dompteur

Je suis très fan de Claire Favan depuis que j'ai découvert sa plume et son imagination. Elle me fait flipper, je me dis que quelque chose ne doit pas tourner rond dans sa jolie tête. Elle sait faire des histoires qui me font bien peur et j'adore ça ! Aussi, je tente de me procurer ces livres dès leur parution. C'est ensuite que ça se gâte parce que je n'ai pas toujours le temps de les lire ... Je viens donc tout juste de découvrir son dernier roman en date.

On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur ...
Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est reconnu innocent et libéré, ce n'est plus le même homme. Il n'a désormais plus qu'une seule idée en tête : se venger de cette société qu'il hait par-dessus tout.

J'ai volontairement tranché dans le vif de la quatrième de couverture car je trouve qu'elle en dit beaucoup trop. Je suis bien contente de ne pas l'avoir lu avant de me lancer. J'avais envie de découvrir cette histoire sans savoir de quoi on allait me parler. Et j'ai bien fait car je crois que j'aurai été déçue de tout savoir avant même de débuter ma lecture. Je ne sais pas pourquoi certains éditeurs prennent le parti de dévoiler quasiment toute l'intrigue au dos des livres.

Encore une fois, l'intrigue se situe aux Etats-Unis, pays de tous les délires et de tous les excés. L'auteure nous propose de partir à la découverte de Max qui se retrouve injustement incarcéré et qui devient le souffre-douleur des caïds de la prison. J'ai aimé cette partie du livre même si elle est parfois pénible à supporter tant les sévices infligés à Max sont horribles. Je l'ai aimé parce qu'elle nous permet de réaliser comment un homme innocent et plutôt du genre inoffensif finit par sortir de prison en étant complétement changé.

La suite de l'histoire fait froid dans le dos. J'ai ressenti une empathie de dingue pour le personnage de Cameron qui aura été mon chouchou pendant tout le récit. Ce gamin m'a fait mal au coeur, j'avais tellement envie qu'il parvienne à se sortit de cet engrenage infernal ... et même temps, certains de ses actes m'ont horrifiée. J'avais un sentiment très ambigu vis-à-vis de ce personnage.

Comme toujours avec Claire Favan, ça se lit très bien car sa plume est à la fois vive et fluide. Pas de prise de tête, les pages se tournent à une vitesse folle car le lecteur est tenu en haleine. Je ne pouvais plus m'arrêter, il fallait que je connaisse la fin de tout ça. Et pourtant, c'est le bouquin que j'ai le moins apprécié de l'auteure. Peut-être parce que certaines situations m'ont parues un peu tirées par les cheveux. J'ai parfois eu un peu de mal à croire au récit. Ce sera l'unique bémol que j'aurai sur cet opus favantesque.

Un peu en-dessous des autres romans de l'auteure ... Dommage.

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(72/100)

100romans