Sanguine et ses lectures

13 janvier 2017

Deux gouttes d'eau

 deux gouttes

 J'aime bien Jacques Expert, j'ai maintenant lu plusieurs de ses bouquins et je n'ai encore jamais été déçue. Je l'ai croisé plusieurs fois à Saint Maur en poche sans jamais aller papoter avec lui mais je pense que si il est présent cette année, j'irai tout de même à sa rencontre. J'avais ce livre dans ma PAL depuis un moment, j'avais envie de le lire certes mais je trouvais sans arrêt de nouvelles priorités. Du coup, c'est ma copinette Lucette qui l'a sorti de ma pile dans le cadre d'un challenge sur notre site littéraire favori. Du coup, c'est ma première lecture de l'année 2017 ! Champagne !

Une jeune femme est retrouvée morte dans son appartement de Boulogne-Billancourt, tuée à coups de hache. Elle s’appelle Élodie et son ami, Antoine Deloye, est identifié sur l’enregistrement d’une caméra de vidéosurveillance de la ville, sortant de chez elle, l’arme du crime à la main. Immédiatement placé en garde à vue, Antoine s’obstine à nier malgré les évidences. Il accuse son frère jumeau, Franck, d’avoir profité de leur ressemblance pour mettre au point une machination destinée à le perdre. Quand Franck Deloye arrive au commissariat central pour être entendu, le trouble est immense : il est impossible de différencier les deux hommes, qui se ressemblent, littéralement, comme deux gouttes d’eau …

Encore une fois, j'ai beaucoup aimé ma lecture et j'ai retrouvé la plume de Jacques Expert avec beaucoup de bonheur. J'ai une attirance pour les histoires mettant en scène des jumeaux/jumelles, je trouve que c'est assez intriguant la plupart du temps quand c'est bien ficelé. Ici, nous rencontrons Antoine et Franck qui sont des jumeaux parfaits et qui ont une petite particularité génétique que vous laisserais découvrir.

J'ai adoré la construction du récit, cette alternance entre aujourd'hui et hier. Je me demande même si je n'ai pas préféré les jumeaux lorsqu'ils étaient enfants. Ils m'ont mis extrêmement mal à l'aise, je les ai trouvé hyper flippants ces deux gamins et j'ai même eu un peu les pétoches à certains passages, c'est pour dire ! Je me suis vraiment demandé jusqu'où l'auteur allait nous mener.

Comme toujours, Jacques Expert m'a trimballé dans son histoire. J'ai élaboré de nombreuses théories dans ma tête sans jamais tomber sur la bonne (heureusement car ça m'aurait embêté de découvrir le fin mot de tout ça). C'est rythmé, on est tenu en haleine justement grâce à l'alternance d'époque. Ca apporte vraiment un super souffle au récit et ça nous permet aussi de bien nous triturer la tête. C'est une réussite, je me suis vraiment regalée.

Laissez vous vraiment tenter par Jacques Expert si ce n'est pas déjà fait !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(1/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 14:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


11 janvier 2017

La sirène

sirene

J'avais tellement aimé la série "La Sélection" que lorsque j'ai appris qu'un nouveau roman de Kiera Cass allait être disponible, j'ai fait une petite danse de la joie. Et je me suis jetée comme une affamée sur le bouquin le jour même de sa sortie. Et puis, les premiers avis venant, mon enthousiasme a été un peu douché et j'ai eu moins envie de découvrir tout ça ... Finalement, je l'ai terminé entre Noël et le Jour de l'An et mon avis sera mitigé.

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l'Océan en poussant les humains à la noyade. Pour cela, elle possède une voix fatale à qui a le malheur de l'entendre. Akinli, lui, est un beau et gentil jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé. Tomber amoureux a beau leur faire courir un grave danger à tous les deux, Kahlen ne parvient pas à garder ses distances. Est-elle prête à tout risquer pour écouter son cœur ?

