Sanguine et ses lectures

22 mai 2017

La cave

 cave

La cave, c'est un livre qui me faisait très envie depuis que j'en avais entendu parler lors de sa parution en version originale. Le résumé me tentait bien, je trouvais qu'il avait un petit côté original. Aussi, lorsque j'ai vu que le livre était proposé sur la plateforme Netgalley, je n'ai pas hésité à poser ma candidature. Celle-ci a été retenue et j'ai donc pu découvrir ce thriller, je remercie fortement les Editions Hachette pour cette opportunité.

Trèfle, un homme à la folie maniaque et meurtrière, séquestre Rose, Iris et Violette, trois filles, dans sa cave. Un jour, Summer croise la route de cet homme et ne rentre pas chez elle : il l'enferme dans sa cave et la rebaptise Lilas. Mais contrairement aux autres, Lilas ne compte pas accepter son sort jusqu'à faner.

Nous faisons donc la connaissance de Summer qui se fait enlever un soir alors qu'elle partait à une fête avec une amie. Elle se retrouve rapidement dans une étrange cave qui sent le nettoyant au citron. Et surtout, elle se rend compte que trois autres jeunes filles sont retenues prisonnières. L'histoire se lance très rapidement, le lecteur est très vite mis dans l'ambiance oppressante de cette cave dans laquelle les quatre filles vont vivre sous la coupe (et la menace) de Trèfle. J'ai apprécié que l'auteure ne mette pas des pages et des pages avant de nous plonger dans le récit.

Là où j'ai eu un peu plus de mal, c'est avec l'alternance des points de vue (on croise celui de Summer-Lilas) avec celui de son petit ami dont j'ai oublié le nom et avec celui de Trèfle le ravisseur. Ca fait beaucoup et ce côté lecteur omniscient m'a embêté car il m'a un peu gâché le suspens. Du coup, ma lecture n'aura pas été aussi bonne que je l'aurai voulu. D'autant que j'ai trouvé l'histoire très facile. Je pense que c'est un thriller qui s'adresse plutôt aux lecteurs en fin d'adolescence, du coup je n'ai pas autant frissonné que je l'espèrais. Pourtant, c'est très bien vu, le "méchant" aurait pu être encore pire même si certains passages sont déjà vraiment trash. A mon avis, j'ai un peu trop pris l'habitude de lire ce genre d'horreurs. Quelque part, ce bouquin m'a fait penser à la série télévisée qui vient de se terminer et qui a été diffusée sur France 3 : "The missing".

Mais ça reste un bouquin qui se lit facilement et rapidement, c'est agréable (si on peut dire !). C'est bien écrit et je suis certaine que ça ne pourra que plaire à un lecteur assez jeune qui a envie de frissonner un peu ! Je le conseille donc à cette frange de lecteurs mais pas forcément aux lecteurs plus chevronnés.

Une découverte intéressante !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(48/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 12:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


19 mai 2017

Les miams 1 : Folie fraise

folie

De temps en temps, j'aime bien lire de la littérature jeunesse. De la vraie jeunesse, de l'estampillée comme telle parce que je trouve que ça a un côté rafraichissant. Mais ces derniers temps, j'ai un peu de mal à trouver de la jeunesse de qualité. Alors, je reste à l'affût du moindre bouquin qui pourrait me plaire. Quand j'ai découvert cette série de petits livres, j'étais très contente. Surtout que j'ai pu découvrir le premier tome grâce à la plateforme Netgalley et aux Editions Hachette que je remercie.

Comment ça : plus de bonbons à la fraise ? Mais j’en ai besoin pour mon contrôle de maths, c’est mon sortilège de fée ! Et puis, qui est ce garçon qui a volé le dernier paquet à la supérette et qui s’est moqué de moi ? Mounia a douze ans, deux meilleures amies et une passion pour la coiffure. Quand on rêve de mettre un peu de magie dans la vie au collège, peut-on aider tout le monde et même rencontrer le prince charmant ?

