prevenir

Comme souvent, ce qui m'a décidé à me procurer ce livre ce ne sont pas les critiques mais tout bêtement sa couverture ! Encore une fois je fais preuve de faiblesse, j'en suis bien consciente. Bon, je me suis tout de même renseigné en lisant la quatrième de couverture (oui quand même, ça m'arrive parfois ...). J'aime bien la couverture de ce livre qui l'illustre bien, en plus elle a un effet "gomme" qui la rend toute douce. Il ne m'en faut pas plus !

A quinze ans, Francis Wootton est passionné de vieux films, de musique rock et de lectures romantiques. Mais avant tout, il ne se prend pas au sérieux. Pas plus que les excentricités de sa mère et la désinvolture de son adulte de frère.
Lorsqu'on lui diagnostique une leucémie, ses priorités changent. Il y a l'horreur d'être retardé d'une année au lycée, la menace d'une calvitie imminente, la nécessite de retrouver sa plus belle chemise au cas ou une pop star lui rendrait visite pour une photo...
Mais il n'imaginait pas rencontrer Ambre, son caractère de chien son humour féroce, sa vulnérabilité désarmante et irrésistible.

La quatrième de couverture me donnait très envie de découvrir l'histoire de Francis mais j'ai lu à plusieurs reprises que ce livre ressemblait plus ou moins à "Nos étoiles contraires". Ca m'avait bien refroidi parce que je dois être une des rares à ne pas avoir aimé le bouquin de John Green. Mais, comme d'habitude, la curiosité a été plus forte que moi et j'ai décidé de me lancer !...

A mon avis, "Sans prévenir" n'a rien à voir avec le livre de John Green ! Je l'ai aimé ! (alors que l'autre m'avait laissé de marbre). Nous suivons donc Francis qui a une quinzaine d'années et qui vit en Grande-Bretagne avec sa mère et son frère depuis que leur père a décidé d'aller voir ailleurs ... La vie est plutôt paisible jusqu'au jour où les médecins diagnostiquent une leucémie à Francis. Commencent alors le traitement et les séjours à l'hôpital. Francis fait la rencontre d'autres jeunes malades parmi lesquelles se trouve Ambre dont il tombe amoureux.

Alors pourquoi ai-je aimé ce livre ? D'abord parce que Francis est un personnage très sympathique auquel on s'attache très facilement. On a peur pour lui, on rit avec lui et parfois on lui collerait volontiers quelques baffes tant ses actes sont crétins. Ce sont simplement ceux d'un ado de 15 ans ...! J'ai eu un peu plus de mal avec Ambre parce que c'est un peu la rebelle de base, un brin grande gueule et provocatrice ... un peu tout ce que je ne supporte pas. Mais malgré ça, elle a des côtés hyper touchants.

J'ai aimé aussi parce qu'on oublie régulièrement que Francis et Ambre sont malades, lorsque la leucémie leur laisse un peu de répit mais rapidement, ils sont repris dans la spirale de la fatigue, la maladie, les médicaments, l'hôpital ... Tout est hyper réaliste, ici pas de voyage aux Pays-Bas à la rencontre d'un auteur frapadingue. En fait, tout le récit nous raconte le quotidien d'une famille qui serait tout ce qu'il y a de plus classique si la leucémie n'était pas venue frapper à la porte. Bien entendu, la fin m'a beaucoup touché. Je n'ai pas versé de larmichette mais ça ne m'arrive pratiquement jamais alors ce n'est pas un signe pour juger de la qualité du livre.

L'écriture de Matthew Crow est fluide, très sympa et très facile à lire. On avance à une vitesse folle, j'ai vraiment passé un très bon moment de lecture. Je ne regrette pas d'avoir craqué sur ce bouquin. Ce ne sera pas un coup de coeur mais une belle histoire que j'ai beaucoup apprécié.