"La sirène" est en fait le tout premier roman écrit par l'auteure mais il aura été traduit en français après la Sélection. Mon petit doigt me dit que l'éditeur surfe un peu sur la vague ... Bref, toujours est-il que la couverture est encore une fois magnifique et elle donne vraiment envie de plonger dans le livre.

Mais pour moi, le plongeon n'a pas été facile. Qu'est ce que je me suis ennuyée ! J'ai eu un mal de fou à décoller des cinquante premières pages et j'ai réellement dû me forcer pour allez au-delà. Pire, je me suis même interrogée sur le fait d'abandonner ou non ma lecture !! Ca ne m'arrive pour ainsi dire jamais mais là, c'était vraiment très laborieux.

J'ai eu du mal à reconnaitre la plume de Kiera Cass que je trouve habituellement fluide. Ici, c'est un style lourd qui nous est proposé, on s'ennuie à chaque page. C'est plat, on a la sensation qu'il ne se passe rien ou presque. Pourtant, le thème des sirènes me plaisait beaucoup. Il est assez peu abordé en littérature hors mythologie et j'étais donc curieuse de me plonger dans cet univers. On en apprend assez peu sur cette communauté de sirènes et sur l'Océan qui les dirige. C'est dommage parce qu'il y aurait de quoi creuser.

Je n'ai eu aucune affinité avec Kahlen, notre héroïne. Elle ne m'a jamais touchée et j'ai même fini par la trouver limite idiote. Quelle cruche ! Toujours mal dans sa peau, jamais bien là où elle se trouve ... et gna gna ... et gna gna. Je lui aurais foutu des claques ! L'histoire d'amour entre notre sirène et Akinli, homme parfait, m'a parue bien fade et réchauffée. Je n'ai pas été touchée. Je n'ai jamais vibré tout au long de ma lecture.

Par contre, j'ai apprécié la fin. J'avais peur de me retrouver avec une happy end dégoulinante de bons sentiments et pas du tout. Quand j'y pense, je me dis qu'elle est telle que je le voulais. Ca relève un peu le niveau de ce bouquin que j'avais tellement envie d'aimer.

Je n'y ai pas cru une minute ! Je suis déçue d'avoir été déçue ...

 Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans 2016 ...

(166/100)

100romans

Sorti de ma PAL par Julya ...

ChoisirlaprochainelecturedesaPAL

Posté par Miss Purple à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2017

Les frères O'Neil 2 : L'exquise clarté d'un rayon de lune

clarté

J'avais lu le premier tome de cette série l'année dernière et j'en gardais un bon souvenir. J'avais donc très envie de découvrir la suite des aventures des frères O'Neil. Je n'ai pas résisté bien longtemps et j'ai profité des fêtes de fin d'année et de leur ambiance cocooning pour me plonger à nouveau dans l'univers feutré de la petite station de Snow Crystal.

Ca-tas-tro-phi-que. Voilà qui caractérise parfaitement bien l’été qui s’annonce pour Elise Philippe, chef de cuisine surdouée. L’ouverture à Snow Crystal du café qu’elle doit diriger – son bébé, le projet de sa vie – ne cesse d’être repoussée à cause d’une succession d’incidents rocambolesques. Comme si le destin complotait pour lui pourrir la vie ! Heureusement, telle la meringue sur la tarte au citron, voilà que Sean O’Neil rentre au domaine. Le beau, le charismatique et troublant Sean … dans les bras duquel elle a passé la plus belle des nuits, l’été dernier. Oui, là, tout de suite, Sean pourrait être une distraction bienvenue et très, très sympathique. 

Comme je l'avais prévu, cette lecture a été sympathique et bienvenue pour terminer l'année en douceur. Dans ce deuxième tome, nous nous interessons à Sean qui n'est autre que le jumeau de Jackson, le héros du premier livre. Je n'arrive pas à déterminer quel est celui que j'ai préféré. Dingue non ? Je n'avais aucun souvenir du personnage d'Elise et j'en arrive à me demander si elle était déjà présente dans le premier opus de la série ...

