du feu de l'enfer

Lorsque j'avais rencontré Sire Cédric à Saint Maur en poche l'année dernière, il m'avait fait un résumé du premier chapitre de son prochain roman "Du feu de l'enfer" et il m'avait bien entendu mis l'eau à la bouche. Je l'attendais donc avec une impatience non dissimulée. Grâce à la plateforme Netgalley, j'ai pu découvrir cette sombre histoire. Je remercie donc bien fort les Editions Presses de la Cité pour leur confiance.

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s'intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l'épreuve les liens du sang.

Comme je l'ai dit plus haut, je savais à quoi m'attendre pour le premier chapitre, je me suis donc laissée embarquer très facilement. J'avoue ne pas avoir très bien compris face à quoi je me trouvais ... chasse à l'homme ? secte ? en tout cas, c'était très étrange. Puis nous faisons la connaissance des personnages qui vont nous accompagner au fil des pages. J'ai beaucoup aimé Manon et son métier très atypique. Elle est pleine de fêlures et je l'ai trouvé vraiment attachante. On apprend à mieux la connaitre au fur et à mesure et mon attachement pour elle n'a fait que grandir.

Par contre, j'ai eu plus de mal avec les personnages masculins et Ariel en particulier. Il m'a fait l'effet d'une vraie pourriture, je ne comprenais pas pourquoi Manon se bornait à lui venir en aide (oui, je sais c'est sa soeur et c'est une excuse valable). Le capitaine de police Franck Raynal m'a plu, quelque part il me faisait un peu penser à Coste, le policier d'Olivier Norek (et Victor Coste c'est un peu mon flic préféré de la littérature française). Par contre, j'ai eu du mal à accepter certains événements qui lui arrivent dans le livre mais chuuuut ...

Après ça reste du Sire Cédric. Ca veut dire que c'est hyper efficace, hyper rythmé, pas de temps mort. L'auteur n'épargne pas son lecteur (ses personnages non plus du reste) et certains passages ont été un peu insoutenables pour moi. Je pense notamment à une scène de torture où j'ai failli vomir plus d'une fois ! Il faut avoir le coeur vraiment bien accroché ... Cependant, je regrette que le fantastique soit totalement absent de ce récit, c'est tout de même la patte de l'auteur et ça m'a un peu manqué.

C'est un thriller hyper efficace et plutôt original que je vous conseille de découvrir ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(43/100)

100romans