Sanguine et ses lectures

27 mars 2017

[LC] Meg Corbyn 1 : Lettres Ecarlates

 meg

Enfin ! J'ai enfin lu le premier tome de la saga Meg Corbyn qui était en train de sécher dans ma PAL puisque je le possède depuis sa sortie ... Octobre 2014, oui madame ! Je voulais aboslument le lire mais je ne sais pas pourquoi, je reportais sans arrêt pour tout un tas de raisons plus ou moins pourries. J'ai donc profité d'une lecture commune organisée sur Livraddict pour enfin me lancer ..!

Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux …

Je n'avais lu que des billets élogieux à propos de ce livre alors je ne cache pas que j'avais des attentes genre xxl ! Et c'est peut-être pour ça que j'ai eu beaucoup de mal au début du récit. Je me suis beaucoup ennuyée dans les premiers chapitres, j'attendais que ça démarre mais, soyons réalistes, ça ne démarre jamais réellement. On ne peut pas dire que le livre est truffé d'action et pourtant, la suite m'a beaucoup plu. Ouf !

J'ai beaucoup aimé la mythologie crée par Anne Bishop car elle est ultra originale. A la lecture du prologue, je savais que l'univers dans lequel j'allais me plonger me séduirait. Ca change un peu et pour une fois, nous n'avons pas affaire aux classiques vampires et loup-garous même si tout ce beau monde vit malgré tout au sein de l'Enclos. Et puis alors, gros gros point positif : pas de scène de fesses !! Le pied ! Parce que c'est ce qui me déplait généralement dans la bit-lit et là, on n'en a pas et c'est super.

J'ai bien apprécié la plume de l'auteure, elle prend son temps en plantant son décor. J'ai vraiment pu visualiser l'Enclos dans lequel Meg et les Autres évoluent. En plus, on a même des cartes pour encore mieux s'y retrouver. Anne Bishop a le don pour nous faire sentir totalement immergé dans l'histoire, les passages hivernaux en particulier m'ont glacé comme si j'étais moi même présente dans les pages ...

Comme je le disais, l'histoire n'est pas non plus effrenée mais je m'y suis sentie très bien. J'ai adoré certains personnages, dont Meg notre héroïne. C'est une cassandra sangue et l'auteure ne nous explique rien du tout à part ce que Meg révéle elle-même, je suis pleine d'interrogations à son sujet et j'espère vraiment en apprendre plus dans les tomes suivants.C'est un personnage très naïf et crédule. Elle est hyper attachante et j'avais peur qu'il lui arrive des bricoles tout au long de ma lecture. J'ai vraiment tremblé pour elle et j'étais bien contente que d'autres personnages la prennent sous leurs ailes (mais chut, vous n'en saurez pas plus !).

Mention spéciale aussi pour la famille Loup, Simon et Sam en particulier. Le premier est le chef de l'Enclos, celui qui est en charge de la sécurité de tout le petit monde qui l'habite. J'ai adoré ce personnage, je l'ai trouvé dégoulinant de charme et je peux comprendre que certains personnages féminins soient sous son charme. Je n'ai pas toujours compris ses réactions mais c'est aussi pour ça que je l'ai tant apprécié. Le petit Sam est extrêmement mignon et attachant, j'aurai tellement aimé m'en occuper. J'ai beaucoup aimer assister à son évolution au fil des pages.

J'ai aussi bien aimé la famille Sanguinati, plus particulièrement les membres dont on parle le plus dans le livre : Vlad (quel prénom original pour un vampire !) et Grand Père Erebus. Ils sont peut-être un peu clichés mais ce sont des personnages importants de l'histoire et je me suis attachée à eux. De même que Hiver, je ne vous dis pas ce qu'elle est vraiment, qui m'a beaucoup plu quelque soit sa forme. Quant à Tess, je suis très intriguée par sa nature exacte qui me fait penser à une créature mythologique mais il semblerait que ce ne soit pas exactement ça. Affaire à suivre donc ...

Globalement, je dirai que l'histoire un peu molle mais qu'on a malgré tout très envie de savoir comment ça va se terminer. Le charme opère surtout parce que Anne Bishop a mis en place un univers fabuleux et original mais surtout parce que les habitants de l'Enclos sont géniaux. Je suis impatiente de les retrouver dans le tome suivant et pourtant, c'était pas gagné.