C'est un couple plutôt mignon mais du genre compliqué que celui d'Elise et Sean. J'ai parfois eu du mal à comprendre certaines de leurs réactions et certains de leurs comportements. Sean est un personnage assez attachant, qu'on apprend à mieux connaitre, on a envie qu'il retrouve sa place dans la famille et qu'il vienne passer plus de temps auprès d'eux. Je ne sais pas si c'est "l'effet Urgences blouse blanche et scalpel" mais je l'ai beaucoup apprécié. Elise aussi est hyper attachante et elle le devient même encore plus lorsqu'on en apprend davantage sur son passé, sa vie avant Snow Crystal. On sent que l'auteure a pris du temps pour façonner ses personnages et ça donne une épaisseur bienvenue au récit.

Après, ça reste de la romance et ça n'a rien de révolutionnaire mais c'est une sorte de lecture doudou qui fait du bien au moral. C'est tout doux, ça se lit vite et facilement et ça passe très bien, comme un chamallow ... c'est pour le côté rose et sucré ...! Un moment de lecture très agréable, il me tarde maintenant de découvrir le troisième et dernier tome ...

Laissez vous séduire par les frères O'Neil !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans 2016 ...

(165/100)

100romans

 Lu dans le cadre du Challenge Au fil des pages et des saisons ...

(1/5)

saison

Posté par Miss Purple à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 janvier 2017

Tabous

tabous

Je n'avais encore jamais lu de Danielle Thiéry, pourtant je l'ai croisée à Saint Maur en poche et elle m'a donné envie de découvrir sa plume. Et puis, j'ai pas cherché plus loin ... jusqu'à ce que j'entende une super critique de "Tabous", je n'ai pas cherché plus loin et je me suis jetée sur mon bouquin. Oui, je suis comme ça, je ne plannifie pas toujours mes élans de lecture ...

Dans un hôpital d’Arcachon, une femme et son bébé de 4 mois disparaissent mystérieusement. Le commissaire de la PJ de Paris, Edwige Marion, descend épauler son ancien collègue bordelais, accompagnée d’Alix de Clavery, une jeune psycho-criminologue aux méthodes singulières.
L’enfant est retrouvé… sans sa mère.
Commence alors une enquête difficile où la spécialiste se heurte aux murs du silence et à la puissances des tabous.

Alors, je suis un peu mitigée au final. Certes, j'ai eu un bon moment de lecture et je n'ai mis que quelques jours pour venir à bout de ces 445 pages mais je me rends compte que j'ai déjà oublié pas mal de détails du livre alors que je l'ai terminé juste avant Noël (quand je dis que je suis en retard sur la rédaction de mes billets, c'est pas un mensonge !).

Et pourtant, je me suis bien laissée embarquer dans cette histoire, à la recherche de Célia et de sa petite fille dont j'ai mangé le prénom. C'est plutôt bien ficelé, je me suis laissée surprendre plus d'une fois mais j'ai trouvé que ça manquait un peu de punch. Disons que c'est une construction et un style narratif un peu trop classique à mon goût. Bien entendu, ça n'engage que moi et ça ne retire en rien les qualités que ce livre possède.

J'étais très curieuse de découvrir enfin ce qu'est cet "ultime tabou" dont il est question dans le livre, c'est tout de même le déclencheur de mon envie de le lire. Je ne peux pas dire que j'ai été déçue, ce serait mentir mais je m'attendais à autre chose, peut-être un truc un peu plus spectaculaire. C'est horrible à dire une fois qu'on sait de quoi il retourne, je m'en rends bien compte mais voilà ... balancez moi des patates ou des tomates ...!