Je partais donc hyper enthousiaste à l'idée de passer un bon petit moment avec ce livre. J'en ressors mitigée et je commence à me demander si je n'aurai pas enfin atteint l'âge limite pour lire des petites amourettes de toute jeune fille. Nous faisons la connaissance de Mounia qui est une jeune adolescente mais qui se retrouve empêtrée dans une histoire de coeur comme si elle était plus âgée.

Alors attention, ça ne va pas guère plus loin qu'un petit flirt très peu poussé, heureusement ! Mais quelque part, j'ai eu du mal à trouver crédible qu'une gamine de sixième puisse avoir de tels soucis de coeur. Je suis peut-être une vieille réactionnaire un peu coincée qui n'est plus très au fait des agissements des adolescentes. Mais du coup, ça m'a un peu perturbée dans ma lecture.

C'est plutôt bien écrit, dans un langage simple totalement adapté au public que le livre vise. De ce côté là, c'est vraiment très réussi. Les personnages sont très sympa et je pense que la moindre petite jeune fille pourra sans problèmes s'identifier et s'attacher à l'une ou l'autre des copines. C'est une histoire assez mignone et légère à lire mais clairement, je ne fais plus partie du public ... Après, c'est un roman qui fait à peine une centaine de pages dans son format papier alors ce n'est pas non plus un supplice ...

Par contre, j'ai un peu plus de mal avec la couverture (oui, c'est totalement futile je sais) qui me fait bien trop penser à celles de la saga des "Filles en chocolat" que j'adore (et pourtant là encore, je suis bien loin d'avoir l'âge des petites héroïnes ... allez comprendre !)

Un roman mignon à conseiller aux plus jeunes ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(47/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2017

[LC] Le Joyau

le joyau

Je suis en possession de ce bouquin depuis environ le jour de sa parution, sans exagération de ma part. En fait, je l'ai acheté parce que j'étais morte devant la beauté de la couverture et je ne pouvais pas concevoir de ne pas posséder cette merveille. Sauf que j'ai rangé la merveille, que les autres tomes sont parus et que je ne l'avais pas encore lu. Comme souvent, c'est un challenge de lecture qui m'a permis de dégommer ce bouquin et j'ai drôlement bien fait puisqu'il s'agit ni plus ni moins que de mon premier coup de coeur pour l'année 2017 !

Qui dit Joyau dit richesse. Qui dit Joyau dit beauté. Qui dit Joyau dit royauté. Mais pour les filles comme Violet, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n'importe quelle servitude : Violet est née et a grandi dans le Marais avant d'être formée dans l'optique de devenir Mère-Porteuse pour la royauté. En effet, au sein du Joyau, la seule chose qui prime sur l'opulence et le luxe, c'est la descendance...
Achetée par la Duchesse du Lac lors de l'Enchère des Mères-Porteuses, Violet est accueillie par une gifle. Désormais connue sous l'appellation lot 197, elle va rapidement découvrir la brutale réalité qui sous-tend l'étincelante façade du Joyau : cruauté, trahisons et violence sourde sont les méthodes de la royauté. Violet doit accepter ce sinistre quotidien... et tâcher de rester en vie.

Il m'aura fallu attendre le mois de mai pour enfin avoir un coup de coeur et le pire c'est qu'il ne s'agit même pas d'un livre paru dans l'année. J'ai littéralement dévoré ma lecture et j'ai même réussi à me coucher à une heure impossible juste pour connaître la fin de ce tome. Je trouve que le thème choisi par Amy Ewing est hyper nouveau, on ne m'avait encore jamais planté le décor d'une telle dystopie young adult. En effet, le thème des mères porteuses reste pour moi attaché au plus beau roman du monde : La Servante écarlate de Margareth Atwood.

Ici, nous abordons le même thème mais sous un angle plus jeune adulte donc un peu plus léger tout de même. Mais à peine. J'ai adoré découvrir la nouvelle vie de Violet et de ses compagnes de galère. J'ai été passionnée par cette histoire, par l'envie de notre héroïne de faire changer les choses (même si il faut bien l'avouer, elle a un côté mollassonne qui tape un peu sur les nerfs). C'est surtout la nouvelle société et son organisation qui m'ont bluffé.