Une super découverte, vite la suite !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(27/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 mars 2017

Ma meilleure amie s'est fait embrigader

meilleure amie

J'avais entendu parler de ce livre dès sa sortie. Le thème m'intriguait pas mal parce que j'avais envie de savoir comment l'auteur allait expliquer le phénomène de l'embrigadement des jeunes filles à un public adolescent (puisque c'est la cible principale du livre). J'ai eu l'opportunité de le trouver à la médiathèque alors je ne me suis pas fait prier pour m'y plonger.

Comment peut-on passer d'une vie de jeune "normal" à celle de prétendant au Djihad ? Comment la radicalisation arrive-t-elle ? Par quelles étapes ? Quel processus ? Pourquoi l'entourage ne voit-il rien ? Dounia Bouzar s'est glissé dans la peau d'une fille dont la copine s'est faite embrigadée... Elle raconte comment elle n'a rien vu, et ensuite, elle réalise toutes les étapes par lesquelles Camille est passée avant d'être complètement happée. Un récit qui permet de raconter toutes les étapes d'embrigadement et tous les signes de la radicalisation, mais de manière plus intimiste et moins moralisatrice.

J'ai lu ce bouquin en une soirée, bouffé, littéralement. Le pire, c'est que je n'avais pas tout à fait compris de quoi on allait me parler, j'étais persuadée que j'allais lire un témoignage mais en fait non. Il s'agit d'une fiction qui repose sur des témoignages certes mais ça reste une fiction. Quelque part, j'étais un peu déçue parce que ça ne correspondait pas à mes attentes mais au final, j'ai beaucoup aimé ma lecture.

Difficile de dire qu'on a aimé un bouquin qui nous parle de l'embrigadement, surtout en ce moment avec le climat d'attentats qui règne un peu partout. Moi, j'ai aimé découvrir le processus qui conduit une jeune fille tout à fait ordinaire à se mettre à porter une burka et à se convertir à l'Islam, à suivre aveuglément les "conseils" de quelqu'un qu'elle n'a jamais rencontré et à rejeter toute sa famille. La plume de l'auteure est agréable, ça se lit très bien et ça explique sans doute pourquoi je l'ai lu aussi rapidement.

Quelques petites choses m'ont un peu chiffonnée par contre, je n'ai pas spécialement aimé que les attentats du 13 novembre interviennent dans le récit, j'ai trouvé que ça tombait un peu comme un cheveu sur la soupe, juste un prétexte pour en parler alors que ça n'a pas spécialement de cohérence dans notre histoire (disons que la coïncidence m'a parue bien bien grosse). Ce qui m'a un peu embêtée aussi c'est que tout va très vite, trop vite à mon goût mais je nuance en me disant qu'il s'agit un bouquin jeunesse ...

Après, ça reste un livre à faire découvrir aux plus jeunes, aux personnes peut-être un peu vulnérables car il permet de décortiquer le phénomène de radicalisation chez les jeunes. Il permet de comprendre les choses assez facilement et je pense qu'il est utile que cet ouvrage soit présent dans les fonds des bibliothèques de lycées, les CDI et autres centres de documentation ...

Ca fait peur, c'est édifiant mais hélas, c'est la réalité de certains jeunes ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(26/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2017

Inaccessibles 1 : La tour aux milles étages

inaccessibles

J'avais repéré ce livre il y a bien longtemps, je crois même qu'il n'était pas encore publié en français. Mais le résumé me faisait vraiment très envie, sauf que comme je suis une grosse feignasse, je ne lis jamais en VO ... j'étais donc très contente de le voir enfin traduit en français. Et puis j'ai eu la chance de pouvoir recevoir ce livre en partenariat avec Michel Lafon via mon site chouchou Livraddict. Je remercie donc grandement tout ce petit monde pour m'avoir permis de découvrir cette New-York très différente de celle qu'on connait aujourd'hui ...

New York est à la pointe de l'innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.
Jusqu'au jour où une jeune femme tombe du millième étage ...

J'avais donc très envie de faire connaissance de cette tour haute de milles étages et de ses habitants. Mais, bizarrement, j'ai eu un peu de mal à m'y mettre. Je ne parviens pas à savoir pour quelle raison mais j'ai un peu pataugé dans les premiers chapitres. En fait, je pense que c'est dû au foisonnement de personnages. On les découvre les uns après les autres et j'ai commencé par avoir un peu de mal à faire le lien entre eux. Heureusement, plus on avance et plus le lecteur s'y retrouve.

