sang

Et oui, honte à moi, je n'avais jamais encore lu Elisabeth Tremblay dans le domaine de la fantasy. Pourtant, sa série "Filles de lune" est un classique du genre mais nos chemins ne se sont encore jamais croisés. Non, moi je connais la plume de cette auteure canadienne grâce à un roman pour lequel j'avais eu un véritable coup de coeur, "Tu vivras pour moi". Aussi, lorsque j'ai eu l'occasion de me plonger dans un univers fantasy, je n'ai pas hésité à envoyer ma candidature. Je remercie donc les Editions de Mortagne pour l'envoi de cette copie numérique, et merci aussi à la team Livraddict pour m'avoir selectionnée !

Élevé loin de la civilisation, Maksim croit pourtant tout connaître des humains comme des hybrides. Téméraire, il n’a peur de rien et rêve de sillonner les mers à la recherche des trésors de Sax. Il est convaincu de réussir là où tous ont échoué.
Tiss craint sa propre mort, mais est fascinée par celle des autres. Elle vit en permanence avec, lovée dans son cou, une salamandre dressée pour tuer. Au contraire de Maksim, les trésors ne l’intéressent pas. Toutefois, elle sait qu’un jour, on la traquera pour les retrouver.
Tous deux Kaléïdes, ils ont grandi sur des îles distinctes du vaste archipel d’Alstrass. Ils ne se sont jamais rencontrés et ignorent tout de leur existence mutuelle. Jusqu’à ce que Grévec, pirate obnubilé par la légende de Sax et capitaine de L’Hydre, débarque dans leurs vies …

Alors, je ne vais pas y aller par quatre chemins, je dois bien dire que je suis un poil déçue de ma lecture alors que le résumé m'avait donné l'eau à la bouche. Peut-être que j'en attendais trop de la part de l'auteure et que du coup, tout n'a pas été à la hauteur de mes éspérances. J'aurai tellement aimé adorer ce début de nouvelle saga mais ça n'a pas été le cas. J'ai apprécié ma lecture mais sans plus, à cette heure je ne suis même pas encore certaine de vouloir connaitre la suite de cette aventure ...

J'ai eu beaucoup de mal à me laisser embarquer dans cette histoire. J'ai trouvé le début lent, long, laborieux et trop compliqué pour ma petite tête. Nous faisons en premier lieu la connaissance de Vienna, qui va devenir une Valadryelle (mais on ne sait pas du tout ce que c'est, ni pourquoi elle le devient ...), et qui a un père qui a la capacité de voler ... Pourquoi pas. Mais j'ai tout d'abord douté d'avoir ouvert le bon ouvrage parce que je ne voyais pas du tout le lien entre l'histoire de Vienna et la quatrième de couverture. Je vous rassure, en avançant dans notre lecture, on finit par comprendre et tout bien assembler. Mais il n'empêche que ça suprend beaucoup. Et je n'aime pas trop être surprise ainsi (mais ça n'engage que moi bien entendu).

Mais je crois que ce qui m'a vraiment dérangé le plus c'est que je n'ai pas trouvé suffisamment d'explications pour que tout soit bien structuré dans ma cervelle. L'univers que nous propose l'auteure est d'une très grande richesse mais malheureusement trop riche et surtout bien trop vaste à mon goût. J'ai fini par me perdre dans les îles d'Alstrass.

J'ai eu un peu de mal avec la multitude de personnages, par moments je ne savais plus qui était quoi, qui voulait quoi (peut-être que je n'étais pas assez concentrée, je ne sais pas). Il faut dire qu'Elisabeth Tremblay nous a concocté une blinde de nouvelles races, pour la plupart hybrides histoire de compliquer encore un peu les choses. Nous retrouvons des hybrides entre créatures et humains, mais aussi entre différentes créatures. Oui. J'ai donc eu un peu de mal à imaginer l'aspect de ces nouvelles créatures (et pour moi l'aspect du personnage compte pas mal, j'aime bien les descriptions qui me permettent de me créer une silhouette ou un visage). Je regrette donc le manque de description que ce soit des créatures ou même des lieux eux-mêmes. Heureusement, un glossaire est inséré à la fin du livre ... ça aide bien et je trouve que c'est une très bonne idée d'y avoir pensé.

Cependant, c'est un roman qui se lit plutôt bien parce que, même si je n'ai pas été touchée par l'histoire ou par les personnages, la plume de l'auteure est très sympathique. C'est une véritable histoire de pirates comme on les aime, avec tous les ingrédients : les abordages et les trésors. Et les "tortures" car oui, Elisabeth Tremblay n'épargne pas ses personnages et ça m'a beaucou plu. J'aime qu'un auteur prenne le risque de déranger ses lecteurs ainsi.

Par contre, un peu en contradiction avec ce qui est au-dessus, j'ai beaucoup aimé ce qui arrive à Tiss dans le dernier tiers du livre. Ca m'a vraiment tenu en haleine et ça a bien rattrapé le coup j'ai envie de dire.

Pour moi, le point fort du livre, c'est que l'histoire n'est pas "plate", il se passe souvent quelque chose, le lecteur est tenu en haleine et il a à peine le temps de respirer qu'on repart sur autre chose. Et puis, point de vue futilité ... la couverture est tout de même magnifique ! J'aurai vraiment aimé la voir "en vrai", je pense que les couleurs doivent être superbes.

Une chronique un tantinet mitigée donc, et j'en suis désolée parce que comme je le disais, j'aurai aimé avoir un coup de coeur comme d'autres personnes en ont eu ... mais ça ne peut pas être le cas à chaque fois hélas ... Ceci dit, je lirai sans doute la suite parce que j'ai très envie de savoir ce que Tiss va devenir ...