lettres volées

Je suis née et j'ai grandi dans la Drôme ... pourquoi je vous dis ça, parce que je vais aujourd'hui vous parler d'un livre qui met en scène Madame de Sévigné et sa fille Françoise, la future Madame de Grignan. Et Grignan, c'est dans la Drôme. Et comme la Drôme, c'est petit, je peux dire que je connais assez bien Grignan puisque j'y suis allée un certain nombre de fois avec mes parents. Du coup, j'avais très envie de découvrir ce petit livre jeunesse, d'autant que j'aime beaucoup la plume de Silène Edgar.

A l’époque des Précieuses en 1661, Mlle de Sévigné, fille de Madame et âgée de 16 ans, fait son entrée à la Cour. Françoise y vit nombre d’aventures sans toutefois en parler à sa mère notamment pour ce qui concerne l’enquête qu’elle mène afin de retrouver un papier compromettant qui prouverait l’existence d’une liaison entre sa mère et Fouquet. Serait-il le père secret de Mlle de Sévigné ?

J'avais très envie de me plonger dans ce bouquin et j'ai profité de la Grosse Opé des Editions Milady-Bragelonne pour me l'offrir. Sitôt dans ma Kobo, sitôt lu. C'est rare que ça arrive mais comme je l'ai dit, j'avais trop envie de le découvrir et puis j'avais envie de lire un bouquin qui ne soit pas trop épais. C'était donc le livre parfait.

Et j'ai plongé dans cette lecture qui m'a embarqué tout de suite. Il faut dire que c'est de la jeunesse et que c'est donc plutôt facile à lire. J'en suis venue à bout en quelques heures et j'ai adoré découvrir cette facette inconnue de Madame de Sévigné et ses enfants (on se concentre sur Françoise mais on croise aussi un peu de son petit frère). On se rend compte qu'elle a beau être une mondaine, elle n'en reste pas moins une mère aimante qui souhaite le meilleur pour ses enfants. J'ai aimé découvrir cet aspect.

L'auteure nous propose une petite intrigue et il est très plaisant de suivre les pérégrinations de Françoise au château de Vaux-le-Vicomte (en plus, il est prévu que nous allions le visiter aux chandelles en août, je vais peut-être croiser quelques fantômes du livre). J'ai également beaucoup aimé me rendre compte de la nature des relations entre les personnes "illustres" de l'époque. J'avoue ne pas trop savoir quelle est la réalité historique du livre mais je l'ai beaucoup aimé et je ne me suis pas spécialement posé la question. Ca me parait tellement plausible que je n'ai pas cherché plus loin.

Encore une fois avec l'auteure, c'est très plaisant à lire. Ca se lit vite comme je l'ai déjà précisé et il n'y a pas de temps mort. Le lecteur ne s'ennuie jamais et je pense que c'est le cas qu'on soit un lecteur adulte ou un jeune lecteur. En plus, Silène Edgar nous propose quelques lettres de Madame de Sévigné, un peu remise au goût du roman ceci dit mais ça donnerait presque envie de se plonger dans la correpondance de la marquise.

Je suis ravie de ma découverte et je ne regrette pas du tout mon achat (à 0.99€ en plus !).

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(63/100)

100romans

Lu dans le cadre du Challenge Au fil des pages et des saisons ...

(1/5)

saison