J'ai bien aimé le fait que la Tour regroupe plusieurs classes sociales, quelque part ça m'a fait penser à Silo de Hugh Howey que j'avais bien aimé (même si Silo est un peu plus adulte que La tour aux milles étages). Alors certes, ça ne parait pas très original dit comme ça mais j'ai apprécié voir les personnages monter et descendre les étages et se perdre entre les différentes couches de la société.

En fait, ce récit est très visuel. J'ai vraiment eu la sensation s'assister à des épisodes de série et ça m'a beaucoup plu. Du coup, j'ai un peu atomisé mon bouquin une fois que j'étais bien lancée dedans. En plus, la plume de l'auteure est très plaisante et on ne voit pas les pages passer. J'ai adoré découvrir cette nouvelle version de New-York qui est un peu ma ville de coeur. Les inventions et la technologie m'ont beaucoup plu également. Je me suis surprise à me dire que j'aurai bien aimé y évoluer juste pour voir ce que ça donne. Après, je trouve un peu dommage de ne quasiment jamais sortir de la Tour ...

Je me suis beaucoup attachée à certains personnages et j'avais hâte de découvrir qui est la jeune fille qui tombe du haut de la Tour dès les premières pages. J'étais un peu dégoûtée parce que du coup, il s'agit d'une de mes chouchoutes (mais bien entendu, je ne vous dévoilerai pas l'identité de ce personnage). Le livre est hyper addictif puisque le lecteur sait comment tout ça va se terminer et meurt d'envie de savoir comment on en est arrivé là. En tout cas, en ce qui me concerne je n'ai pas pu lâcher le livre avant de savoir qui tombe, pourquoi et comment.

J'ai lu à droite, à gauche que le livre ressemblait un peu à Gossip girl mais je suis bien en peine de pouvoir le comparer puisque je n'ai jamais vu cette série. Maintenant, j'ai aussi envie de la découvrir.

J'ai donc été très emballée par cette découverte et cet univers futuriste et j'attends maintenant avec une grande impatience de pouvoir me mettre la suite sous la dent. Petit bémol futile : la couverture du livre est certes hyper jolie mais elle a un toucher un peu velouté. Du coup, elle est devenue toute laide à force de tenir le bouquin pour le lire, traces de doigts bonjour !

Vite, vite la suite ...! Si vous croisez ce livre, foncez !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(25/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 09:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 mars 2017

Animale 2 : La prophétie de la reine des neiges

animale

Attention, sortez les tambours et les trompettes car j'ai terminé une saga ! Oui, je suis toujours aussi fière lorsque j'annonce ce genre de nouvelle parce que ça reste quand même hyper rare. Bon, il ne s'agit ici que d'un diptyque mais quand même ! C'est un tome que je n'avais pas forcément prévu de lire rapidement mais la couverture rentrait pile poil dans les critères d'un challenge que je fais depuis sa création alors je me suis lancée.

Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

J'étais plutôt contente de retrouver Blonde et Gaspard, surtout que je me suis rendue compte que j'avais d'assez bons souvenirs du premier tome. A vrai dire, je pensais avoir oublié beaucoup de choses et au final, pas tant que ça. Bien entendu, je n'ai plus les détails de l'histoire en tête mais globalement, j'en avais bien assez pour apprécier ma lecture.

Enfin, il m'a fallu quand même m'accrocher parce que j'ai trouvé ce tome un cran en-dessous du premier (alors qu'il semblerait que ce soit le contraire pour la plupart des gens). J'ai aimé retrouver les personnages et l'univers féerique crée par Victor Dixen mais j'ai trouvé pas mal de longueurs qui ont fait que je n'avais pas toujours envie de reprendre mon livre. A mon goût, ces longueurs se situent surtout en milieu de récit et j'ai bien cru ne jamais m'en sortir. Par contre, j'ai dévoré la fin même si le dénouement qu'on attend et qu'on espère m'a paru bien facile !

J'ai beaucoup aimé l'atmosphère étrange et envoûtante qui se dégage du livre. On se sent vraiment impliqué et on parvient même à ressentir le froid de Copenhague tel qu'il nous est décrit. J'ai tremblé avc Blonde, j'ai souri avec elle ... j'étais vraiment en totale empathie avec elle. Et puis Victor Dixen a eu l'idée géniale de faire intervenir Andersen lui-même dans notre histoire. C'est hyper bien vu et j'ai adoré.

