ames vagabondes

 

Je ne suis pas très fan de l'oeuvre de Stephenie Meyer. Je n'ai pas aimé la saga "Twilight" que je trouve cucul la praline (mention spéciale au personnage de Bella Swan que j'ai élu reine des têtes à claques) alors, lorsque ma copine Magda m'a prêté "Les âmes vagabondes", je n'avais que de mauvais a priori. Seulement, j'ai vu le film qui a été adapté à partir du bouquin et je l'ai plutôt bien apprécié. Alors, je me suis dit pourquoi pas et je me suis lancée dans la lecture.

Tout le monde connait plus ou moins l'histoire : la Terre a été envahie, nos corps sont habités par des âmes qui contrôlent nos esprits. Mélanie, une jeune rebelle, vient de se faire capturer mais elle refuse farouchement de se laisser posséder par l'âme qui l'habite désormais et qui se prénomme Vagabonde. Les premières pages du roman sont pénibles et, à mon sens, mal écrites (ou mal traduites). Je me suis ennuyée pendant les 50 premières pages environ, les descriptions ne sont pas intéréssantes et la mise en place de l'intrigue traine vraiment en longueur.

Je me suis forcée à passer ces pages parce que je savais que l'histoire au cinéma m'avait plu. Et j'ai vraiment bien fait de prendre mon mal en patience. Car ensuite, le roman décolle enfin et je n'ai plus pu le lâcher. J'étais avide de continuer l'histoire, d'en savoir toujours plus. C'est rythmé, c'est facile à lire. Et ça n'est pas aussi bécasson que Twilight, Stephenie Meyer nous démontre ici qu'elle peut nous livrer des histoires matures, originales et intéréssantes.

Bref, une belle découverte que je relirai sans doute dans quelques temps ...