robot

Lorsque j'ai reçu la proposition de Babelio pour une masse critique privilégiée avec les Editions Super 8, j'ai été un peu surprise car je ne connaissais pas du tout cette maison d'édition. Le titre du livre et son résumé ont fini de me convaincre de tenter le coup. C'est comme ça que j'ai reçu quelques temps après "Il y a un robot dans le jardin" dans ma boite aux lettres. Un grand merci donc aux Editions Super 8 et à Babelio pour cette jolie découverte.

Ben est peut-être en train de laisser passer le train de sa vie. Vivant sur l’héritage de ses parents, il regarde, impuissant, sa femme avocate s’éloigner de lui. Loser ? Et puis, un matin, Ben trouve un robot dans son jardin. Un adorable petit machin de ferraille qui, assis dans l’herbe, contemplant des chevaux, éprouve toutes les peines du monde à expliquer ce qu’il fabrique ici. "Débarrasse-nous de ce truc !" exige sa femme en substance. Mais, pour une raison qu’il a du mal à s’expliquer lui-même – et au moment où Amy, à bout de patience, a décidé de demander le divorce –, Ben s’embarque avec Tang dans une quête à travers tout le pays afin de ramener le robot à son propriétaire. 

J'avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais comme globalement, j'aime bien les histoires de robot et autre androïde, je pensais bien que je trouverai mon compte dans cette histoire. Le début m'a un peu déstabilisée, je l'ai trouvé peut-être un peu trop long. Je n'ai pas du tout aimé Amy (heureusement, ce personnage évolue au fil des pages) et je n'ai pas vraiment compris pourquoi elle prend ce petit robot égaré en grippe à ce point là.

Tang est extrêmement mignon, on a envie d'avoir le même à la maison. Il est très attachant et j'ai même eu des palpitations à certains passages du livre car je redoutais qu'il lui arrive des bricoles. La relation qui se noue entre Ben et ce petit robot est très touchante, on peut presque la comparer à une relation parent-enfant et j'ai trouvé ça très bien vu de la part de l'auteure. Ca donne vraiment un côté attrayant à la lecture.

Le road trip (qui ne se fait pas que sur la road mais je ne connais pas d'autre expression) m'a également bien plu. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est palpitant mais en tout cas, c'est suffisamment prenant pour que le lecteur veuille savoir jusqu'où tout ça va finir par mener Tang et Ben. Et ça m'a même donné envie de m'échapper et d'aller voir à quoi ressemble la Micronésie ! 

C'est bien écrit, il y a du rythme. Le récit est vivant, on ne s'ennuie pas du tout. Il se passe presque tout le temps quelque chose, à chaque page son lot de surprise. Mais surtout, le livre nous permet de ressentir divers sentiments, on passe du rire aux larmes en suivant le périple de nos deux amis.

Une bien jolie découverte que je suis très contente d'avoir pu faire ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 lectures ...

(20/100)

100romans