appart16

J'aime bien les livres qui font des frissons dans le dos. Plus jeune, j'ai beaucoup lu Stephen King, Clive Barker, HP Lovecraft et autre Graham Masterton (que je relirai avec plaisir d'ailleurs). Aujourd'hui, j'ai bien du mal à trouver des livres de qualité qui me fassent dresser les cheveux sur la nuque. A la lecture de la quatrième de couverture, je pensais avoir trouvé la perle rare avec "Appartement 16" de Adam Nevill. Je ressors de ma lecture un peu mitigée ...

Certaines portes devraient toujours rester fermer...

A Barrington House, un immeuble de grand standing dans un quartier chic de Londres, un appartement est inoccupé. Personne n'y entre, personne n'en sort. Et c'est comme ça depuis cinquante ans.
Jusqu'au jour où April, une jeune Américaine, débarque à Barrington House pour visiter l'appartement que lui a légué une mystérieuse grand-tante. Cette dernière, morte dans d'étranges circonstances, a laissé un journal intime où elle révèle avoir été impliquée dans des événements atroces et inexplicables, plusieurs décennies auparavant.
Résolue à découvrir la vérité sur ce qui est arrivé à sa tante, April commence à reconstituer l'histoire secrète de Barrington House. Une force maléfique habite l'immeuble et l'entrée de l'appartement seize donne sur quelque chose de terrifiant et d'inimaginable...

J'ai trouvé la couverture de ce livre très joli et très dans le thème. En effet, l'intrigue se passe à Barrington House un immeuble londonien cossu qui semble être figé dans le temps et la bâtisse de la couverture correspond vraiment bien à l'idée que je m'en étais fait. En plus, la petite lueur étrange à la fenêtre fait naître un sentiment de malaise.

L'écriture est plutôt fluide, le style est sympathique mais bon ... Le récit est un peu confus, je dirai qu'il y a une centaine de pages en trop dans ce livre. Le début est intéréssant, il nous permet de faire la connaissance des personnages (April et Seth en particulier mais au final la tante Lilian devient un personnage à part entière même si elle est décédée) et de découvrir l'étrange Barrington House. J'ai même eu des frissons par moments. La fin quant à elle est également intéréssante, l'histoire se dénoue et tous les éléments s'emboîtent.

Mais entre les deux, je me suis ennuyée ... pffff ! La découverte du peintre dont j'ai oublié le nom et de ses adeptes ainsi que le Vortex m'ont paru très chiant, très confus, très brouillon. En fait, c'est pas ultra abouti. Ca partait bien, l'idée était super bonne mais c'est assez mal exploité. Je ne suis pas rebutée par tout ce qui malsain (oui, je suis folle !) mais là je n'ai pas trop compris à quoi ça servait en fait. Je dois d'ailleurs bien avouer que j'ai lu certains passages en diagonale.

Bon ... je l'ai lu mais je ne suis pas convaincue ...

Lu dans le cadre du Challenge de l'Eté 2014 ...

4/23

challenge_ete_2014