Reste donc une enquête classique mais néanmoins interéssante, on a très envie de savoir où se trouve la mère de la fillette, qui est ce "Truc" qui ne semble pas vraiment net. L'auteure nous embarque dans cette histoire et tous les pièces de son puzzle finissent par s'imbriquer. Malgré tout, ça m'a donné envie de découvrir un peu plus le personnage de Edwige Marion qui est récurrent apparemment dans les bouquins de Danielle Thiéry.

N'hésitez pas à découvrir à votre tour cet ultime tabou ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans 2016 ...

(164/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 19:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 janvier 2017

Les Romanov : 1613-1918

les romanov

Je me souviens que j'avais adoré mes cours d'histoire sur Nicolas II lorsque j'étais au collége. Je ne m'en rappelle plus très bien mais j'en garde un super souvenir. Alors, lorsque j'ai apperçu ce bouquin de Simon Sebag Montefiore, je me suis dit que c'était le moyen idéal de me remettre tout ça en tête. Grâce à Netgalley et aux Editions Calmann-Lévy que je remercie très fort, j'ai pu me plonger dans une immense fresque historique.

Voici l’histoire de la dynastie des Romanov, avec ses tsars et tsarines, personnages tonitruants, autocrates-nés touchés par le génie ou la folie.
Cette captivante épopée, foisonnante d’anecdotes, raconte comment les Romanov ont construit leur empire de manière impitoyable, au gré de conspirations, de rivalités familiales et d’extravagances sexuelles. De Pierre le Grand, fêtard despotique, bâtisseur de l’autocratie russe qui exigeait l’ivresse permanente de sa cour, à Nicolas II, dernier empereur de Russie au destin tragique, dépeint comme un tsar réactionnaire et médiocre ayant précipité la chute de l’Empire, en passant par Catherine II, la plus grande des tsarines, qui multiplia les amants, ce livre dévoile leur monde secret et leur destinée hors du commun.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce n'est pas une lecture que je vais conseiller à tout le monde. Jeunes lecteurs ou lecteurs occasionnels, passez votre chemin car l'auteur nous propose là un livre fort interéssant mais aussi très ardu. Je l'ai traîné de nombreux jours et j'avais parfois la sensation de ne pas avancer dans ma lecture.

C'est hyper interessant et très bien documenté. On se retrouve plongé dans la Russie impériale à partir de 1613, date de l'accession au trône du premier de la dynastie Romanov. Je ne connaissais pas très bien les tous premiers tsars et j'ai découvert, avec passion je dois dire, l'histoire d'Ivan le Terrible. Moi qui était persuadée qu'il n'était qu'une légende (on est bête parfois), je n'ai pas été déçue.

J'ai parfois eu la sensation de rentrer dans l'intimité des souverains et c'était très agréable. L'auteur mélange l'intime, le politique et l'anecdotique avec brio. C'est très réussi. Mais le livre foisonne de détails historiques et de noms compliqués (je vous rappelle qu'on est en Russie et je ne suis pas très familière avec leurs noms), j'ai eu du mal à avancer aussi rapidement que je l'aurai voulu parce que parfois, j'étais un peu perdue dans tous ces personnages qui émaillent le récit de leur présence.

J'attendais avec une grande impatience les chapitres concernant Nicolas II et sa famille et ils m'ont beaucoup plu. J'ai vraiment trouvé ce que j'étais venue chercher. J'étais ravie d'en apprendre un peu plus sur ce personnage emblématique et mystérieux qu'est Raspoutine ainsi que sur la fin horrible de cette famille. J'étais retournée lorsque j'ai lu le massacre perpétré contre la famille du tsar. Quelle barbarie !!

L'auteur nous propose également une galerie de photos, c'est une super idée car ça permet en plus de bien visualiser les personnages historiques qu'on ne connait pas toujours physiquement. Je me suis régalée à les découvrir et à me rendre compte qu'ils ne ressemblent pas forcément à ce que j'avais imaginé.

En bref, un livre hyper documenté à mettre entre des mains expertes ou passionnées ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans 2016 ...

