reflet d'encre

Oui, j'avais dit que je n'avais plus forcément envie de lire des épisodes courts de série. Ca m'agace parce que ça va trop vite et ça ne permet pas de combler ma curiosité. Mais lorsque j'ai lu le résumé de ce "Reflet d'encre", je n'ai pas pu résister ! En plus, j'ai la chance d'avoir pu avoir un exemplaire numérique de cet épisode grâce aux Editions Nutty Sheep (vous risquez de voir quelques publications de cette toute jeune maison d'édition par ici puisque je viens de démarrer un partenariat avec eux ... Merci Céline).

Après une soirée arrosée, Cassandra s'est fait tatouer dans un studio de Bâton Rouge aux étranges allures vaudoues. Une erreur qu'elle regrette déjà à peine passée la porte du local miteux... Miracle, à son réveil, le tatouage a complètement disparu ! Mais sa joie sera de courte durée. Rapidement, Cassandra réalise qu’elle ne peut plus toucher les gens sans qu’un terrible phénomène se produise. Elle doit à présent fuir le reste du monde, si elle ne veut pas se faire remarquer.
Pourtant, l'arrivée de Daniel dans sa vie va tout bouleverser. Et si pour une fois, cette personne ne lui voulait aucun mal ?

Une fois encore, je suis toute frustrée par ma lecture parce que je n'ai pas eu ma dose. J'ai beaucoup aimé le style d'écriture de Lucille Rybacki, c'est hyper fluide et très agréable à lire. Non seulement, c'est très court mais comme en plus ça se dévore ... je me suis retrouvée bien bête lorsque je me suis apperçue que j'étais déjà arrivée au bout de ma lecture.

J'ai aimé l'ambiance qui se dégage de cette histoire, je pense que si c'est bien exploité, ça va donner quelque chose de très bon. Notre héroïne, Cassandra, a quelque chose d'assez attachant. Il est au final plutôt aisé de se mettre à sa place.

En plus, on me parle de vaudou, de Bâton Rouge alors j'étais bien évidemment conquise d'avance. Je suis maintenant extrêmement impatiente d'en savoir plus parce que l'auteure a vraiment su m'interésser à son récit et à me plonger dans son univers.

Vite la suite !!