inconnu

Il y a des histoires dont on entend parler et qu'on a très envie de lire. Mais on ne parvient pas à mettre la main sur le bouquin à la médiathèque, ou bien on n'arrive pas à se décider à l'acheter pour divers pretextes. C'est un peu ce qui m'est arrivé avec "Inconnu à cette adresse", je mourrais d'envie de le lire mais j'ai eu du mal à le trouver, et puis je n'avais pas le coeur à l'acheter etc etc ... J'ai enfin réussi à y mettre la main dessus lors de la visite à la médiathèque samedi dernier.

Martin Schulse, Allemand et Max Eisenstein, juif Américain, sont deux galeristes associés, aux Etats-Unis. Ils sont surtout deux amis fervents, deux frères. Malgré l'installation de Martin à Munich, ils poursuivent leur amitié à travers des lettres chaleureuses, passionnées. En juillet 1933 pourtant, les doutes et le malaise de Martin face aux remous du gouvernement allemand font vite place à un antisémitisme que ne tempère plus la moindre trace d'affection. D'une cruauté imparable, sa décision tombe comme une sentence : "Ici en Allemagne, un de ces hommes d'action énergiques, essentiels, est sorti du rang. Et je me rallie à lui." Max ne peut se résoudre à une telle révolution, sentimentale et politique.

C'est une histoire épistolaire qui nous permet de rencontrer Martin l'Allemand et Max l'Américain, juif également. Nous sommes en 1933 et nous allons assister à la montée du nazisme en Allemagne grâce aux lettres que s'échangent les deux amis. En effet, Martin a décidé de regagner sa patrie natale, laissant Max aux Etats-Unis.

J'ai bien entendu beaucoup aimé me plonger dans cette histoire qui fait référence à une période historique qui m'intérésse beaucoup. Certaines lettres m'ont fait froid dans le dos, on parvient à mieux comprendre l'endoctrinement qu'un grand nombre d'Allemands de cette époque ont subi. Mais ça me laisse malgré tout perplexe ... comment peut-on passer de l'amitié à la haine comme ça a été le cas pour beaucoup ?

C'est donc un roman très émouvant que Kressmann Taylor nous livre ici mais il est beaucoup trop court à mon goût ... Seulement qu'y aurait il eu à dire de plus ? Je pense qu'au final ces quelques lettres se suffisent à elles-même ... Cette critique est très courte, je le sais, mais ce livre me laisse un peu sans voix ...