu des ennuis avec ce livre car je l'ai trouvé un brin surréaliste. Je n'ai pas réussi à croire à toute l'histoire que l'auteure veut nous raconter. On est rapidement en empathie avec Julie qui porte tout le malheur du monde sur ses épaules. On comprend vite que la vie ne lui a pas fait de cadeaux mais j'ai eu la sensation qu'elle ne faisait pas non plus grand chose pour y rémédier à part geindre et se morfondre. Ne me tapez pas dessus, ce n'est que mon ressenti.

Je n'ai pas non plus réussi à croire à cette rencontre avec Paul, comment un homme peut-il décider d'embarquer une jeune femme totalement inconnue en vacances alors qu'il ne l'a vu qu'une minute à une caisse de supermarché ? Rien que ça, je n'ai plus réussi à croire à l'histoire car ça me parait tellement irréaliste ! J'ai aussi eu du mal avec le côté "vieux riche adorable" et "fille pauvre paumée", c'est assez caricatural.

Le drame qui survient est tout à fait horrible mais c'est tout le traitement hospitalier qui m'a un peu agacée. Je ne connais pas non plus ce milieu comme ma poche mais j'ai eu la sensation que l'hôpital décrit par l'auteure est bien loin de celui de la réalité. Je ne pense pas que le personnel soignant puisse consacrer autant de temps à un patient, je ne crois pas qu'un kiné s'implique à ce point là ... je n'ai pas cru à ce que je lisais encore une fois.

C'est tout ce manque de crédibilité qui m'aura un peu gâché ma lecture, et aussi un peu la fin qu'on voit arriver gros comme une maison. J'avais deviné comment tout celà allait se conclure. La fin est donc conforme à ce que j'en attendais, je ne suis aucunement déçue sur ce point là. Je peux comprendre que ce roman soit plebiscité, qu'il puisse tirer des larmes à ces lecteurs mais il n'aura pas eu le même impact sur moi. Cependant, je lirai d'autres livres d'Agnès Ledig pour voir si elle utilise des ficelles identiques et parce que j'ai bien aimé sa plume.

Un roman qui manque de crédibilité à mon goût mais qui a su malgré tout trouver son public ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(97/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge de l'Ete 2016 ...

(17/30)

Challenge_Ete_2016-250x233

Posté par Miss Purple à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2016

L'Epouvanteur 12 : Alice et l'Epouvanteur

alice

Un nouveau tome de la série de Joseph Delaney est toujours pour moi un événement. Mais comme je sais qu'elle touche bientôt (très bientôt) à sa fin, je dois bien avouer que je laisse un peu trainer les livres dans ma PAL. Je n'ai pas envie de quitter l'univers de Tom Ward et de son maître. Pourtant, je meurs d'envie de connaitre la conclusion de tout ça ...

Depuis plusieurs années, Alice combat aux côtés de l’Épouvanteur, John Gregory et de son apprenti, Thomas Ward.
Afin de détruire le Malin, ce dernier doit accomplir un dangereux rituel lors de la prochaine fête d’Halloween. Pour cela, il a besoin de trois objets sacrés : trois armes. Il en a déjà deux. La dernière, une lame surnommée "Douloureuse", est cachée dans le repaire du Malin.
C’est à Alice qu’il revient de la récupérer. La voici contrainte de retourner dans le monde de l’Obscur où ses ennemis l’attendent à chaque recoin. La jeune sorcière va découvrir qu’elle n’a jamais été aussi puissante … ni aussi proche de la mort.

C'est donc un tome tout entier consacré à Alice que l'auteur nous propose pour ce douzième opus. Pourquoi pas. Après tout, Alice est un personnage que j'aime beaucoup parce qu'elle est très fidèle à Tom, malgré sa condition de sorcière. Justement, cette condition de sorcière lui pèse pas mal puisqu'elle combat toutes les forces obscures pour ne pas devenir une pernicieuse. Et j'aime ce côté droit qu'on trouve chez elle.