Car pour le reste, ce roman n'a rien d'extraordinaire et pourtant, je l'ai adoré ! C'est bien écrit et surtout c'est bien rythmé, ça se lit à une vitesse hallucinante. Les personnages sont tous sympathiques, sauf la Duchesse (et encore certains passages ont su me troubler) et les habitants du Joyau en général. Mention spéciale au personnage de Lucien que j'ai juste adoré ! J'espère le croiser encore dans les tomes suivants.

J'ai vraiment tout apprécié dans ma lecture, même l'histoire d'amour pourtant un peu cucul concon m'a paru très mignone et surtout, elle permet au lecteur de souffler un peu. Quelques grammes de choses jolies dans un univers assez sombre.

Et puis alors la fin ! Je ne m'attendais pas du tout à une fin telle que l'auteure nous propose. Du coup, je suis folle d'impatience de lire la suite que je possède déjà heureusement. Car je pense qu'il ne se passera pas trop de temps avant que je ne la découvre !

A lire pour l'univers et l'ambiance tellement fascinants !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(46/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge Au fil des pages et des saisons ...

(2/5)

saison

Posté par Miss Purple à 09:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 mai 2017

Roland est mort

roland

 Lu il y a déjà quelques temps, je n'avais jamais pris la peine de rédiger une chronique sur ce livre de Nicolas Robin. Et j'ai très honte de ne pas l'avoir fait dans la mesure où ce livre m'a été envoyé par les Editions Anne Carrière que je remercie d'ailleurs. Que dire à part que je m'excuse auprès d'eux pour mon manque de rigueur sur ce coup là. Heureusement, je me rattrape aujourd'hui et je vous parle donc de ce roman qui a fait couler pas mal d'encre grâce à Gérard Collard qui en avait fait un coup de coeur et qui m'avait bien intrigué.

Roland est mort. Les sapeurs pompiers l'ont retrouvé la tête dans la gamelle du chien. Ils viennent enlever le corps et se débarrassent du caniche en le confiant à son voisin de palier, un homme proche de la quarantaine, au chômage, très seul.
Roland est mort depuis une semaine. Son voisin ne le connaissait pas vraiment, mais il aurait dû s’en douter : il n’entendait plus les chansons de Mireille Mathieu, derrière le mur.
Il écope du chien puis de l'urne contenant les cendres du défunt. Que faire de ce lourd héritage chargé de poils et de céramique ?
Le voisin va tout tenter pour s'en débarrasser, mais en a-t-il vraiment envie ?

Quel roman étrange que celui là ! Je ne savais pas trop dans quoi j'allais m'embarquer lorsque je l'ai attaqué. Enfin, j'étais bien au courant que le voisin de notre narrateur (qui n'a pas de nom, ça pourrait être vous comme moi) était mort mais ça s'arrêtait là. J'ai donc découvert l'histoire d'un homme, d'un chien et d'une urne. Et cette histoire est bien loin d'être banale, croyez moi.

Dès le départ on apprend que Roland est mort, on ne sait pas comment. On ne sait pas non plus qui est réellement ce Roland que beaucoup semblent regretter. Toujours est-il que notre narrateur se retrouve rapidement avec un caniche nommé Mireille (rapport à Mireille Mathieu) sur les bras. Je dois dire que ce livre m'a fait passer par diverses émotions. J'ai ri, oui j'ai même beaucoup ri. Certains passages sont très amusants. Mais j'ai également eu le coeur serré parfois.

Car ce livre aux débuts de chapitres répétitifs "Roland est mort" est surtout le récit doux amer de la solitude d'un homme dans la fleur de l'âge. Il est seul, sans emploi, avec ses parents et sa grand-mère pour seule famille. Il m'a beaucoup touché même si il m'a été souvent difficile de m'identifier à lui.

J'ai apprécié la plume de l'auteur que je découvrais. Il a choisi de jolis mots, une construction certes répétitive mais qui finalement donne le rythme de notre histoire. C'est très agréable à lire et les pages se tournent assez vite. En une seule journée, le livre est plié.

