romica

Bon, je l'avoue : je me suis jamais penchée sur le sort des sans papiers et autres réfugiés. Peut-être parce que je cotoie déjà assez de misère humaine dans le quotidien de mon activité professionnelle. Mais il est vrai que je crois n'avoir jamais donné un centime à une personne qui fait la manche (mais j'ai donné de la nourriture par contre), j'ai un peu honte de l'avouer mais c'est la réalité. Alors, lorsque Fanny m'a proposé le livre de Valérie Rodrigue, j'ai un peu hésité et finalement, la curiosité l'a emporté et j'ai accepté de le recevoir. Je dois dire que j'ai bien fait ! Un grand merci donc aux Editions Plein Jour pour cette belle découverte.

Voici l'histoire d'une amitié improbable entre Valérie Rodrigue, bourgeoise parisienne, journaliste dans des magazines féminins, et Romica, une jeune femme rom, roumaine, mère de famille et enceinte, qui fait la manche en bas de chez elle, devant la poste. Voici surtout, grâce à cette amitié, l'histoire d'une intégration réussie, du passage d'un bidonville à l'acquisition de diplômes, d'un métier et finalement d'un pays : la France. Entre-temps, les deux femmes auront lutté contre la méfiance envers les Roms, la tentation de les reléguer dans les bas-fonds de la société, et les archaïsmes de leur propre monde, l'exploitation de certains par une partie de leur communauté, mais aussi contre la mauvaise foi, la peur touchante et le sentiment de fatalité de la jeune femme. Elles se seront disputées, réconciliées, nous auront fait rire en traversant en tous sens la banlieue parisienne, entraînées par l'énergie irrésistible de Romica. Car ce livre nerveux et rapide est avant tout le portrait d'une femme courageuse et boudeuse, intelligente et colérique, belle et volontaire, que rien ne peut arrêter sur le chemin de son indépendance.

Comme je l'ai dit au dessus, je ne suis pas très sensible au sort des réfugiés et autres personnes qui font la manche. Alors si si je vous assure que j'ai un coeur comme tout le monde et que lorsque l'hiver bat son plein, je pense aux personnes qui dorment dans la rue. Mais sinon ... Sauf que là, l'auteure nous offre la chance de découvrir Romica. C'est une jeune femme qu'elle croise devant le bureau de Poste, elle est accompagnée d'une petite fille et elle est enceinte ... Valérie Rodrigue finit par se lier d'amitié avec cette jeune femme et la prend sous son aile.

Que j'ai aimé cette belle histoire d'amitié qui éclot sous nos yeux ! Un peu sceptique au départ, j'étais prête à ricaner et finalement, j'ai découvert toute une communauté et une façon de vivre que je ne soupçonnais même pas. Romica nous embarque dans son monde peuplé de cabanes, d'expulsions récurrentes mais surtout d'amour et de soutien. La communauté Rom dans laquelle elle vit est une grande famille avec ses us et coutumes qui m'ont parfois surprise. Il faut dire que c'est assez loin de notre quotidien.

Peu à peu, alors que Romica et Valérie se rapprochent, on se rend compte qu'il est vraiment difficile de se dépatouiller dans un pays tel que le notre. Je pense là à l'épisode pendant lequel Romica tente d'obtenir une carte pour pouvoir se faire soigner, elle et ses petites filles. Mais quelle galère tout de même, on ne réalise combien les clichés ont la peau dure !

J'ai dévoré le livre. Limite, j'avais l'impression de lire une histoire à suspens, j'avais tellement envie que Romica et sa famille s'en sortent, qu'une belle vie puisse s'offrir à eux. Et puis l'écriture de l'auteure est vraiment addictive, elle sait nous faire partager ses émotions et le récit se déroule sans même qu'on s'en rende compte. Certains passages sont touchants, d'autres révoltants mais il est impossible de rester de marbre en découvrant cette belle histoire d'amitié totalement inattendue.

Vous ne verrez plus les Roms de la même façon lorsque vous aurez croisé le chemin de Romica la battante ...