Encore une fois, je suis charmée par la plume et l'imagination de l'auteur qui parvient à nous expliquer comment Hans Christian Andersen a trouvé l'inspiration pour tous les contes qui m'on bercé lorsque j'étais petite. Du coup, ma fibre d'enfant était en alerte pendant toute ma lecture de ce deuxième tome des aventures de Blonde.

Un très, très bon moment de lecture que je vous recommande !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(24/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge Au fil des pages et des saisons ...

(5/5)

saison

Posté par Miss Purple à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2017

Ici et maintenant

ici

Je garde un excellent souvenir de la plume de Ann Brashares avec sa série "Quatre filles et un jean", je l'avais adoré. Du coup, lorsque j'ai découvert un nouveau livre de cette auteure, j'ai eu envie de le lire tout de suite. Mais comme souvent, je l'ai laissé séché dans ma PAL avant de me décider enfin à le sortir.

Voici l'histoire de Prenna James, une jeune fille de dix-sept ans qui a immigré aux Etats-Unis, à New York, à l'âge de douze ans. Mais Prenna ne venait pas d'un autre pays. Elle venait ... d'une autre époque, du futur. Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu'au temps présent, doivent suivre un ensemble de règles strictes pour assurer la survie du genre humain : ne jamais révéler d'où ils viennent, ne jamais interférer dans le cours de l'Histoire, et ne jamais développer de relations intimes avec quiconque en dehors de leur communauté. Mais Jenna rencontre Ethan Jarves ...

J'ai eu raison de sortir ce livre de ma PAL pile poil maintenant, en effet j'ai eu une petite panne livresque et la plume de l'auteure m'a bien aidé à en sortir. J'ai dévoré mon livre ! J'ai donc fait la connaissance de deux jeunes gens : Prenna et Ethan qui ont l'air très banals en apparence. Sauf que Prenna cache un secret qui nous est révélé dès la quatrième de couverture. Je devais être dans ma période voyage dans le temps puisque je l'ai lu en parallèle avec un autre livre traitant du même sujet.

J'ai bien aimé les personnages principaux. Prenna m'a beaucoup touchée, elle vient donc du futur et cette époque est manifestement assez hostile avec le genre humain. Certains passages m'ont retourné le coeur et j'ai ressenti pas mal de compassion pour elle. Ethan est un jeune homme fort sympathique aussi, il donne du pep's à notre histoire. Mais j'ai trouvé que le fait d'inclure une romance dans ce récit ne servait au final à pas grand chose, en tout cas cette partie de l'histoire n'aura pas su me toucher.

Ce qui est particulièrement réussi dans ce livre, c'est l'univers dans lequel on plonge. J'ai apprécié la vision du futur que nous propose l'auteur même si c'est plus une catastrophe qu'autre chose (je vous laisse en découvrir plus en lisant le bouquin). Le message écologique qui nous est délivré est intéressant et il amène le lecteur à s'interroger sur le futur qu'on prépare à nos enfants.

Un livre sympa qui m'a permis de reprendre un rythme de lecture "normal" ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(23/100)

 

100romans

Lu dans le cadre du Challenge Ces livres que je n'ai toujours pas lus ...

(1/20)

livres pas lu

 

Posté par Miss Purple à 19:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


18 mars 2017

Il faut sauver John Lennon

 john lennon

J'ai été très intriguée par le titre de ce livre et aussi par la couverture que je trouve très réussie. J'ai été bercée par les Beatles puisque ma mère les aime beaucoup. Du coup, lorsque je tombe sur quelque chose qui a un rapport plus ou moins lointain avec eux, je ne peux pas m'empêcher de jeter un oeil. Je remercie grandement les éditions Presses de la Cité pour m'avoir permis de découvrir cette histoire via la plateforme Netgalley.

À quarante ans, Karl Bender, ancien rockeur, a le sentiment d’avoir vécu ses meilleures années. Il mène une vie monotone dans son bar à Chicago jusqu’au jour où, à la recherche de ses vieilles rangers, il découvre dans son armoire un portail temporel que son pote Wayne, informaticien surdoué et fan de rock, parvient très vite à contrôler. Une véritable aubaine pour ces deux copains qui peuvent retrouver leur jeunesse en remontant le temps et assister aux concerts les plus mythiques. Mais Wayne ne veut pas s’arrêter là. Il décide d’empêcher l’assassinat de John Lennon, le 8 décembre 1980. Par erreur, Karl l’envoie en l’an ... 980. Pour ramener son ami, il demande de l’aide à Lena, une astrophysicienne punk qui en profite pour revisiter certains épisodes de son enfance. Mais à trop vouloir modifier le passé, ne risquent-ils pas de réécrire le futur ?