Mais malgré tout, c'est un tome que j'ai trouvé un peu en-dessous des autres car il n'apporte pas grand chose au fil de l'histoire générale, il permet juste d'en apprendre un peu plus sur l'enfance d'Alice. J'ai apprécié en savoir plus sur son éducation et sa formation de sorcière par Lizzie l'Osseuse que j'ai eu plaisir à retrouver depuis tout ce temps. Mais j'ai été déçue car le passage d'Alice dans l'Obscur n'est que superficiellement exploré. Tout semble très facile pour la jeune fille alors que tout de même, il s'agit de l'antre du Malin lui-même. Je sais bien qu'on est dans de la littérature jeunesse mais tout de même ...

Par contre, j'ai été absolument ravie de retrouver certains personnages que j'aime particulièrement surtout Grimalkin qui est sans doute ma sorcière favorite de tout l'univers de l'Epouvanteur et là, dans ce tome, j'ai été servie ! Mention spéciale aussi à l'évocation de Thorne qui nous manque quand même un peu.

Globalement, j'ai bien entendu apprécié ma lecture. Dès que je plonge dans cet univers, je m'y sens bien et je n'ai pas envie d'en sortir. Mais c'est un tome qui aurait très bien pu être proposé comme un tome compagnon de la série. Il n'apporte pas vraiment sa pierre à l'édifice ... Ceci dit, j'ai explosé le bouquin en quelques heures à peine alors je ne vais pas cracher dans la soupe.

Allez-y, vous ne serez pas déçu, l'Epouventeur est un valeur sûre !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(96/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge de l'Ete 2016 ...

(16/30)

Challenge_Ete_2016-250x233

 

Posté par Miss Purple à 11:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 août 2016

L'été des secondes chances

secondes chances

J'avais très envie de lire ce bouquin depuis pas mal de temps. Peut-être pas depuis sa parution mais presque. Et puis, j'ai attendu je ne sais plus trop pour quelle raison. J'ai profité du challenge de l'été auquel je participe tous les ans pour enfin sortir ce livre de ma PAL et j'ai drôlement bien fait !!

Taylor a une manière bien à elle de traiter ses problèmes personnels : elle les fuit. Mais lorsque son père, atteint d'un cancer, décide de passer son dernier été en famille dans leur maison de vacances, la jeune fille ne peut se dérober. C'est là, cinq ans plus tôt, qu'elle avait laissé sa meilleure amie, Lucy, et son premier amour, Henry, avec la ferme intention de ne plus jamais les revoir. Les souvenirs ressurgissent et, cet été, elle va devoir les affronter.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce livre est un coup de coeur qui m'a fait passer par tout un tas d'émotions diverses et variées. J'ai vibré au rythme de l'été de Taylor. Puisqu'on parle d'elle, continuons. C'est un personnage que j'ai beaucoup aimé même si parfois, je ne comprenais pas totalement ses réactions. Je crois que je l'ai autant aimé parce que quelque part, Taylor m'a fait penser à moi lorsque j'avais son âge.

J'ai aimé aussi parce que le lac et le village qui l'abrite m'ont presque fait rêver. C'est typiquement le genre d'été que je passais pendant mon adolescence, un retour en arrière qui m'a fait un bien fou. Alors, je n'ai pas vécu exactement les mêmes choses que notre héroïne, je n'ai jamais eu d'amoureux et de meilleure amie avec qui je me suis disputée le temps d'un été. Morgan Matson a su complétement nous faire ressentir l'atmosphère du village, j'avais presque l'odeur des pins dans le nez. Un régal !

L'auteure nous propose une alternance d'époque afin de nous permettre de découvrir quel est le secret qui lie Taylor, Henry et Lucy. J'ai trouvé ça super bien fichu car j'ai été tenue en haleine pendant toute ma lecture. J'avais vraiment très envie de tout savoir de cet été fatidique. Et je n'ai pas été déçue même si quelque part j'avais un peu découvert une partie du secret.

