mourir

 

J'ai lu tellement de critiques élogieuses sur ce roman, que je n'ai pas résisté bien longtemps avant de le commander (car introuvable par ici) et de me plonger le nez dedans. Le résultat de cette lecture est très mitigé.

« Il crache les mots, vomit les mots, plante les mots comme une pioche dans le cœur, le crève. Casse. Détruit le peu de choses. » Marion aime Nicolas à ce point : jusqu’aux coups, jusqu’aux « clients » qu’il la force à voir. Elle s’emploie à le contenter, il s’emploie à l’anéantir. Autre histoire, autre souffrance, Ève s’est quant à elle emmurée dans une vie de solitude amoureuse et de sexualité perturbée – enchaînant les relations sordides, jusqu’au jour où David tente de gagner sa confiance. Ces deux « contes défaits » déroulés en parallèle seront amenés, au bout de la perspective, à se rejoindre…

Je dois déjà dire que savoir que ce bouquin est classé en catégorie jeunesse me perturbe pas mal. L'histoire est sordide, même si malheureusement, elle peut être le quotidien de certaines femmes. C'est un thème original et rarement abordé en littérature, c'était un très bon point pour ce livre. Cependant, je ne donnerai pas le livre à un adolescent avant l'âge de 15-16 ans je pense.

Mais grosse déception, je n'ai pas du tout acrroché, je n'ai eu absolument aucune compassion pour Marion et Eve, tout celà m'a laissé froide. Et j'en suis désolée car j'aurai tellement souhaité aimer ce livre. Il faut dire que j'ai du mal à comprendre comment réagissent les femmes battues (attention, ceci n'est aucunement un jugement de ma part) : pourquoi rester avec un type qui nous bat et ne nous rend pas heureuse ? Surtout que dans le cas de notre héroïne, elle n'a pas d'enfant. Certes, elle ne travaille pas mais bon ... la liberté me parait tout de même plus sympa que la prostitution forcée que lui fait subir Nicolas.

Je n'ai pas du tout accroché à l'écriture d'Antoine Dole. Je trouve que le style est trop haché, trop abrupt pour moi. Le choix des mots qu'il utilise m'a heurté les yeux. J'ai presque trouvé la lecture pénible, non pas parce que l'histoire est, de toute façon, pénible, mais parce que le style m'était limite insupportable. Sans doute, ce choix a été fait pour justement rendre ce récit encore plus boulversant. Mais là encore, je n'ai pas été touchée. Cependant, la fin m'a surpris. Je ne m'attendais pas du tout à ça. Je n'en dirai pas plus pour laisser le suspens aux personnes qui liront ce livre après moi.

 

Lu dans le cadre du Challenge Jeunesse & Young Adult ...

chall32petit