Je me suis donc plongé dans ce livre en étant persuadée que j'allais rencontrer le plus célèbre et mythique des Beatles. Et bien, j'ai été déçue car le sauvetage de John Lennon n'est que le prétexte pour toute une série de voyages dans le temps. Dire que j'ai été déçue est quand même un brin exagéré car, bien au contraire, j'ai aimé ma lecture. C'est un livre que je pourrai qualifier de feel good car on sourit en suivant les aventures rocambolesques de Karl et Lena.

Tout commence avec un trou de ver qui permet de voyager dans le passé comme dans le futur. Forcément, on me parle de voyage temporel, je ne pouvais qu'aimer ! Si je n'ai pas très bien compris la théorie du trou de ver et la théorie des cordes, je me suis laissée embarquer sans problème et j'ai même réfléchi aux concerts que j'aurai aimé voir (Queen, Nirvana, David Bowie ...). Sous ses airs un peu farfelu, ce récit amène son lecteur à se poser des questions sur la société actuelle et ses travers (avec l'expérience de Wayne en 980 par exemple), sur la possibilité de changer sa vie et celle des autres mais aussi sur l'amour entre amis, entre un homme et une femme ...

Les personnages sont attachants, j'ai été très touchée par Lena qui est à fleur de peau et qui fera tout pour modifier certains moments de son passé. Quelles conséquences ces changements auront-ils ? Quel impact sur elle et son entourage ? J'ai aimé le fait que les personnages soient bien travaillés, ils sont en nuances et c'est agréable. Et puis, la plume de Mo Daviau est super plaisante. Tout est fluide, ça coule vraiment tout naturellement.

Je pensais rire avec ce livre et bien, même si ça a été le cas, je me suis aussi retrouvée parfois nostalgique car certains passages sont assez poignants. Je me suis interrogé sur la réaction que j'aurai si j'avais moi aussi la possibilité d'utiliser un passage temporel et je crois que certaines réponses trouvées au fond de moi m'ont parfois attristé, parfois effrayé ... Globalement, ce bouquin est une bien jolie réflexion sur la vie ...

Un récit original qui vous fera passer par différents émotions ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(22/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 09:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 mars 2017

Un cri sous la glace

 un cri sous

C'est d'abord la couverture de ce livre qui m'a intriguée, je n'arrive pas à déterminer si je la trouve jolie ou effrayante. Toujours est-il qu'elle ne m'a pas laissée indifférente et j'ai eu envie de découvrir l'histoire qui se cachait derrière ... J'ai eu la chance de pouvoir lire ce bouquin grâce à Netgalley et surtout aux Editions Calmann-Lévy que je remercie grandement. D'ailleurs, je suis désolée d'avoir tardé à rendre ma chronique mais j'ai eu une baisse de régime niveau lecture mais je reprends enfin mon rythme habituel.

Emma, jeune Suédoise, cache un secret : Jesper, le grand patron qui dirige l’empire dans lequel elle travaille, lui a demandé sa main. Il ne veut cependant pas qu’elle ébruite la nouvelle.
Deux mois plus tard, Jesper disparait sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée, que personne ne parvient à identifier.
Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul hic, ils ne se sont pas reparlés depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.

Tout comme sa couverture, je ne parviens pas à determiner si j'ai vraiment aimé cette histoire ou non. Je sais déjà que je suis passée bien loin du coup de coeur. En y réfléchissant bien, je crois que j'ai globalement apprécié ma lecture même si je n'ai pas été séduite par le coté un peu trop classique du récit.

En effet, Camilla Grebe nous propose un thriller que j'avais l'impression d'avoir déjà lu. L'intrigue est sympa mais assez banale au final, on retrouve un corps dans la maison d'un riche patron qui lui-même a disparu. La pluaprt des personnages ne m'ont pas particulièrement touché même si j'ai eu un peu de compassion pour Jesper à certains passages du livre. Quand on se met à sa place, on se demande bien comment on aurait réagi. J'ai eu par contre beaucoup d'affection pour Hanne qui est un personnage en pleine détresse et qui m'a beaucoup touché.