Je suis super contente d'avoir découvert cette magnifique lecture qui a su me séduire sur tous les points. Pourtant, j'avais un peu peur de me lancer dans cette lecture à cause de la maladie du père de Taylor. Mon papa n'allait pas non plus très bien au moment de ma lecture et j'avais peur de me, et de lui, porter la poisse (n'allez pas chercher à comprendre ...!). Mais rassurez vous, le thème du cancer n'est absolument pas le thème central de l'histoire.

C'est hyper bien écrit, ça se lit avec une facilité déconcertante. J'ai littéralement avalé les pages et je suis arrivée à la fin du roman bien trop rapidement à mon goût. J'en aurai bien repris un peu ...! Je serai curieuse de découvrir les autres livres de l'auteure mais je ne crois pas qu'ils existent en français et je n'aime pas trop lire en VO.

Fonçez ! Vous ne le regretterez pas !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(95/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge de l'été 2016 ...

(15/30)

Challenge_Ete_2016-250x233

Posté par Miss Purple à 11:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


13 août 2016

Nos années sauvages

années sauvages

Je ne connaissais pas ce livre avant de l'avoir vu sur le blog de Pretty Books. Il me semble qu'elle en a fait un coup de coeur et elle en a tellement bien parlé que j'ai eu très envie de découvrir cette histoire à mon tour. Je n'avais pas l'intention d'acheter le livre car je le trouve un poil cher, du coup j'ai été super contente de le trouver sur les rayons de ma médiathèque. Inutile de dire que je l'aii embarqué aussitôt ...

Il était une fois deux soeurs, un frère et leurs parents qui vivaient heureux tous ensemble. Rosemary était une petite fille très bavarde, si bavarde que ses parents lui disaient de commencer au milieu lorsqu'elle racontait une histoire. Puis sa soeur disparut. Et son frère partit. Alors, elle cessa de parler … jusqu'à aujourd'hui. C'est l'histoire de cette famille hors normes que Rosemary va vous conter, et en particulier celle de Fern, sa soeur pas tout à fait comme nous …

Il y a maintenant de nombreux jours que j'ai terminé ma lecture et je n'arrive toujours pas à déterminé si j'ai aimé ou pas ce que j'ai lu ... Je pense que j'ai tout de même aimé, je suis cependant loin du coup de coeur. J'ai aimé parce que Rosemary est un personnage fort sympathique qui nous fait partager ses souvenirs de jeunesse sans fards ni censure, elle nous balance tout. J'ai beaucoup aimé sa petite enfance qui fait un peu rêver quelque part, je ne vous dévoilerai pas l'intrigue bien entendu mais j'aurai bien aimé avoir des compagnons de jeu identiques aux siens ...

L'écriture de Karen Joy Fowler est très agréable, ça se lit bien et on ne se rend pas compte que les pages se tournent et que l'histoire avance. Je n'ai pas eu de difficultés à venir à bout des 365 pages du roman. Par contre, j'ai trouvé quelques longueurs par moment, certains passages m'ont un peu ennuyé mais au final, ils sont nécéssaires à la compréhension et au déroulement de l'histoire.

Ma lecture a donc été déroutante car je ne m'attendais pas du tout à l'histoire de Fern. J'avais imaginé beaucoup de choses mais pas celle-ci, je pense qu'il est très difficile de savoir de quoi il va réellement retourner rien qu'en lisant la quatrième. Mais c'est ce qui fait la force de ce livre : la surprise du lecteur, l'originalité de la famille de Fern et Rosemary et le dénouement de tout ça.

Un livre fort singulier qu'il peut être intéressant de découvrir ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(94/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge de l'été 2016 ...

(14/30)

Challenge_Ete_2016-250x233

Posté par Miss Purple à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2016

Breathing 3 : Ma raison de respirer

ma raison de

J'ai terminé une série ! Oui, oui, oui ! Je suis ravie car c'est tellement rare que ça arrive ... Du coup, hop, petite danse de la joie. Je me gausse mais il faut dire aussi que c'est une trilogie alors ça va relativement vite. Toujours est-il que j'ai dit au revoir à Emma, Evan et Sara. Et au final, ce troisième tome aura été bien loin de combler mes espérances ... Autant le dire tout de suite, je suis déçue.

