enfant

La littérature concentrationnaire regorge de témoignages. Je ne les connais bien évidemment pas tous mais je me fais fort d'en lire le plus possible, comme un devoir de mémoire. J'ai croisé le livre de Maurice Cling lors de ma dernière visite à la médiathèque. Je n'en avais jamais entendu parler mais il a bien entendu rejoint mon tote bag sans attendre.

Mai 1944, école Lavoisier à Paris. Maurice Cling, un élève de quatrième portant l'étoile jaune, est arrêté et interné au camp de Drancy avec son frère et ses parents. Bientôt, toute la famille est déportée à Auschwitz. Seul Maurice en reviendra. Éduqué dans la religion juive, choyé, bien élevé par des parents d'origine roumaine, Maurice Cling est au nombre des rares enfants rescapés des camps nazis qui ont pu témoigner. Son récit est d'autant plus précis et émouvant qu'il reprend très fidèlement des notes détaillées prises à son retour, à l'âge de seize ans. Au fil des pages, nous découvrons un garçon qui, sorti brutalement de l'enfance, mène à Auschwitz puis à Dachau un combat pour la vie. Il la doit à des mains et des bras fraternels qui le relèvent quand tout, même l'espoir, semble perdu.

Difficile de ne pas être touché par le témoignage de Maurice qui, a 14 ans à peine, se retrouve propulsé dans l'enfer d'Auschwitz. Partageant son châlit du Block 16 avec son frère, il finit assez rapidement par se retrouver seul. Comment survivre dans une telle machine de mort lorsqu'on est un jeune adolescent qui n'a connu jusque là que la quiétude du domicile parisien de ses parents ...

Et pourtant, Maurice va survivre tant bien que mal. Passant de Kommando en Kommando, de Block et Block, il sera toujours vivant (mais en quel état) lors de l'évacuation du camp en 1945. J'ai beaucoup aimé ma lecture de ce témoignage parce qu'il est assez différent de ceux que j'avais lu jusque là. La plupart du temps (si on exclut le Journal d'Anne Frank), ce sont des adultes qui nous font part de la barbarie qu'ils ont vécu. Le témoignage d'un jeune adolescent me parait plus rare ... ou bien je n'en connais pas et là, je prends les références des ouvrages bien volontiers.

Une lecture que je vous conseille, un devoir de mémoire.