enfant

Ce n'est plus un scoop, la seconde guerre mondiale (et en particulier la période de l'Occupation et la déportation) est une période historique à laquelle je m'intéresse beaucoup. J'aime lire des tas de choses à ce sujet, je suis avide d'informations. Grâce au film de Spielberg, j'ai fait la connaissance d'Oskar Schindler il y a quelques années, cet homme a tout mon respect et du coup, dès que je tombe sur quelque chose qui le concerne je me jète dessus.

Léon Leyson vit une enfance heureuse au sein d’une famille modeste à Cracovie, jusqu’au début des persécutions envers les Juifs. Lorsque des soldats nazis frappent son père sous ses yeux, il comprend que plus rien ne sera comme avant.
Alors que la famille s’installe dans le ghetto juif de la ville, Oskar Schindler, patron allemand d’une usine de céramique, décide d’engager des hommes juifs, parmi lesquels le père de Léon et son frère. À l’âge de treize ans, le petit garçon parvient à convaincre un officier allemand de le laisser les rejoindre, bien qu’il doive monter sur une caisse en bois pour pouvoir atteindre les machines.
Schindler, qui le surnomme "le petit Leyson", s’attache à lui et lui octroie des rations de nourriture supplémentaires, avant de le sauver d’Auschwitz avec toute sa famille.

J'aime beaucoup lire des témoignages sur la Shoah, je trouve qu'il est très important de garder la mémoire de cette horreur. Cette fois, nous avons le témoignage de Léon Leyson qui a fait partie des "Juifs de Schindler". Il a approché de très près cet grand homme. J'ai aimé découvrir sa vie alors qu'il était un enfant insouciant en Pologne. J'ai frissonné avec lui et sa famille lorsque l'indicible arrive, lorsqu'ils sont contraints de rejoindre le ghetto et lorsqu'ils prennent le chemin malheureux du camp de Plaswoz, commandé par l'horrible Amon Goethe.

C'est bien écrit, sans fausse pudeur. C'est agréable à lire, on tourne les pages à une vitesse folle d'autant plus que le livre n'est pas très épais. Ceci dit, c'est suffisant, le message de Léon passe parfaitement. J'ai beaucoup aimé découvrir les photos en fin d'ouvrage car elles permettent de mettre un visage sur chacune des personnes que nous avons croisé dans le récit. Ce qui m'a plu aussi, c'est de pouvoir faire coller le film que j'ai vu tant de fois avec l'histoire que Léon Leyson nous raconte.

Un témoignage essentiel ... "Qui sauve une vie, sauve le monde entier" ...