passage

Il ne me faut pas grand chose pour craquer sur un livre : un titre accrocheur ou une couverture sympa et hop, me voilà désireuse de connaitre l'histoire. Ca a été le cas avec le livre d'Anne Fine publié à l'Ecole des loisirs. Ca faisait très longtemps que je n'avais pas lu de bouquin de cette maison d'édition mais là, je n'ai pas pu résister. Cette maison carrément flippante a eu raison de moi ...

Depuis son plus jeune âge, Daniel Cunningham a vécu enfermé, avec pour seule compagnie les livres et sa mère - qui l'a gardé reclus, à l'écart du monde extérieur, et qui n'a cessé de lui répéter qu'il était malade. Un jour, des coups frappés à la porte vont tout changer. Des voisins ont découvert son existence, et résolu de libérer Daniel de l'emprise de sa mère. Pris en charge par le Dr Marlow et sa famille, il va découvrir peu à peu que tout ce qu'il tenait pour vrai jusque-là n'était qu'un tissu d'histoires racontées pour le protéger.
Mais le protéger de quoi ? De sa vie d'avant, Daniel n'a gardé qu'une maison de poupée. Et pas n'importe quelle maison de poupée : c'est la réplique exacte de la maison natale de sa mère, une maison qui recèle de nombreux et sombres secrets. Jusqu'à quels vertiges ces secrets conduiront-ils Daniel ?

Je dois dire que lorsque j'ai pris ce livre dans les rayons de ma bibliothèque, je ne savais pas de quoi il allait retourner. Je n'ai même pas pris le temps de lire la quatrième de couv' ! Nous faisons donc la connaissance de Daniel, il n'a pas vraiment d'âge mais je pense qu'il est tout juste ado. Il n'a vécu jusqu'ici qu'avec sa mère ultra protectrice. A ce stade là de l'histoire, j'ai fortement pensé à "Carrie" de Stephen King.

Mais en fait, l'histoire de Daniel prend un tout autre chemin lorsque des voisins viennent le "libérer" de l'emprise de sa mère. Cette dernière est alors placée dans une institution pour malades mentaux ... Puis vient la mystérieuse maison de poupée, replique exacte de la maison d'enfance de cette mère malade jusqu'au papier peint collé sur les murs ... Que sont ces étranges poupées qui peuplent cette maison ?

J'ai beaucoup aimé cette part de suspens et d'étrange qu'Anne Fine distille lentement tout au long de son roman. Bien entendu, je n'ai pas frissonné mais je pense que les lecteurs les plus jeunes auront des sueurs froides à la lecture de certains passages. La plume de l'auteure est très rythmée, très sympa. C'est bien écrit et on ne s'ennuie pas.

Je suis ravie de cette (re)découverte d'Anne Fine qui n'était pour moi que l'auteure du Chat assassin ...

Lu dans le cadre du Challenge de l'Eté 2014 ...

27/30

challenge_ete_2014