quand je serai partie

J'ai tout de suite adoré la couverture de ce livre ! Je la  trouve extrêmement jolie. J'aime beaucoup ces teintes toutes douces qui rappellent vraiment le contenu du livre. Du coup, j'étais impatiente de découvrir l'histoire de ce roman et j'ai eu la chance de pouvoir le faire grâce à la plateforme Netgalley et les Editions Amazon Crossing. Un grand merci pour ce moment de lecture !

Alors qu’il rentre chez lui après avoir enterré Natalie, la femme de sa vie et la mère de ses trois enfants, Luke Richardson trouve sur le sol de l’entrée une enveloppe bleue sur laquelle son nom est inscrit, d’une écriture qu’il connaît bien : celle de son épouse disparue. Bouleversé, il découvre une lettre de Natalie, rédigée le jour de sa première séance de chimiothérapie près d’un an auparavant. C’est le début d’une longue correspondance unilatérale, qui conduit progressivement Luke à découvrir des secrets trop longtemps enfouis. Tourmenté par les lettres de son épouse, obsédé par le besoin de découvrir qui les envoie, Luke en vient progressivement à remettre en question son mariage et sa famille.Parviendra-t-il, au-delà de la peine et de la souffrance, à envisager un avenir où l’amour subsiste envers et contre tout ? Est-il trop tard pour tenir ses promesses quand la personne qu’on aime a disparu ?

C'est un long roman qui nous attend lorsqu'on se plonge dans cette lecture. On est lancé directement puisque le récit débute alors que la famille rentre de l'enterrement de Nathalie, la mère de famille, décédée des suites d'un sarcome d'Ewing. Tout de suite, j'ai été assez touchée par les personnages et en particulier par le petit garçon, Clayton. J'ai refusé de me mettre à leur place (la mort d'un de mes proches est le truc qui me fait le plus peur) et pourtant, j'ai tout de même réussi à ressentir beaucoup d'empathie et de tendresse pour cette famille.

Le livre m'a fait penser un peu à "PS : I love you" car Luke commence à recevoir des lettres (dans une enveloppe bleu pastel ... ça vous parle si on pense à la couverture ?) de sa défunte épouse. L'idée me plaisait bien sauf que je ne m'attendais pas exactement au contenu des lettres, je ne pensais pas que le ton de Nathalie me déplairait autant. Je l'ai trouvé bien trop directive et je me suis demandée comment ces lettres pourraient bien aider Luke à surmonter son chagrin. On finit par découvrir que Nathalie cache un secret et à partir de là, je n'ai plus aimé lire les lettres destinées à Luke. C'était trop long, trop tarabiscoté et là, l'auteure m'a perdue.

J'ai trouvé le temps un peu long sur certains passages, heureusement la fin m'a totalement réconciliée avec le bouquin ! Je ne m'attendais pas à ça (même si au final, on se rend compte qu'on le voit venir) et j'en ai même eu les larmes aux yeux. Je le souligne car ça ne m'arrive pas souvent. J'ai apprécié les thèmes abordés par Emily Bleeker : la mort, la perte de l'être cher, l'amour, les relations conjugales, l'éducation des enfants ... un peu tout ce qui constitue le quotidien de monsieur et madame tout le monde.

Malgré des passages qui ne m'ont pas plu, j'ai globalement apprécié ma lecture ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(31/100)

100romans