ainsi fleurit

C'est la couverture de ce livre qui a attiré mon oeil. Il faut dire qu'avec toutes ces marguerites jaunes aux yeux noirs, elle est bien loin de passer inapperçue. Et puis, après avoir découvert la quatrième de couverture j'ai eu très envie de me plonger dans cette histoire qui semblait bien intriguante. J'ai eu la chance de pouvoir recevoir une version numérique de la bête grâce à Netgalley et aux Editions Presse de la Cité que je remercie très chaleureusement pour cette découverte.

À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d'ossements humains et au côté d'un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des "Marguerite" – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.
Presque vingt ans ont passé. Aujourd'hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n'ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l'assaille... Son « monstre » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

Quelle chouette découverte ! Je n'attendais rien de particulier de ce livre (à part passer un bon moment quand même) et je dois dire que j'ai eu une très agréable surprise. J'ai beaucoup aimé me retrouver dans la tête de Tessa qui nous entraine dans une spirale bien étrange. On se pose beaucoup de questions et au fur et à mesure que les pages se tournent, l'histoire prend une tournure toujours plus sombre.

Le lecteur est totalement hypnotisé par la plume de Julia Heaberlin. Quel talent ! Je ne me suis jamais ennuyée, l'auteure nous gratifie de rebondissements très bien trouvés et qui permettent au livre de ne jamais s'essouffler. Parce que la bête fait tout de même environ 560 pages je crois (oui, c'est du pavé mais ça se lit tellement vite et bien ...!). On navigue très bien entre différentes époques de la vie de Tessa, on la découvre et on s'attache très fort à elle.

J'ai trouvé que l'auteure savait parfaitement nous tenir en haleine quant au destin qui attend Terrell Darcy Goodwin, l'homme qui a été arrêté pour le meurtre des Marguerites et qui attend maintenant dans le couloir de la mort ... J'étais très curieuse de savoir ce qui allait lui arriver, si la machine judiciaire allait pouvoir être enrayée ou si malheureusement la sentence allait être executée.

Les personnages sont bien travaillés, on sent que l'auteur a bien creusé son histoire. C'est très agréable. Ce que j'ai aimé aussi c'est que le lecteur peut élaborer ses propres hypothèses pendant toute la lecture. C'est une réussite qui m'aura tenu en haleine jusqu'au bout. Le final m'a beaucoup plu, je ne suis pas déçue car il correspond assez bien à ce que j'avais envie de trouver dans le livre.

Une belle découverte que je ne peux que vous conseiller vivement !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(106/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge de l'Eté 2016 ...

(26/30)

Challenge_Ete_2016-250x233