sirene

J'avais tellement aimé la série "La Sélection" que lorsque j'ai appris qu'un nouveau roman de Kiera Cass allait être disponible, j'ai fait une petite danse de la joie. Et je me suis jetée comme une affamée sur le bouquin le jour même de sa sortie. Et puis, les premiers avis venant, mon enthousiasme a été un peu douché et j'ai eu moins envie de découvrir tout ça ... Finalement, je l'ai terminé entre Noël et le Jour de l'An et mon avis sera mitigé.

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l'Océan en poussant les humains à la noyade. Pour cela, elle possède une voix fatale à qui a le malheur de l'entendre. Akinli, lui, est un beau et gentil jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé. Tomber amoureux a beau leur faire courir un grave danger à tous les deux, Kahlen ne parvient pas à garder ses distances. Est-elle prête à tout risquer pour écouter son cœur ?

"La sirène" est en fait le tout premier roman écrit par l'auteure mais il aura été traduit en français après la Sélection. Mon petit doigt me dit que l'éditeur surfe un peu sur la vague ... Bref, toujours est-il que la couverture est encore une fois magnifique et elle donne vraiment envie de plonger dans le livre.

Mais pour moi, le plongeon n'a pas été facile. Qu'est ce que je me suis ennuyée ! J'ai eu un mal de fou à décoller des cinquante premières pages et j'ai réellement dû me forcer pour allez au-delà. Pire, je me suis même interrogée sur le fait d'abandonner ou non ma lecture !! Ca ne m'arrive pour ainsi dire jamais mais là, c'était vraiment très laborieux.

J'ai eu du mal à reconnaitre la plume de Kiera Cass que je trouve habituellement fluide. Ici, c'est un style lourd qui nous est proposé, on s'ennuie à chaque page. C'est plat, on a la sensation qu'il ne se passe rien ou presque. Pourtant, le thème des sirènes me plaisait beaucoup. Il est assez peu abordé en littérature hors mythologie et j'étais donc curieuse de me plonger dans cet univers. On en apprend assez peu sur cette communauté de sirènes et sur l'Océan qui les dirige. C'est dommage parce qu'il y aurait de quoi creuser.

Je n'ai eu aucune affinité avec Kahlen, notre héroïne. Elle ne m'a jamais touchée et j'ai même fini par la trouver limite idiote. Quelle cruche ! Toujours mal dans sa peau, jamais bien là où elle se trouve ... et gna gna ... et gna gna. Je lui aurais foutu des claques ! L'histoire d'amour entre notre sirène et Akinli, homme parfait, m'a parue bien fade et réchauffée. Je n'ai pas été touchée. Je n'ai jamais vibré tout au long de ma lecture.

Par contre, j'ai apprécié la fin. J'avais peur de me retrouver avec une happy end dégoulinante de bons sentiments et pas du tout. Quand j'y pense, je me dis qu'elle est telle que je le voulais. Ca relève un peu le niveau de ce bouquin que j'avais tellement envie d'aimer.

Je n'y ai pas cru une minute ! Je suis déçue d'avoir été déçue ...

 Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans 2016 ...

(166/100)

100romans

Sorti de ma PAL par Julya ...

ChoisirlaprochainelecturedesaPAL