Une fort jolie découverte ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(45/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2017

[LC] Everything, Everything

 everything

Lorsque j'ai découvert le résumé de ce livre, j'ai su que je finirai par le lire. J'étais vraiment très attirée et quand j'ai eu l'opportunité de le dénicher en occasion, je n'ai pas hésité à me l'offrir. Et puis j'ai attendu un peu avant de me lancer (c'est toujours la même histoire) ... C'est une lecture commune qui m'a encouragé à le sortir de ma PAL. Maintenant, je l'ai lu et je pense que je vais le revendre à mon tour ...

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Oui, je vais le vendre parce que ce bouquin n'aura clairement pas été à la hauteur de mes attentes. J'en avais sans doute bien trop malheureusement. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire, le personnage principal, Maddie, n'aura pas su me convaincre ni me pousser vers elle. C'est une jeune fille qui est malade depuis qu'elle est toute petite mais je l'ai trouvé plus antipathique qu'autre chose. Je n'ai pas aimé sa mère qui semble bien trop rigide et dénuée de compassion pour être médecin. En revanche, j'ai apprécié Carla l'infirmière car c'est bien la seule à se montrer humaine dans cette histoire !

Je m'attendais à être émue, à passer du rire aux larmes, à jouer avec mes sentiments mais je suis restée spectatrice et je n'ai jamais cru à ce que je lisais. Une romance s'installe entre Maddie et Ollie son voisin (oui, on se demande bien comment une romance peut naître alors qu'on ne peut pas quitter sa maison), elle est gentillette mais un peu trop. Je l'ai parfois trouvé un peu cucul.

J'ai lu que certains lecteurs avaient été très étonnés par la fin du livre, moi pas. Je ne sais pas expliquer pourquoi mais je m'y attendais un peu ... J'ai lu aussi de très nombreuses critiques élogieuses, c'est sans doute pour celà que je suis aussi déçue par ce livre. Alors après il y a tout de même des points positifs : c'est plutôt bien écrit, c'est agréable à lire et l'objet livre est superbe. Le lecteur découvre des dessins et autres illustrations diverses au fil des pages et c'est très chouette pour ça.

Un livre qui est tombé à plat pour moi ... dommage !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(44/100)

100romans

Sorti de ma PAL par Salem ...

ChoisirlaprochainelecturedesaPAL

Posté par Miss Purple à 14:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


10 mai 2017

Du feu de l'enfer

du feu de l'enfer

Lorsque j'avais rencontré Sire Cédric à Saint Maur en poche l'année dernière, il m'avait fait un résumé du premier chapitre de son prochain roman "Du feu de l'enfer" et il m'avait bien entendu mis l'eau à la bouche. Je l'attendais donc avec une impatience non dissimulée. Grâce à la plateforme Netgalley, j'ai pu découvrir cette sombre histoire. Je remercie donc bien fort les Editions Presses de la Cité pour leur confiance.

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s'intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l'épreuve les liens du sang.

Comme je l'ai dit plus haut, je savais à quoi m'attendre pour le premier chapitre, je me suis donc laissée embarquer très facilement. J'avoue ne pas avoir très bien compris face à quoi je me trouvais ... chasse à l'homme ? secte ? en tout cas, c'était très étrange. Puis nous faisons la connaissance des personnages qui vont nous accompagner au fil des pages. J'ai beaucoup aimé Manon et son métier très atypique. Elle est pleine de fêlures et je l'ai trouvé vraiment attachante. On apprend à mieux la connaitre au fur et à mesure et mon attachement pour elle n'a fait que grandir.

Par contre, j'ai eu plus de mal avec les personnages masculins et Ariel en particulier. Il m'a fait l'effet d'une vraie pourriture, je ne comprenais pas pourquoi Manon se bornait à lui venir en aide (oui, je sais c'est sa soeur et c'est une excuse valable). Le capitaine de police Franck Raynal m'a plu, quelque part il me faisait un peu penser à Coste, le policier d'Olivier Norek (et Victor Coste c'est un peu mon flic préféré de la littérature française). Par contre, j'ai eu du mal à accepter certains événements qui lui arrivent dans le livre mais chuuuut ...