(163/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 10:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


07 janvier 2017

[LC] Brooklyn

brooklyn

Je n'avais jamais entendu parler de ce livre avant d'en lire des avis assez différents. Certaines personnes semblaient adorer et d'autres disaient que c'était un bouquin très ennuyeux. J'avais donc très envie de me faire ma propre opinion. J'ai donc profité d'une lecture commune pour me plonger enfin dans cette histoire que j'avais envie de découvrir mais dans laquelle je ne parvenais pas à me plonger seule ...

Enniscorthy, sud-est de l’Irlande, années 1950. Comme de nombreux jeunes de sa génération, Eilis Lacey, diplôme de comptabilité en poche, ne parvient pas à trouver du travail. Par l’entremise d’un prêtre, sa sœur Rose obtient pour elle un emploi aux États-Unis. En poussant sa jeune sœur à partir, Rose se sacrifie : elle sera seule désormais pour s’occuper de leur mère veuve et aura peu de chance de se marier. Terrorisée à l’idée de quitter le cocon familial, mais contrainte de se plier à la décision de Rose, Eilis quitte l’Irlande. À Brooklyn, elle loue une chambre dans une pension de famille irlandaise et commence son existence américaine sous la surveillance insistante de la logeuse et des autres locataires.

C'est une bien jolie découverte que j'ai fait en me lançant dans cette lecture. Je regrette même de ne pas l'avoir lu plus tôt. Nous découvrons la vie assez monotone de Eilis qui vit dans une petite ville irlandaise. J'avoue que j'ai eu un peu de mal avec ce personnage (qui est pourtant le personnage principal de notre histoire) que j'ai trouvé bien fade. Elle m'a un peu agacée parce qu'elle est très molle, elle semble subir les événements et ne prendre jamais aucune décision.

Et pourtant, j'ai adoré la suivre dans ces pérégrinations qui la mènent de son Irlande natale à un New York que je n'ai pas forcément reconnu. Mais j'ai beaucoup aimé découvrir cette Amérique des années 50 et surtout le quartier de Brooklyn où j'aime tant me promener. C'est une vie simple dans laquelle il ne se passe pas grand chose finalement, une vie faite de petits plaisirs tous bêtes dans laquelle on se sent bien.

La plume de l'auteur est très sympa, elle aussi est simple et pourtant, je n'ai pas vu les pages se tourner. Je me suis laissée embarquer auprès d'Eilis et ses amis. J'ai ri, j'ai pleuré et j'ai tremblé avec elle. C'est une jolie tranche de vie qui nous est proposé. Je vais essayer de me procurer le film car j'aimerai bien voir comment ce livre a été adapté au cinéma.

Un agréable moment que je vous invite à découvrir à votre tour ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(162/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 17:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 janvier 2017

L'année du rat

année du rat

Ce livre de Clare Furniss, je l'avais repéré sur un blog dont j'ai oublié le nom. Le titre m'a d'abord amusée et lorsque j'ai lu le résumé, j'ai eu très envie de découvrir le contenu de ce bouquin. J'ai eu beaucoup de mal à mettre la main dessus. J'ai finalement réussi à embarquer avec moi l'exemplaire de la médiathèque et je m'y suis plongée sans trop attendre, tellement j'avais hâte ...

Le monde peut basculer à tout instant… une vérité dont Pearl, 15 ans, est bien consciente : sa mère vient de mourir en donnant naissance à Rose, sa demi-sœur. Rose, ce minuscule bébé, qui pleure et gigote dans tous les sens … et qui pour Pearl n’est rien d’autre qu’un monstre, un petit rat qui a détruit sa vie, lui a volé sa mère et a même réussi à ruiner la merveilleuse relation qui l’unissait à son beau-père Alex, le père de Rose. Tandis qu’Alex tente de surmonter le choc du deuil et reporte sur Rose tout son amour meurtri, l’adolescente se replie sur elle-même. Pearl est persuadée d’une chose : sa mère est morte, mais elle n’est pas tout à fait partie.

