treize raisons

J'avais ce livre depuis très longtemps dans ma PAL, il trottait toujours dans un coin de ma tête mais je n'avais jamais l'occasion de le sortir. Jamais le bon moment ou l'envie n'était pas présente, toujours quelque chose de plus urgent à dévorer. Et puis voilà, j'ai appris que le livre allait être adapté en série et bientôt diffusé sur Netflix, il était hors de question pour moi de regarder la série sans avoir lu le livre auparavant. J'ai donc profité d'une lecture commune pour l'atomiser en deux soirées.

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer ...

C'est donc un livre que j'ai très rapidement lu et ce pour plusieurs raisons (non, il n'y en a pas treize héhé). Déjà, même si nous sommes en présence d'un drame, on parle tout de même du suicide d'une adolescente, le style littéraire est clairement jeunesse alors ça se lit très rapidement. Pas de fioritures ou de figures de style pour venir embêter le lecteur ! Et puis, il s'agit plus ou moins de la retranscription de cassettes audio ... ça va donc très vite et certaines pages sont très aérées ...

Nous faisons donc la connaissance de Clay qui reçoit un colis contenant des cassettes qui ont été enregistrées par Hannah avant qu'elle ne se suicide. On apprend rapidement que Clay était amoureux de la jeune fille et je me suis demandée pourquoi il faisait partie de la liste des treize personnes qui auraient poussé Hannah à passer à l'acte. Ce mec a l'air d'être une crème et je ne l'imaginais pas faire du mal à la jeune adolescente.

Le récit fait la part belle aux paroles d'Hannah mais il est entrecoupé de passages nous expliquant où se trouve Clay, ce qu'il fait et ce qu'il ressent à l'écoute des cassettes. Franchement, j'ai trouvé que ça ressemblait plus à du remplissage qu'à autre chose car l'intérêt de ces passages est vraiment très limité, ça n'apporte absolument rien à l'histoire d'Hannah.

J'ai déjà parlé un peu de Clay, penchons nous maintenant sur le cas d'Hannah. Bien qu'elle se soit suicidé, je n'ai eu aucune compassion pour elle. Pire, j'ai même trouvé qu'elle poussait parfois le bouchon un peu loin et qu'elle avait souvent tendance à se poser en victime "oh mais personne ne m'aime, ils sont tous méchants avec moi". Bref, elle est un poil agaçante. J'ai trouvé dommage qu'elle ne trouve comme issue que le suicide plutôt que d'essayer de se battre un peu. Surtout que les arguments que l'auteur nous propose pour expliquer ce geste sont un peu légers et fumeux. Je n'ai pas été convaincue.

Mais ce qui m'a le plus ennuyé dans cette histoire qui pourtant commençait sur les chapeaux de roue (dès les premières pages, j'étais en haleine et je voulais absolument tout découvrir de la vie d'Hannah), ce sont justement ces cassettes accusatrices que Hannah décide de faire circuler parmi les treize personnes qu'elle a choisi pour expliquer ce qui l'a conduite au geste ultime. Elle choisit de se suicider mais aussi de bien pourrir la vie des autres en leur laissant sous-entendre qu'ils sont responsables de son geste. C'est une idée qui ne me plait pas.

Une lecture en demie-teinte qui n'aura pas su me convaincre totalement ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(30/100)

100romans