div3

Je pense qu'on peut dire que la trilogie Divergente de Veronica Roth est la série dystopique qui m'aura tenu le plus en haleine depuis Hunger Games. J'ai dévoré les deux premiers tomes et j'attendais avec une folle impatience de pouvoir lire l'ultime tome pour connaitre enfin la fin de l'histoire du monde de Tris et Quatre. C'est chose faite !

Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s'échapper. Le monde qu'ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu'on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d'une expérience censée sauver l'humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l'humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?

Lorsque j'ai eu ce troisième tome entre les mains, je ne savais pas comment me comporter : lire tranquillement, savourer les lignes et rester plus longtemps avec mes héros ... Ou me jeter dessus et avaler les mots pour satisfaire ma curiosité ? Au final, je n'ai pas pu me retenir (étonnant non ?). J'en sors à la fois contente de savoir enfin et à la fois tristounette car ça y est, c'est terminé ...

Je dois dire que j'ai été surprise de me retrouver face à des changements de narrateur. En effet, dans ce tome ci nous voyons l'histoire à la fois à travers les yeux de Tris et ceux de Tobias. Ca m'a un peu destabilisée au début, j'avais même parfois à savoir qui était en travers de me narrer les choses. Mais j'ai fini par m'y faire et puis, ça nous permet de mieux appréhender le personnage de Tobias.

Ce tome est, il me semble, le plus épais de tous. J'ai trouvé l'explication parce que l'histoire se déroule tout tranquillement, l'auteure prend le temps de nous expliquer les choses, de nous donner des réponses à certaines questions. C'est agréable même si par moments, j'avais envie qu'il se passe quelque chose. Attention, je ne me suis pas du tout ennuyée lors de ma lecture mais j'ai trouvé que certains moments étaient un peu creux.

Ca reste bien écrit, bien composé et d'une fluidité très agréable à lire. On retrouve avec beaucoup de plaisir Tris, Quatre, Marcus et tous les autres. J'avais le tome 2 bien en tête, du coup je n'ai pas eu du tout de mal à raccrocher les wagons.

Et puis bien entendu, comment ne pas parler de cette fin (sans rien en dire cependant) ...! Je suis restée comme deux ronds de flan et j'ai relu deux fois pour être bien sûre que mes yeux n'étaient pas en train de me raconter n'importe quoi. Je crois qu'avec un tel final, la trilogie Divergente restera dans les annales, en tout cas dans les miennes. Et en réflechissant bien, je me dis qu'au bout du compte, cette fin est toute logique ...

Bref, un moment de bonheur bien trop court (malgré les 517 pages ...). Je pense que dans quelques années, je me replongerai dans l'univers de cette Chicago futuriste ...