Comme l'indique le résumé, nous allons rencontrer Pearl qui vient de perdre sa mère alors qu'elle était enceinte. On peut se dire que ce n'est pas un livre gai et pourtant, j'ai trouvé que l'ambiance n'était pas du tout pesante. Mieux que ça, je me suis surprise à sourire à plusieurs reprises.

Il faut dire aussi que Pearl est une jeune fille hyper attachante. Je l'ai adorée ! Impossible pour moi de me mettre à sa place, je refuse d'envisager perdre ma mère un jour. Et pourtant, j'ai compris sa douleur si vive, j'ai compris aussi la rancoeur qu'elle place dans sa petite soeur. Quelque part, Pearl se dit que sa mère est morte pour donner naissance à Rose et que donc, Rose est responsable du décès de leur mère. Logique et compréhensible ...

Et pourant ... Pearl a tort de faire porter toute la responsabilité de ce fait horrible sur le bébé qui n'y est pour rien. On le sait parfaitement mais on ne peut s'empêcher de comprendre Pearl et au final je l'ai presque excusée de se comporter aussi mal avec la toute petite fille que sa mère a mis au monde et qui fait le bonheur de leur père. Lui, il se raccroche à cette petite vie pour surmonter l'horreur.

C'est une très belle histoire, très touchante. Celle du deuil d'une adolescente qui ne comprend pas ce qui lui arrive et qui cherche à tout prix à se reconstruire. Qu'elle s'y prenne bien ou pas, c'est une véritable lutte qu'elle mène et le lecteur ne peut pas rester insensible à la détresse de Pearl. Elle m'a mis les larmes aux yeux lors de dialogues imaginaires avec sa mère.

La plume de l'auteure est très agréable à lire, je n'ai pas vu passer les pages. Le livre est découpé par mois et on avance dans l'année sans s'en rendre compte, un peu comme dans la vraie vie ceci dit ... Les mois passent à une vitesse folle.

Un joli roman plein d'espoir que je vous conseille bien volontiers ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 lectures 2016 ...

(161/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2017

Positive

positive

Je suis très en retard dans mes billets, dans leur rédaction comme dans leur publication ... Je vais donc vous parler ici d'un bouquin que j'ai lu en 2016. J'en profite pour vous souhaiter une belle année 2017, remplie de jolies découvertes littéraires. Bref, si j'ai pu passer ma fin d'année en compagnie de Paige Rawl c'est grâce à Netgalley et aux Editions Hachette que je remercie bien fort.

Paige Rawl est une adolescente rayonnante. Pom-pom girl, footballeuse, excellente élève, tout semble lui réussir. Jusqu’au jour où elle révèle son secret à sa meilleure amie : elle est séropositive, sa mère lui a transmis le HIV. Dans les heures qui suivent, le harcèlement commence. Ses camarades laissent des mots cruels dans son casier. Ils chuchotent sur son passage. Paige ne s’est jamais sentie aussi seule. Pour la première fois, elle ne sourit plus. Cela aurait pu être la fin de son histoire. Mais cela en était le début.

Je suis engagée depuis plusieurs années dans la lutte contre le sida et je suis donc assez friande de témoignages et autres essais concernant cette saloperie. Aussi, lorsque j'ai croisé ce livre j'avais très envie d'en découvrir son contenu. Surtout que la couverture est très attrayante, cette jeune fille au grand sourire laisse augurer de bons moments en sa compagnie.

Nous faisons donc la connaissance de Paige, une jeune américaine comme les autres ou presque. Oui, parce que Paige est née séropositive. C'est la première fois que je lis un témoignage d'une personne infectée par le biais de sa naissance. C'est hyper instructif et ça fait dresser les cheveux sur la tête, quel horrible syndrôme que ce HIV !