C'est assez bien rédigé, rien de révolutionnaire dans la plume de l'auteure mais ça reste agréable à lire. Mais j'ai souvent eu l'impression de patiner et de ne pas assister à une enquete policière. Le début du récit m'a paru bien long, je me suis un poil ennuyé. C'est dommage quand on sait qu'un thriller est censé tenir son lecteur en haleine. La révelation finale m'a plu mais je l'avais deviné depuis quelques chapitres. Vraiment trop classique pour moi, je pense cependant qu'il peut plaire aux personnes qui lisent peu ce genre littéraire.

Sympa mais sans plus ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(21/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 18:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 mars 2017

Il y a un robot dans le jardin

 robot

Lorsque j'ai reçu la proposition de Babelio pour une masse critique privilégiée avec les Editions Super 8, j'ai été un peu surprise car je ne connaissais pas du tout cette maison d'édition. Le titre du livre et son résumé ont fini de me convaincre de tenter le coup. C'est comme ça que j'ai reçu quelques temps après "Il y a un robot dans le jardin" dans ma boite aux lettres. Un grand merci donc aux Editions Super 8 et à Babelio pour cette jolie découverte.

Ben est peut-être en train de laisser passer le train de sa vie. Vivant sur l’héritage de ses parents, il regarde, impuissant, sa femme avocate s’éloigner de lui. Loser ? Et puis, un matin, Ben trouve un robot dans son jardin. Un adorable petit machin de ferraille qui, assis dans l’herbe, contemplant des chevaux, éprouve toutes les peines du monde à expliquer ce qu’il fabrique ici. "Débarrasse-nous de ce truc !" exige sa femme en substance. Mais, pour une raison qu’il a du mal à s’expliquer lui-même – et au moment où Amy, à bout de patience, a décidé de demander le divorce –, Ben s’embarque avec Tang dans une quête à travers tout le pays afin de ramener le robot à son propriétaire. 

J'avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais comme globalement, j'aime bien les histoires de robot et autre androïde, je pensais bien que je trouverai mon compte dans cette histoire. Le début m'a un peu déstabilisée, je l'ai trouvé peut-être un peu trop long. Je n'ai pas du tout aimé Amy (heureusement, ce personnage évolue au fil des pages) et je n'ai pas vraiment compris pourquoi elle prend ce petit robot égaré en grippe à ce point là.

Tang est extrêmement mignon, on a envie d'avoir le même à la maison. Il est très attachant et j'ai même eu des palpitations à certains passages du livre car je redoutais qu'il lui arrive des bricoles. La relation qui se noue entre Ben et ce petit robot est très touchante, on peut presque la comparer à une relation parent-enfant et j'ai trouvé ça très bien vu de la part de l'auteure. Ca donne vraiment un côté attrayant à la lecture.

Le road trip (qui ne se fait pas que sur la road mais je ne connais pas d'autre expression) m'a également bien plu. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est palpitant mais en tout cas, c'est suffisamment prenant pour que le lecteur veuille savoir jusqu'où tout ça va finir par mener Tang et Ben. Et ça m'a même donné envie de m'échapper et d'aller voir à quoi ressemble la Micronésie ! 

C'est bien écrit, il y a du rythme. Le récit est vivant, on ne s'ennuie pas du tout. Il se passe presque tout le temps quelque chose, à chaque page son lot de surprise. Mais surtout, le livre nous permet de ressentir divers sentiments, on passe du rire aux larmes en suivant le périple de nos deux amis.

Une bien jolie découverte que je suis très contente d'avoir pu faire ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 lectures ...

(20/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2017

Le promeneur d'Alep

 promeneur d'alep

J'aime flâner dans les allées de la médiathèque et j'aime aussi gratter dans les bacs de livres, vous voyez ceux qui ne sont pas très bien rangés. J'y fais parfois des trouvailles (bon, quelque fois je tombe sur des bons gros flops aussi). Lors de ma dernière visite, j'ai été interpellée par la couverture du "Promeneur d'Alep", je la trouve très jolie, et après l'avoir feuilleté rapidement, je l'ai embarqué avec moi ...

