avant toi

J'ai tellement, tellement entendu parler de ce livre que j'avais décidé de ne pas le lire ... ou bien dans quelques années. Je ne sais pas pourquoi mais lire et entendre des critiques sans arrêt, ça m'en avait dégoûté complétement. Et puis voilà, le livre a été adapté pour le cinéma et le film sort tout bientôt (genre fin du mois de juin il me semble) alors j'ai bien été forcée de le lire plus vite que prévu au cas où on irait le voir (dans la mesure où le personnage principal est incarné par Sam Claflin il va m'être difficile de ne pas avoir envie de le voir ...).

Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Bah je ne vais pas y aller par cinquante chemins, je suis déçue de ma lecture.

J'en attendais sans doute bien trop vu le tapage autour de ce livre et du coup, hop effet soufflé. Je l'ai attaqué avec enthousiasme et au fil des pages je me suis ennuyée. L'histoire a pris la tournure à laquelle je m'attendais plus ou moins mais je n'ai pas aimé les personnages et l'histoire que Jojo Moyes m'a raconté était tout sauf originale.

Commençons par les personnages. Ils sont bien trop caricaturaux à mon goût. Je n'ai pas accroché avec Lou que j'ai trouvé sans saveur et parfois un peu nounouille. Mais ce qui m'a le plus embêté ce sont les relations qu'elle entretient avec ses parents. Son père se paie sa tête allégrement, il n'est pas avare de critiques la concernant. Et puis c'est quoi ces parents qui vivent sur le dos de leur fille. A un moment de l'histoire, Lou est la seule personne qui travaille et on comprend plus ou moins qu'elle refile tout son fric à ses parents (certes elle habite chez eux mais quand même !). Je n'ai pas non plus trouvé la relation qu'elle entretient avec Patrick très crédible. Déjà lui c'est le beauf de base et il m'a été difficile de croire qu'elle avait pu tomber amoureuse d'un tel type alors qu'ils n'ont absolument rien en commun. Quant à Will et sa famille, c'est aussi très basique. Ils sont riches, ils sont beaux mais le malheur les a frappé suite à l'accident de leur fils ... Pfffff ...!

L'histoire n'a rien d'original, en fait j'ai eu l'impression de lire quelque chose que j'avais déjà lu auparavant. La garde malade qui tombe amoureuse de son riche patron, c'est vraiment du réchauffé sans saveur. Mais j'ai bien aimé la façon dont la relation entre Lou et Will évolue. Par contre, je n'ai jamais été émue ni vraiment touchée, je n'ai pas versé une seule larme contrairement à d'autres personnes d'après ce que j'ai pu lire et voir ailleurs. En revanche, j'ai trouvé que l'auteure apportait un traitement tout en nuance et en reflexion au thème de l'euthanasie. On n'en parle pas beaucoup dans la littérauture contemporaine (un peu plus peut-être ces derniers temps avec le livre de Sophie Jomain), Jojo Moyes nous propose une approche toute en pudeur que j'ai beaucoup aimé. D'ailleurs, de nombreuses questions et réflexions se sont posées dans ma tête à l'issue de ma lecture.

Après, ça reste un Jojo Moyes alors c'est bien écrit, les pages se tournent sans problème. C'est très plaisant à lire malgré la teneur de l'histoire qui n'est pas forcément très drôle. C'est une lecture que je peux bien entendu vous conseiller, l'auteure est tout de même une valeur sûre, on se trompe rarement en choisissant un de ses livres.

Je suis cependant bien loin du coup de coeur que j'aurai aimé avoir ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(71/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge des Livres que je n'ai toujours pas lus ...

(13/20)

livres pas lu