Mais j'ai aimé ce que j'ai lu, j'ai aimé l'attitude hyper positive de cette jeune fille qui ne se laisse pas abattre. Et pourtant, elle est confrontée à tout un tas d'épreuves ! Les gens ne sont vraiment pas tendres avec elle, j'ai souvent été révoltée par ce que j'ai lu. Comment les gens peuvent-ils se comporter ainsi ? Je ne comprends pas que le HIV fasse encore autant peur de nos jours ... Ne sommes nous pas tous suffisamment informés ? Il faut croire que non malheureusement ...

Paige est hyper courageuse, j'ai de nombreuses fois eu envie de la serrer dans mes bras. Son témoignage est sans fards, elle ne fait de cadeaux à personne, très réaliste face à sa situation ... Elle est totalement lumineuse et j'espère qu'elle amènera beaucoup de personne à revoir leur point de vue sur ce fléau. C'est un témoignage qui se lit très vite, j'ai beaucoup aimé que le livre soit parsemé de photos car ça nous rend Paige et son entourage encore plus proche.

Un livre qui n'usurpe absolument pas son titre ! A découvrir ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 lectures ...

(160/100)

100romans

 

Posté par Miss Purple à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2016

Et Dieu créa Bardot

bardot

Ca fait peut-être un peu ringard, mais j'aime bien Brigitte Bardot. Pas tellement l'actrice que je connais peu au final, je n'ai vu qu'un ou deux de ses films et ils ne m'ont pas laissé un souvenir impérissable. Je la connais beaucoup mieux pour le combat qu'elle mêne en faveur des animaux, c'est une facette que j'aime bien chez elle. Aussi, lorsque j'ai vu qu'une bande dessinée la concernant était proposée dans le cadre d'une masse critique, j'ai posé ma candidature et j'ai été retenue ! Merci beaucoup à Babelio et aux Editions Jungle pour l'envoi de ce livre que j'ai lu dans la foulée (et bien entendu, je ne suis pas en avance pour mon billet, fêtes de fin d'année oblige ...).

Une biographie qui revient sur les débuts de la jeune Bardot star dès l’âge de 15 ans à la fois mannequin, vedette du cinéma et de la chanson. La bd revient sur les instants les plus importants de sa vie des années 50 aux années 70, ses nombreuses rencontres dont, Roger Vadim, Gainsbourg, Günter Sachs ou encore son entrevue à L’Elysée avec le général de Gaulle en 1967 qui tomba lui aussi sous son charme ! Son premier vrai film en 1956 , Et dieu créa la femme, fera d’elle un véritable sex-symbol international !

J'ai bien aimé ce que j'ai découvert dans cette BD, même si j'ai trouvé que ça allait super vite. Les auteurs ont fait le choix de survoler la vie de celle qui a eu un succès phénoménal dans les années 60, ils se sont concentrés sur les faits les plus marquants de la carrière et de la vie de l'actrice chanteuse. Ceci dit, j'ai appris pas mal de choses à son sujet. J'ai apprécié aussi que les auteurs aient choisis de ne parler que de la carrière de BB, sans effleurer ses convictions politiques ni son engagement dans la cause animale. Tout est très lisse finalement mais c'est très appréciable car impossible de tomber dans la critique ou la polémique. On reste dans le factuel.

Par contre, j'ai eu un peu de mal avec les dessins. Ils sont très colorés, ils rendent la lecture très agréable mais je n'ai pas été très sensible au coup de crayon que j'ai trouvé grossier. Je ne dis pas du tout que c'est laid ou raté (je serai bien incapable de faire la même chose !!), juste que les dessins ne correspondent pas à mes goûts en matière de bande dessinée. Je n'ai pas été touchée et je n'ai pas retrouvé la grâce de Brigitte Bardot dans les illustrations.

Mais un grand bravo pour l'ouvrage en lui même qui est vraiment très joli. Il est d'un format bien grand, et pourtant facile à prendre en main pendant la lecture. Ce que j'ai préféré par dessus tout, ce sont les pages de garde illustrées d'un beau vichy rose identique à la célèbre robe de BB. C'est une idée géniale ! Du coup, ça fait de ce bouquin un cadeau idéal pour quelqu'un qui est fan de Brigitte Bardot.