Après ça reste du Sire Cédric. Ca veut dire que c'est hyper efficace, hyper rythmé, pas de temps mort. L'auteur n'épargne pas son lecteur (ses personnages non plus du reste) et certains passages ont été un peu insoutenables pour moi. Je pense notamment à une scène de torture où j'ai failli vomir plus d'une fois ! Il faut avoir le coeur vraiment bien accroché ... Cependant, je regrette que le fantastique soit totalement absent de ce récit, c'est tout de même la patte de l'auteur et ça m'a un peu manqué.

C'est un thriller hyper efficace et plutôt original que je vous conseille de découvrir ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(43/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2017

[LC] Jeu de patience

jeu de patience

Ce bouquin me faisait envie à peu près depuis sa sortie. J'ai attendu pour l'acheter et j'ai encore plus attendu avant de le lire. Le temps passant, d'autres bouquins m'ont encore plus fait envie et j'ai fini par oublier un peu ce "Jeu de patience". Heureusement, grâce à une Lecture Commune proposée sur mon site littéraire favori, j'ai enfin pu sortir ce livre de ma PAL et découvrir enfin l'histoire de Cam et Avery. Par contre, je m'excuse pour le retard que j'ai pris dans cette LC, j'ai lu mon livre un peu après tout le monde.

Ne jamais ôter son bracelet, être ponctuelle, ne pas attirer l'attention : tels sont les trois préceptes qu'Avery s'est imposé pour son entrée à la fac. Une stratégie que le séduisant Cameron Hamilton pourrait bien déjouer à coups de regard pénétrant et de sourire enjôleur. Patient et obstiné, lorsque Cam a jeté son dévolu sur quelqu'un, il ne recule devant rien - rien, excepté peut être le passé d'Avery, qui semble s'acharner à ressurgir ...

La romance n'est pas mon genre de prédilection, j'aime bien en lire de temps en temps mais souvent je m'ennuie et je trouve ça très gnan-gnan. J'avais donc un peu peur avant de me lancer dans ma lecture, je craignais d'être déçue car j'avais placé beaucoup d'attentes dans ce livre. C'était aussi pour moi l'occasion de découvrir la plume de Jannfier L. Armentrout.

Et bien je peux vous dire que je n'ai pas été déçue, loin de là. Pas déçue par l'histoire ni par la plume de l'auteure. Je me suis tout de suite sentie bien dans ce récit et je me suis presque immédiatement attachée à Avery. C'est une jeune fille adorable qui semble cacher un lourd secret. Alors, soyons réalites, le secret n'est pas aussi bien caché puisque très rapidement, le lecteur voit venir le truc. Mais c'est pas grave ! Avery semble être à fleur de peau, elle est toute fragile et je l'ai adoré tout du long du roman. Par contre, je n'ai pas toujours bien compris certaines de ses réactions.

Parlons maintenant de Cameron, le beau gosse de notre histoire. Franchement, il est un peu cliché comme garçon. C'est le genre de mec qui a tout pour lui, il est beau et intelligent. C'est une véritable gravure de mode et pourtant, je l'ai lui aussi beaucoup aimé. Il faut dire que niveau caractère, on est bien loin de la plupart des bellâtres qui hantent les pages des romances.

Et puis, j'ai bien aimé la plume de Jennifer L. Armentrout. Je l'ai trouvé légère et rythmée. On ne s'ennuie pas du tout, je n'ai pas trouvé de temps mort et je n'ai pas non plus relevé de moments bécassons. Alors bien sûr, comme toujours dans les romanes un peu érotiques, je n'ai pas lu les passages de fesses (je ne les lis jamais en fait, ça m'insupporte et je n'aime pas). Du coup, je ne me suis pas énervée et tout s'est très bien passé. Je pense que je ne vais pas trop attendre pour découvrir le tome 2 de cette saga même si apparemment elle ne met pas en scène Avery et Cameron.

