touche pas

J'ai très souvent entendu parler de ce livre (et de ceux qui complétent la série) sans jamais m'être penchée dessus. Et puis tout de même, ça a fini par réellement m'intriguer. J'ai donc décidé de me lancer et je suis me suis procuré ce premier tome dont j'adore la couverture. Frachement, elle est magnifique et tout à fait dans les couleurs que j'aime par-dessus tout.

Je suis maudite
J'ai un don

Je suis un monstre
Je suis plus forte qu'un homme

Mon toucher est mortel
Mon toucher est pouvoir

Je veux qu'il me touche
Il ne doit pas m'approcher

Je suis leur arme
Je me vengerai

Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un crime. Un accident. 264 jours sans parler. Ni toucher personne. Alors pourquoi Adam, celui qu'elle aime en secret depuis l'enfance vient-il partager sa cellule ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ?

L'organisme tout puissant qui régit le monde de Juliette n'hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Mais ce que désire par dessus tout Warner, le fils de son leader, c'est Juliette. La malédiction qui pèse sur la jeune fille est pour lui une arme inestimable.

Seulement Juliette n'a pas l'intention de se laisser faire. Après une vie de paria, elle trouve pour la première fois le courage de se battre et de rêver à un avenir avec celui qu'elle croyait avoir perdu pour toujours ...

Alors que dire ? Ben au final, je dois bien avouer que j'ai un avis assez mitigé sur ce bouquin. Les critiques que j'avais lu et la quatrième de couverture m'avaient vraiment donné l'eau à la bouche. Mais après ma lecture ... Je ne sais pas trop si j'ai aimé. Enfin si, j'ai aimé mais pas au point que j'aurai souhaité l'aimer. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire.

Il faut dire que le début est très intriguant. On se retrouve dans une chambre qui semble être celle d'un hôpital ou d'un asile en compagnie d'une jeune fille enfermée là-dedans depuis 264 jours. On ne sait pas pourquoi, on ne sait pas comment, on finit par savoir par qui et on recolle bien trop lentement les morceaux.

J'ai trouvé l'écriture très jolie, très agréable et très cisellée. J'ai bien aimé que l'auteure nous fasse part des pensées de Juliette tout en les rayant puisque la jeune fille veut les faire sortir de son esprit. C'est un plaisir à lire mais je me suis ennuyée. J'ai eu du mal à reconstituer l'univers dystopique, j'ai réussi à prendre des élements à droite, à gauche sans pour autant parvenir à tout capter (genre Warner, j'ai toujours pas vraiment compris d'où il sort celui-là). Il semblerait que la société qu'on connait se soit effondrée et que pour reprendre tout ça en mains, on a mis en place "Le Rétablissement". Bon ... Soit ...

En ce qui concerne les personnages, j'ai bien aimé Juliette. Elle est intriguante et pleine de mystères. Mais elle a un côté niais qui m'a un peu gonflé. La romance entre elle et Adam m'a semblé sympa au début mais après, j'ai trouvé ça un pénible et surtout très répétitif ... Adam est mignon, il semble très prévenant et protecteur avec Juliette. On finit par mieux comprendre le lien qui les unit.

Bref, j'ai trouvé que la découverte des élements de l'histoire trainait trop en longueur, parfois c'est très gnan-gnan. Mais j'ai bien aimé la fin, on termine le livre sur une pointe de suspens qui au final, donne envie de connaitre la suite (même si je crains peut-être un peu le côté un peu "école du Professeur Xavier") ...