audela

Je me suis prise de passion pour l'oeuvre de Mary Hooper. Du coup, lors de mon dernier passage à la médiathèque, j'ai embarqué les deux seuls romans en rayon que je n'avais pas encore lu. J'aimerai beaucoup lire l'intégralité des livres de cette auteure, je pense que je vais faire des suggestions ... à moins que je ne craque et que je fasse une commande chez Gibert (faut pas, faut pas ...).

Oxford, décembre 1650.
Anne Green, une jeune servante accusée d'infanticide, vient d'être pendue haut et court. Son cadavre, au grand dam de sa famille, est livré à l'université afin d'y être disséqué. Robert, étudiant en médecine bègue et introverti, est de ceux qui doivent assister à cette leçon d'anatomie. Mais, à sa grande surprise, il décèle bientôt chez la jeune fille des signes de vie... Inspiré d'une histoire vraie, le destin terrible et singulier, aux frontières du surnaturel, d'une adolescente dans l'Angleterre puritaine du XVIIe siècle.

Autant le dire tout de suite, j'ai encore une fois été littéralement sous le charme de ce roman qui se déroule en Angleterre durant l'année 1650. Comme toujours avec Mary Hooper, c'est extrêmement bien écrit, une écriture précise et rythmée. Le roman est très bien documenté, on se sent réellement mis dans l'ambiance.

J'ai adoré le personnage d' Anne Green, cette jeune fille accusée à tort d'avoir tué son enfant. Certes, elle va être découpée en morceaux et on se demande pour quelle raison mais elle nous raconte sa vie. On découvre la vie dans les "grandes maisons" à cette époque, comment un garçon riche peut se jouer de la naïveté d'une jeune fille un tantinet crédule ... On se prend de compassion pour Anne, on a envie de crier au scandale lors de son procès et, bien qu'on en connaisse l'issue dès le départ on a envie d'un autre dénouement. Anne Green est très attachante, je l'ai adoré ...

J'ai aussi beaucoup aimé Robert, cet étudiant en médecine venu pour assister au "spectacle" pour des raisons purement scientifiques. On apprend à le connaitre, on découvre un tout petit peu de sa vie ...

Encore une fois, je suis sous le charme de l'univers de Mary Hooper ...