Une chouette découverte que je ne regrette pas du tout d'avoir fait !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(42/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2017

[LC] A comme association 4 : Le subtil parfum du soufre

SUBTIL

Je suis toujours en train de lire la saga A comme Association, toujours un tome par mois. Sauf que je suis en retard pour tout : pour lire les bouquins mais aussi pour les chroniquer. Je ne sais pas comment je me débrouille en ce moment mais je me laisse submerger par tout un tas de truc et je délaisse la lecture et le blog. Bon, ça arrive et ça n'est pas grave mais quand même ... Je n'aime pas accumuler du retard comme ça !

Lors d’une mission particulièrement éprouvante, Ombe sauve la vie d’un loup-garou. Elle ne l’aurait peut-être pas secouru si elle avait su qu’elle en tomberait amoureuse … Car son corps a beau être incassable, son coeur, lui, ne l’est pas.

Dans ce tome, on retrouve le personnage féminin principal de notre Association favorite : Ombe. Je n'étais pas spécialement impatiente de la retrouver d'ailleurs parce que je préfère Jasper (même si il a tendance à m'agacer parfois). Mais j'avoue avoir été agréablement surprise par ce tome. En effet, il nous permet de découvrir une facette du personnage que nous ne connaissions pas encore. Et ça, j'ai apprécié.

Pierre Bottero savait vraiment se mettre dans la tête et dans le coeur des jeunes filles. Ca m'a toujours impressionnée. Ce livre a une saveur bien particulière en plus puisqu'il s'agit du dernier bouquin que l'auteur a écrit avant son fatal accident de moto. D'ailleurs, sans rien dévoiler de l'intrigue de ce tome, la fin du roman m'a fait un peu dresser les poils de la nuque.

L'écriture est donc parfaite (d'autant que si j'ai bien compris, le livre n'a pas reçu de corrections après le décès de son auteur), c'est fluide, c'est rythmé. C'est un bonbon qui se déguste en très peu de temps. Il se passe toujours quelque chose, je crois qu'il est impossible de s'ennuyer en compagnie de ce tome.

Difficile aussi de ne pas mentionner la note de fin de roman rédigée par Erik L'Homme et que j'ai trouvé très touchante. J'en ai presque eu les larmes aux yeux, je dois être trop bêbête ou trop sensible mais j'ai été très touchée par les mots qu'il adresse à son ami.

A lire, c'est une série jeunesse très efficace !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(41/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2017

[LC] La reine du Tearling

tearling

J'avais entendu beaucoup parler de ce livre lors de sa sortie, il m'avait intrigué mais comme ça fait longtemps que je ne lis pas de fantasy, je n'étais pas certaine d'avoir envie de le découvrir. Et puis, j'ai eu la chance de pouvoir me procurer le livre à un prix défiant toute concurrence (merci l'occasion !) alors il a rejoint ma PAL. J'ai profité d'une lecture commune pour me plonger dans l'univers imaginé par Erika Johansen !

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l'escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s'est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu'elle découvre vont la pousser à commettre un acte d'une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer ...

Alors, je ne vais pas faire durer le suspense ... j'ai adoré ma lecture ! Ca ne partait pourtant pas très bien. Comme je l'ai dit juste au-dessus, je ne lis plus beaucoup de fantasy et encore une fois, j'ai eu du mal à me plonger dans le livre. C'est pour cette raison que j'ai un peu abandonné ce genre littéraire, j'ai souvent du mal à me "mettre en train". Mais après avoir un peu bataillé (pas tant que ça au final), je me suis laissée emporter et j'ai eu un coup de coeur pour ce livre.

J'ai déjà succombé à l'univers du Tearling, c'est un univers riche et travaillé. On a la sensation que l'auteure a vraiment pensé à tout. Les éléments sont tous cohérents, le lecteur ne se sent absolument pas perdu. J'ai été très à l'aise au final dans le Tearling et les provinces qui l'environnent. J'ai vécu le livre avec autant d'intensité que Kelsea.