Deux ans après avoir brisé le coeur d'Evan, Emma ne parvient pas à l'effacer de sa mémoire. Quand un carton plein de souvenirs ressurgit, l'armure d'Emma se fissure. Toutes ses émotions passées reviennent l'assaillir. Pour oublier, elle devient accro à l'adrénaline. Soirées, alcool, garçons : rien ne semble pouvoir combler ce vide qui la consume. Jusqu'à une rencontre décisive,
qui bouleversera toutes ses certitudes ...

Je me faisais une joie de retrouver Emma qui m'avait tant touchée dans le premier tome de cette trilogie. J'avais hâte de suivre les nouvelles aventures de cette jeune femme forte et fragile à la fois. La retrouver après sa rupture d'avec Evan et en apprendre un peu plus sur cette nouvelle vie en Californie me ravissait d'avance. Je suis tombée de haut ...

Je n'ai pas reconnu ce personnage qui avait su gagner mon coeur.

Je l'ai trouvé très pénible ! Elle est devenue l'archétype de la fille insupportable, jamais bien dans ses baskets (bon, elle a des circonstances atténuantes) mais surtout, surtout elle m'a gonflé avec ses "non mais je ne veux pas te faire de mal" gna gna gna. Et ça, à longueur de pages. C'est toujours le même refrain qu'elle nous sert. J'ai eu énormément de mal à avancer ma lecture et surtout, à apprécier ce que je lisais.

Heureusement, Evan est là pour sauver un peu tout ce désastre. C'est vraiment un personnage que je trouve adorable. Très franchement, Emma ne mérite pas du tout l'amour qu'il lui porte. Il est sans doute le personnage que j'apprécie le plus de cette trilogie. Même si au départ j'avais beaucoup d'affection pour Emma, celle-ci n'aura pas su évoluer d'une façon que j'aurai apprécié et elle aura perdu son attrait à mes yeux.

Après, ça reste assez agréable à lire. C'est toujours bien écrit et assez fluide. Mais par contre, j'ai trouvé quelques longueurs au début du roman et puis, il faut bien l'avouer, ce troisième tome est quand même plutôt mou ...

Contente de connaitre le fin mot de tout ça, mais une petite déception pour cet ultime tome ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(93/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge Au fil des pages et des saisons ...

(3/5)

saison

Posté par Miss Purple à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2016

[Our Pretty Book's Club] L'été du cyclone

cyclone

Je n'avais jamais entendu parler de ce livre jusqu'à ce qu'il soit désigné pour être la lecture du mois de juillet du Our Pretty Books Club dont je fais partie. J'ai hésité un peu à l'acheter parce que ce n'était pas mon choix et je n'étais pas sûre d'apprécier. Et puis, comme il existe en poche (ça fait partie des critères de choix pour le club de lecture), que les notes sur livraddict sont plutôt bonnes et que les premiers avis tombés sont alléchants ... J'ai décidé de me lancer ...

Étudiante en 1931, Lily accompagne son amie Budgie à un match de football, où elle fait la connaissance de Nick. Fous amoureux, les deux jeunes gens décident de se marier ... Sept ans plus tard, en vacances dans le Rhodes Island, Lily retrouve Budgie, accompagnée de son jeune époux … Nick ! Douloureuses et pleines de questions, les retrouvailles sont bientôt bouleversées par l'arrivée menaçante d'un ouragan …

Je me suis donc lancée un peu à l'aveuglette dans ma lecture, ne sachant pas trop si j'allais apprécier ou non. Le résumé ne me plaisait pas plus que ça mais j'espèrais malgré tout au fond de moi avoir une belle surprise. Malheureusement, si j'ai globalement aimé ma lecture, le livre sera bien loin du coup de coeur que certaines de mes co-lectrices ont pu avoir.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Lily que j'ai trouvé très attachante. C'est une jeune femme tout ce qu'il y a de plus banal mais elle est fort sympathique au lecteur. Sa vie et ses aspirations sont simples mais elle suit la ligne de conduite qu'elle a décidé. J'ai eu plus de mal avec Budgie que j'ai trouvé insupportable. Typiquement le genre de nana que je n'aime pas ! Suffisante, hyper sûre d'elle et totalement barrée ... Bref, un cocktail de tout ce que j'ai du mal à supporter chez les gens.

