tabous

Je n'avais encore jamais lu de Danielle Thiéry, pourtant je l'ai croisée à Saint Maur en poche et elle m'a donné envie de découvrir sa plume. Et puis, j'ai pas cherché plus loin ... jusqu'à ce que j'entende une super critique de "Tabous", je n'ai pas cherché plus loin et je me suis jetée sur mon bouquin. Oui, je suis comme ça, je ne plannifie pas toujours mes élans de lecture ...

Dans un hôpital d’Arcachon, une femme et son bébé de 4 mois disparaissent mystérieusement. Le commissaire de la PJ de Paris, Edwige Marion, descend épauler son ancien collègue bordelais, accompagnée d’Alix de Clavery, une jeune psycho-criminologue aux méthodes singulières.
L’enfant est retrouvé… sans sa mère.
Commence alors une enquête difficile où la spécialiste se heurte aux murs du silence et à la puissances des tabous.

Alors, je suis un peu mitigée au final. Certes, j'ai eu un bon moment de lecture et je n'ai mis que quelques jours pour venir à bout de ces 445 pages mais je me rends compte que j'ai déjà oublié pas mal de détails du livre alors que je l'ai terminé juste avant Noël (quand je dis que je suis en retard sur la rédaction de mes billets, c'est pas un mensonge !).

Et pourtant, je me suis bien laissée embarquer dans cette histoire, à la recherche de Célia et de sa petite fille dont j'ai mangé le prénom. C'est plutôt bien ficelé, je me suis laissée surprendre plus d'une fois mais j'ai trouvé que ça manquait un peu de punch. Disons que c'est une construction et un style narratif un peu trop classique à mon goût. Bien entendu, ça n'engage que moi et ça ne retire en rien les qualités que ce livre possède.

J'étais très curieuse de découvrir enfin ce qu'est cet "ultime tabou" dont il est question dans le livre, c'est tout de même le déclencheur de mon envie de le lire. Je ne peux pas dire que j'ai été déçue, ce serait mentir mais je m'attendais à autre chose, peut-être un truc un peu plus spectaculaire. C'est horrible à dire une fois qu'on sait de quoi il retourne, je m'en rends bien compte mais voilà ... balancez moi des patates ou des tomates ...!

Reste donc une enquête classique mais néanmoins interéssante, on a très envie de savoir où se trouve la mère de la fillette, qui est ce "Truc" qui ne semble pas vraiment net. L'auteure nous embarque dans cette histoire et tous les pièces de son puzzle finissent par s'imbriquer. Malgré tout, ça m'a donné envie de découvrir un peu plus le personnage de Edwige Marion qui est récurrent apparemment dans les bouquins de Danielle Thiéry.

N'hésitez pas à découvrir à votre tour cet ultime tabou ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans 2016 ...

(164/100)

100romans