zelda zonk

La première fois que j'ai entendu parler de ce bouquin, c'était par Gérard Collard dans l'émission qui était diffusée à l'époque sur LCI. Peu après, je lisais la chronique élogieuse de Prettybooks sur ce même livre. Alors, j'ai craqué et je me suis offert l'ouvrage. Et puis, comme la plupart du temps, ce livre a bien dormi dans ma PAL avant qu'une lecture commune ne soit organisée et ne me permette de me plonger enfin dans cette histoire ...

Foutu mardi, foutue pluie … Sur cette route d’Irlande qu’Hanna a prise tant de fois pour aller à son atelier, c’est l’accident. À l’hôpital, la jeune femme se lie avec Zelda, sa voisine de chambre de 85 ans, positive et joyeuse, experte en broderie. Mais Hanna sent un mystère chez la vieille dame, qui esquive toute question précise sur son passé. Que peut-elle avoir à cacher, à son âge ? Bientôt, Hanna découvre que Zelda Zonk était le nom d’emprunt de Marilyn Monroe quand elle voulait passer inaperçue. Hanna sait bien que c’est absurde, Marilyn est morte il y a presque cinquante ans, et pourtant … 

Je ne savais pas réellement à quoi m'attendre lorsque j'ai démarré ma lecture. On découvre une famille rangée qui vit en Irlande, le père est un écrivain américain, la mère possède une petite boutique d'objets de décoration et la petite fille semble exemplaire. Très vite, on se rend compte que cette famille n'est pas ce qu'elle semble être. Mais tous les personnages sont plutôt attachants. C'est un bon point.

Arrive l'accident dont nous parle la quatrième de couverture et entre alors en scène la fameuse Zelda Zonk. Je l'attendais avec une imptience non feinte. Le début du livre m'a un peu paru sans saveur à vrai dire jusqu'à ce qu'elle débarque dans la vie d'Hanna. Drapée du mystère qui devait me tenir en haleine : est-ce Marilyn ou non ? J'étais dévorée de curiosité concernant cette vieille dame et au final, je suis restée sur ma faim. Je n'ai pas eu les réponses que j'aurai souhaité et ça m'a un peu frustrée.

C'est une lecture légère qui est idéale pour la période estivale, c'est typiquement un livre de plage. Je ne m'attendais pas à trouver là-dedans une histoire d'amour. Je pensais vraiment que le récit serait tourné principalement vers Zelda mais la véritable héroïne de tout ça est Hanna. C'était un personnage que j'aimais bien en début de roman et qui a commencé à me déplaire au fil des pages ... Je suis malgré tout curieuse de savoir ce qui va lui arriver dans le tome suivant.

Ce livre nous narre les errances de la vie quotidienne qui évolue avec le temps. C'est finalement une quête, une sorte de reconstruction à la suite d'un accident. Ce n'est pas ce que j'attendais de ce bouquin dont la tournure m'a plutôt surprise. Heureusement, c'est très fluide et ça se lit extrêmement bien, sans prise de tête.

Une lecture d'été, divertissante mais sans plus ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(71/100)

100romans