Heureusement, l'écriture de Beatriz Williams est fort plaisante. Ca se laisse lire très facilement, c'est parfait pour une lecture estivale qui n'est au final pas si légère que ça ... C'est un tourbillon de secrets qui se révèle à nous. Le lecteur est emporté, on navigue entre deux époques et c'est très agréable car le "suspens" est conservé un peu plus longtemps. Une fois lancé, le lecteur a envie de connaitre le fin mot de tout ça ...

Une jolie lecture qui n'aura pas su me toucher autant que je l'aurai aimé ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(92/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge de l'été 2016 ...

(13/30)

Challenge_Ete_2016-250x233

Lu dans le cadre du Challenge Au fil des pages et des saisons ...

(2/5)

saison

Posté par Miss Purple à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 août 2016

[LC] Let the sky fall

sky fall

J'avais repéré ce livre lorsqu'il est sorti et comme j'avais lu de bonnes critiques, j'avais hyper envie de le lire. Mais j'ai attendu, la couverture me plaisait toujours autant et les critiques continuaient d'être toujours aussi élogieuses. Je me suis donc procuré le livre et j'ai attendu l'occasion de le lire. Cette occasion est venue avec une lecture commune. J'ai donc pu découvrir le contenu du bouquin ...

Personne ne s'explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l'ouragan qui a tué ses parents. À son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n'avait pas le moindre souvenir de son passé – à l'exception du beau visage d'une fillette ballotée par les vents. Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s'accroche à l'espoir qu'elle ne soit pas qu'un fantôme. Il ne croit pas si bien dire. L'inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n'a rien d'humain. C'est une sylphe, une créature liée au vent, qu'elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission ? Le protéger.

Je suis très embêtée mais ma critique sera bien moins bonne que toutes celles que j'ai pu lire jusque là. En effet, le livre ne m'a pas plu. Pourtant, il avait un super potentiel pour me séduire : une super mythologie basée sur le vent (du coup, j'ai appris plein de trucs sur les différents vents qui existent), un personnage masculin plutôt sympa ...

Mais je me suis ennuyée tout du long. Certes, il se passe des trucs mais qui ne m'ont pas intéressé, j'ai trouvé le roman sans saveur. C'était original de proposer un bouquin basé sur le vent, je n'en avais jamais lu auparavant. Mais malheureusement, ça n'aura pas fait mouche. J'ai bien aimé Vane qui découvre son passé petit à petit, il est complétement perdu (on le serait à moins) et j'ai trouvé qu'il était assez touchant ...

Ceci dit, j'ai eu un gros problème avec Audra, le personnage féminin. Elle m'a gonflé à un point ! Je l'ai trouvé antipathique d'une force ! Typiquement le genre de nana que je ne supporte pas. Sûre d'elle et presque arrogante, j'ai détesté la suivre et voir sa façon de se comporter avec Vane. Certes, elle fait peut-être le "travail" pour lequel elle a été formée mais je suis bien loin d'être convaincue.

Heureusement, c'est bien écrit. L'auteure a une plume sympa, qui se laisse facilement lire. Mais j'ai eu du mal avec le rythme et du coup, je n'ai pas apprécié ma lecture et je sais déjà que je ne lirai pas la suite. Je n'ai pas le courage de retrouver Audra et, je l'avoue, je me moque totalement de ce qu'il peut leur arriver ...!