Une très jolie découverte que je ne regrette pas d'avoir fait !

Posté par Miss Purple à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2016

Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri

 nana

L'image que j'ai de David Lelait-Helo, c'est quelqu'un de sensible et doux, un peu rêveur peut-être. Mais je ne l'ai jamais rencontré et je ne le connais pas plus que ça alors il est possible que je me trompe. En fait, je le "ressens" ainsi parce que c'est ce que j'ai gardé de "Poussière d'homme". Du coup, lorsque je me suis rendue compte qu'il avait un nouveau bouquin à son actif, j'ai eu très envie de le lire. Je remercie donc les Editions Anne Carrière (et surtout Mathilde !) pour l'envoi de ce livre.

Dès l'enfance, Milou a des ambitions qui ont de quoi surprendre. Dans la cour de récréation, ce drôle de petit garçon aime jouer à la princesse, et faire de ses copines ses soldats. Il s'imaginera aussi un destin dans la peau d'un monstre orange, le Casimir de L'île aux enfants, avant de se mettre en tête qu'il est la plus puissante des reines d'Égypte.
Mais quand il a treize ans, une voix fait chavirer tous ses projets. Celle de Nana Mouskouri.
C'est décidé : il sera cette femme-là !
Que d'embûches ... Car Milou n'est pas grec, il ne porte ni lunettes ni longue robe pailletée, il ne sait pas chanter et, pire que tout, il découvre, effaré, qu'il est un garçon.
Pourtant, Milou a plus d'un tour dans son sac ...

Lorsque j'ai commencé ma lecture, je ne savais pas trop si j'allais me retrouver avec une fiction pure ou avec une autobiographie. Maintenant que je l'ai lu, je pense que c'est un savant mix des deux. Je peux me tromper mais c'est le ressenti que j'en ai eu. Nous rencontrons donc Milou, un garçon un peu différent des autres, et dont l'idole absolue est Nana Mouskouri. Oui. La fameuse chanteuse à lunettes. Ca m'a fait sourire parce qu'on ne peut pas dire qu'elle soit l'incarnation du glamour et pourtant, Milou l'aime de tout son coeur.

J'ai beaucoup aimé ce livre que j'ai trouvé tout en sensibilité. Qu'est ce que c'est bien écrit ! C'est fluide, ça se lit très facilement, mieux que ça : ça se dévore totalement ! J'étais avide d'en apprendre plus, je voulais absolument savoir si Milou finirait un jour par rencontrer Nana Mouskouri ... Bref, je l'ai lu en deux jours à peine (mais je tarde à rendre ma chronique à cause des fêtes de Noël qui m'ont tenue loin du net, ça fait du bien d'ailleurs !). Les pages se tournent sans qu'on s'en rende compte et on arrive à la fin bien trop vite.

J'ai été très touchée par la relation toute particulière que le jeune homme entretient avec sa grand-mère. C'est une fusion absolue et c'est très beau. Quelque part, ça m'a rappellé les moments les plus beaux que j'ai vécu avec la mienne de grand-mère, même si je ne suis pas un garçon. C'est une si jolie complicité que le lecteur ne peut pas rester insensible.

Et puis, c'est aussi un livre plein de vie, un roman d'apprentissage comme on aimerait en lire plus souvent, plein d'espoir et avec un bon grain de folie. C'est un livre trop court, rafraichissant que je trouve parfait à caser entre deux gros pavés. Et croyez moi, pendant votre lecture vous n'aurez qu'une seule envie : mettre Nana Mouskouri en fond musical ...

J'ai reçu, l'amour en héritage ... Un matin, au pays des cigales ...

Une très jolie lecture que je vous invite à découvrir sans attendre ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(159/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]