dakota

Ce livre avait vraiment tout pour me plaire. Les lunettes de John Lennon et le pont de Brooklyn, un combo parfait lorsqu'on me connait. Je ne pouvais donc pas passer à côté de ce bouquin ! Je me suis jetée dessus lorsque je l'ai découvert via la plateforme Netgalley et je remercie beaucoup les Editions Belfond pour m'avoir permis de découvrir cette histoire ! Je suis juste désolée d'avoir trainer pour rendre ma chronique mais ma vie privée a pris le dessus ces derniers temps puisque l'Homme et moi nous sommes mariés (et je peux vous dire que ça occupe beaucoup !).

New York, 1970. Shawn Pepperdine, jeune de Harlem, assiste, horrifié, au meurtre de son meilleur ami. Pour échapper aux assassins, il trouve refuge dans les sous-sols du Dakota, l'immeuble le plus mythique de Manhattan.
Au coeur d'une ville en pleine ébullition, le Dakota reste, lui, immuable : un club très fermé, un château médiéval sur Central Park, un havre de paix des "rich and famous". S'y côtoient Lauren Bacall, Leonard Bernstein et Rudolf Noureev. Ici, Polanski tournera les images du film Rosemary's Baby.
Devenu le premier portier noir du Dakota, Shawn côtoie ses résidents : Nigel, Abigail, Nathan, Cherie, Becky, Andrew, Tyler et les autres.
Quand la plus grande star du monde, John Lennon, emménage à son tour, l'immeuble et sa communauté s'enflamment ...

Attention, coup de coeur ! Oui oui, je n'exagère pas ! J'ai vraiment adoré ma lecture que j'ai atomisé en quelques heures. On se retrouve en plein coeur de New-York (ville que j'aime de tout mon coeur et où je rêverai de vivre) à la fin des années 70. L'auteure nous propose de suivre le quotidien des habitants du célèbre Dakota building qui se situe tout près de Central Park.

J'ai tout de suite été happée par ce récit, la plume de l'auteure m'a beaucoup plu et ce roman choral m'a emportée. Je me suis laissée porter par les péripéties quotidiennes de certains des habitants de ce célèbre building new-yorkais, quelque part ce livre m'a fait fortement penser aux Chroniques de San Francisco d'Armistead Maupin (série que j'avais adoré lorsque je l'avais découverte au lycée). J'ai aimé passer des habitants inconnus mais qui ont tous leur petit grain de folie aux habitants connus tels que Lauren Bacall, Leonard Bernstein (West side story mon amour !) ou encore John Lennon. Oui parce qu'il faut bien avouer que j'attendais avec grande impatience l'arrivée de Lennon et Yoko Ono parmi les résidents du Dakota.

Je n'ai pas été déçue et j'ai aimé le fait que l'auteure ne s'attarde pas que sur la famille Lennon une fois qu'elle est installée dans l'immeuble. Non, elle continue de naviguer parmi les habitants et c'est hyper plaisant. J'appréhendais aussi l'assassinat du célèbre Beatle mais l'auteure a pris le parti de rester dans la sobriété et j'ai trouvé ça très bien vu. Ariane Bois a su me faire ressentir l'ambiance de cette époque et j'ai adoré navigué avec ses personnages dans une Big Apple encore mal famée dans certains quartiers.

Un véritable bonheur, n'hésitez pas à découvrir ce livre !!

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(52/100)

100romans