Le promeneur d'Alep est le témoignage poétique et étourdissant d'un écrivain plongé dans la guerre. La voix de Niroz Malek nous parvient à travers les déflagrations et les rafales d'armes automatiques. Pourtant elle nous parle de choses simples, d'amis qui se retrouvent dans un café, de cœurs gravés dans les arbres, de promenades dans cette ancienne cité fabuleuse sur la Route de la Soie. Et du chaos qui guette derrière chaque bruit venu du ciel, devant chaque barrage hérissé de sentinelles.

C'est un bien joli témoignage que celui de Niroz Malek. Je ne me sens pas plus concernée que ça par ce qui se passe au Moyen-Orient et à Alep (oui, je l'avoue, balancez moi des fruits pourris si le coeur vous en dit ...) et pourtant, j'ai eu très envie de découvrir le quotidien d'un de ses habitants.

Je ne suis absolument pas déçue car j'ai découvert une plume de toute beauté (le traducteur a dû faire un super boulot). J'ai aimé lire les mots de l'auteur, ils sont très bien choisis et ils résonnent aux yeux et aux oreilles du lecteur. Je ne sais pas comment expliquer mais j'ai été très touchée par ces chapitres courts et parfois très percutants. C'est quelque fois lyrique, souvent poétique mais ça a fait mouche sur moi à chaque fois.

Car le livre est une succession de tranches de vie à Alep alors qu'il semble très difficile de circuler, de faire ses courses ou même simplement de rester en vie dans cette ville dévastée. La mort est tapie à chaque page, prête à bondir sur n'importe qui et pourtant, la vie est la plus forte et elle continue coûte que coûte ...

Au final, c'est un beau message d'espoir qui est contenu dans ce livre. Et pourtant, la plupart des anecdotes que l'auteur nous livre ici sont d'une grande tristesse mais il ne se laisse pas aller à la mélancolie. Je suis très contente de ma découverte, je ne m'attendais pas à apprécier autant. Surtout que je ne lis quasiment jamais d'auteur arabophones, du coup j'ai été dépaysée.

Une belle découverte, des histoires et des êtres qui resteront dans un coin de ma tête ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(19/100)

100romans

Posté par Miss Purple à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2017

Un, deux, trois

un deux trois

En ce moment, je ne sais pas trop pourquoi mais je ne parviens pas à me concentrer et à plonger totalement dans un livre. Du coup, je me suis dit que j'allais me tourner vers une valeur sûre de la littérature policière. J'ai donc choisi un Agatha Christie qui est arrivé dans ma PAL un peu par hasard (une collègue m'en a fait don et je ne refuse jamais un bouquin bien entendu) ...

On a beau s'appeler Hercule Poirot, on se sent bien peu de chose, renversé dans le fauteuil du dentiste, prêt pour le supplice. L'illustre détective est beaucoup plus à son aise en face d'une affaire criminelle embrouillée. Qu'à cela ne tienne ! Cette séance humiliante va donner à Poirot l'occasion de montrer son extraordinaire talent. D'abord parce que le dentiste va mourir de façon peu naturelle. Ensuite, parce que ses patients vont être victimes, les uns après les autres, d'une série noire angoissante. De quoi requinquer le plus grand détective de tous les temps après un plombage douloureux.

Et bien malgré la valeur sûre, j'ai tout de même eu du mal à m'imerger dans ma lecture. Pourtant, j'aime beaucoup le personnage de Poirot, bien plus que miss Marple d'ailleurs. Je n'ai pas été passionnée par le début de ce récit, heureusement une fois l'enquête lancée à plein régime je n'ai plus pu arrêter ma lecture. Finalement, Agatha m'aura, comme prévu, sorti de ma panne !

Pourtant, ce n'est pour moi clairement pas le meilleur opus de la reine du crime. Il n'est pas très original et au final, je l'aurai trouvé un peu mou ... Mais je ne sais pas comment elle se débrouille, arrive un moment où ... paf ! il se passe un truc qui fait qu'il est impossible de décoller du livre.

Bien entendu, je me suis plantée en beauté sur l'identité du coupable. J'ai eu plein de soupçons sur de nombreux personnages mais jamais ils ne se sont portés sur le véritable meurtrier. C'est toujours très bien ficelé chez Agatha Christie et c'est hyper agréable. J'aime bien me laisser trimballer comme ça ...!

Une lecture sympa qui m'aura permis de reprendre un rythme de lecture plus régulier !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(18/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge Au fil des pages et des saisons ...

(4/5)

saison

Lu dans le cadre du Challenge Agatha Christie ...

(1/2)

agatha

Posté par Miss Purple à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]