balade des enfants

Je n'avais jusque là jamais entendu parler de ce livre ni même de l'affaire James Bulger qu'il relate. Il s'agit d'une affaire de meurtre survenue en Angleterre en 1993. Mais le plus horrible dans cette histoire est que la victime est un petit garçon de deux ans à peine, et que ses meurtriers n'en ont que dix ... Un enfant tué par d'autres enfants, ça m'a interpellée et j'ai eu envie d'en savoir plus. Je remercie donc les Editions Plein Jour pour l'envoi de ce livre que j'ai avalé en quelques heures ...

1993. Liverpool. Le petit James Bulger, deux ans, échappe à la surveillance de sa mère. Les caméras du centre commercial capturent sa silhouette alors qu'il s'éloigne en compagnie de deux garçons. On retrouvera son corps deux jours plus tard, affreusement mutilé.
L'horreur qu'inspire au monde la violence barbare de ce meurtre atteint son paroxysme lorsqu'on découvre l'âge des deux criminels : Jonathan Venables et Robert Thompson ont dix ans, des visages charmants, des voix innocentes. Comment un enfant se transforme-t-il en monstre ? Gitta Sereny, que cette question obsède depuis des décennies, assiste à leur procès, rencontre leurs proches.
Elle ne peut renoncer à comprendre l'inacceptable, et se lance dans une enquête sur les racines du mal dont ni elle ni son lecteur, entraîné avec elle dans cet abîme de terreur et de pitié, ne sortira indemne.

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en ouvrant ce bouquin, nous sommes en fait en présence d'un essai rédigé par Gitta Sereny qui avait déjà mené l'enquête sur une petite fille meurtrière. Je n'avais pas lu ce premier ouvrage même si j'en avais entendu parler. De même, si j'étais déjà adolescente en 1993, je ne me souviens pas du tout avoir entendu parler de ce fait divers dans les médias.

J'étais donc curieuse d'en apprendre plus sur les deux assassins du petit garçon car je ne parviens pas à comprendre comment un enfant peut arriver à un geste aussi extrême sur un autre enfant. L'auteure tente donc de nous expliquer comment les deux garçons, Jon et Robert, ont grandi et comment ils en sont arrivés à adopter un tel comportement qui les a mené à tuer un tout petit garçon qu'ils appelleront pendant leurs interrogatoires "le bébé".

On commence par une brève description des faits, c'est bien suffisant pour nous faire prendre conscience de l'horreur du drame. Il était inutile de développer plus cette partie. Puis on apprend à connaitre un peu les parents, leurs comportements avec leurs enfants, l'éducation qu'ils leur donnent ... et j'ai par moments eu froid dans le dos. 1993 n'est pas si loin que ça et j'ai eu parfois l'impression d'un sacré retour en arrière. Ca n'explique sans doute pas tout dans ce drame, je ne cherche pas à donner des circonstances atténuantes aux deux délinquants mais ça peut nous donner des clés pour comprendre un peu mieux ce qui a pu leur passer par la tête.

J'ai aimé ce récit car il n'est pas trop intrusif, Gitta Sereny se contente de nous donner les informations necéssaires à la compréhension du fait divers sans trop en faire ni trop en dévoiler. Tout le récit est dans la retenue, j'ai ressenti une certaine pudeur dans la rédaction dans ce document, il faut dire que le sujet du récit reste assez délicat malgré les années passées.

Ce récit m'a aussi permis de découvrir un peu comment se déroule le système judiciaire britannique même si certaines choses ont changées depuis ce meurtre. C'était vraiment très intéressant, d'autant que tout est condensé en environ 130 pages, on va droit à l'essentiel et on n'a pas le temps de s'ennuyer. Après ma lecture, je dois bien avouer que le petit James a hanté mes pensées quelques temps durant, difficile d'oublier ce petit garçon qui a péri sous les coups d'autres enfants.

Effrayant ! Mais instructif ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(29/100)

100romans