Un livre qui me faisait très envie mais que je n'aurai pas aimé au final ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(91/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge de l'été 2016 ...

(12/30)

Challenge_Ete_2016-250x233

Posté par Miss Purple à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2016

L'accro du shopping 7 : L'accro du shopping à Hollywood

accro

Je suis complétement fan de cette série de Sophie Kinsella ! Je suis aux aguets, je surveille chaque nouvelle sortie et l'année dernière, je me suis jetée sur le tome 7 de la saga quelques jours après sa sortie. Je pensais le lire l'été dernier et je ne sais pas comment j'ai réussi l'exploit de ne pas le lire ! Du coup, je me suis dit que je ne me ferai pas avoir cette année et je l'ai enfin sorti de ma PAL (faut dire aussi que depuis, je suis la joyeuse propriétaire du tome suivant ...!).

Depuis qu'elle s'est installée à Los Angeles avec Luke et Minnie, Becky croit vivre un conte de fées. La Cité des Anges ! Hollywood ! A elle les premières glamour, le shopping sur Rodeo Drive, le job de rêve d'habilleuse de star ! En vérité, Becky s'ennuie un peu. Luke est trop occupé à gérer la carrière de la superstar Sage Seymour, elle n'a été invitée à aucune soirée et pas évident de se faire de nouveaux amis quand on ne connaît que les employées du spa. Heureusement, tout cela va changer : Suze arrive, avec mari et enfants ! A elles la belle vie, Hollywood, les voici ! Sauf qu'au pays des stars, les apparences sont souvent trompeuses et notre incorrigible accro va vite comprendre à ses dépends que derrière les paillettes règne un monde sans pitié. Aveuglée par les sunlights, désireuse de se faire une place dans la A-list, Becky pourrait bien se brûler les ailes, et mettre en danger ce qu'elle a de plus cher : son couple, sa famille, son amitié avec Suze ... A Hollywood plus qu'ailleurs, il n'y a pas de place pour les sentiments.

C'est avec un bonheur non feint que j'ai retrouvé Becky et Luke fraichement installés à Hollywood. C'était très sympa de les découvrir dans un nouveau cadre surtout que Los Angeles est assez connu pour ses boutiques délirantes. Et mettre ensemble Becky et les boutiques, ça peut donner quelque chose de détonnant ! J'attendais donc beaucoup de ce tome mais j'ai été un peu déçue.

En effet, j'ai trouvé ce tome un peu en dessous des autres parce que j'ai eu du mal à reconnaitre Becky, un des personnages littéraires que j'aime le plus ... Certes, elle m'a tout de même bien fait rire parce que c'est toujours autant rocambolesque, il se passe des trucs très amusants, parfois peut-être un peu tiré par les cheveux mais on en a l'habitude dans cette série. C'est aussi ce qui fait que je l'aime autant.

Mais revenons en à Becky puisque c'est elle qui m'a le plus embêté. J'ai eu du mal à la reconnaitre parce qu'elle a des réactions qui ne me semblent pas lui correspondre. Même sa façon d'être m'a déçue, je l'ai trouvé tellement superficielle (oui, encore plus que dans certains tomes je vous assure que c'est possible). Et puis je n'ai pas aimé sa manière de se comporter avec Luke, Suze ou même Minnie. Je l'ai vraiment trouvée tête à claques, tellement obsédée par son hypothétique ascension dans l'industrie du cinéma qu'elle en devient désagréable.

A part ça, c'est un bon moment de détente que l'auteure nous propose. On est sur une fin qui n'en est pas réellement une pour moi et j'ai maintenant hâte de découvrir la suite des aventures américaines de notre héroïne. Je pense que je ne vais pas attendre l'année prochaine pour découvrir ce que Sophie Kinsella nous a concocté pour le tome 8.

Une lecture sympa, toujours très contente de retrouver Becky et les siens mais un tome moins bon que les précédents ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(90/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge de l'été 2016 ...

(11/30)

Challenge_Ete_2016-250x233

Posté par Miss Purple à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]