Puisqu'on parle de Kelsea, c'est une héroïne que j'ai tout simplement adoré. Elle m'a fait penser un peu à Eliza de "La fille de braises et de ronces", j'ai trouvé des similitudes entre elles parce qu'elles démarrent l'histoire en étant un peu dans leur coin, pas très jolies et au fil des pages, on assiste à leur métamorphose. Et ça, j'adore vraiment ! J'aime voir les personnages évoluer, je trouve ça très intéréssant. Et là, j'ai été servie car, si Kelsea est un peu naïve et renfermée au début du livre, elle se transforme en une reine accomplie.

C'est hyper bien écrit, addictif en diable. J'avais du mal à poser mon bouquin tellement je mourrais d'envie d'en apprendre plus. L'histoire est très rythmée, il n'y a pas de temps mort et le lecteur est tenu en haleine tout du long. C'est super bien foutu, on se laisse avoir avec certains rebondissements et autres retournements de situation. Maintenant, j'ai hâte de découvrir la suite de cette aventure. J'espère qu'elle sera rapidement disponible en français parce que j'ai la flemme de lire en anglais.

En bref ? Foncez !!

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(40/100)

100romans

 

Posté par Miss Purple à 10:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 mai 2017

Si j’avais su que tu deviendrais si belle, je ne t’aurais jamais laissée partir

si j'avais su

C'est le titre de ce livre qui a éveillé ma curiosité. Il est tout en longueur et je le trouve assez poétique. Le résumé me parlait aussi et j'ai eu la chance de pouvoir découvrir le livre via la plateforme Netgalley. Je remercie donc très fort les Editions Nil, la maison d'édition pour m'avoir permis de bouquiner ce roman. Je tenais aussi à m'excuser pour le retard que j'ai pris pour la rédaction et la publication de mon billet ...

Depuis sa rue de Comanche Street, à Long Island, Katie Hanson fait partie de cette jeunesse qui regarde de loin le rêve américain. Alors qu’en 1972 commence son dix-huitième été, que les soirées rallongent, que les rues et la plage s’animent, elle a le sentiment que sa vie reste en suspens. Ses pensées sont ailleurs, tournées vers sa mère qui l’a abandonnée, et vers Luke qu’elle aime secrètement et qui revient, transformé, de deux ans au Vietnam. Entre les confidences de ses meilleures amies et les soirées au bar de l’hôtel Starlight ou le jukebox entonne les classiques de l’époque, il y a pourtant de quoi la divertir. Mitch, vétéran à la jambe de bois qui noie son traumatisme dans l’alcool, y a élu domicile. Tous deux se lient d’amitié.

Ce livre, j'avais donc très envie de le lire et manque de bol, je n'ai pas eu le coup de coeur attendu. J'ai bien aimé ma lecture mais je ne suis pas réellement rentré dans l'histoire. Je suis restée très spectatrice de tous les événements qui nous sont relatés dans le bouquin. Je pense que ça vient surtout du fait que je n'ai pas ressenti beaucoup d'attachement pour Katie, notre héroïne. Je n'avais pas spécialement envie de savoir ce qui allait lui arriver ni comment sa vie allait évoluer.

Ca vient peut-être de l'écriture de l'auteure qui n'aura pas su me convaincre, je l'ai trouvé un peu trop plate et linéaire. A vrai dire, je me suis un peu ennuyée par moment. Certains passages sont longs, il ne se passe pas grand chose et ça a un peu entamé mon enthousiasme. Et c'est bien dommage parce que j'aime beaucoup les histoires qui se passent aux Etats-Unis à cette période un peu troublée de la guerre du Vietnam.

Je n'aurai pas grand chose à ajouter malheureusement, j'ai terminé ce livre il y a quelques temps maintenant et je me rends compte que je n'en ai pas gardé grand chose. Sur le coup, il passe bien mais manifestement il s'oublie presque aussitôt.

A découvrir si il passe entre vos mains mais il ne mérite pas qu'on s'y attarde bien plus ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(39/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]