david bowie

Quand on me connait un peu, on se doute que je ne pouvais que me jeter sur un livre portant un titre pareil. Je n'avais jamais entendu parler du livre ni même de son auteure j'avoue. J'ai découvert le résumé sur Netgalley et j'ai eu envie de le découvrir. C'est donc grâce à cette plateforme et aux Editions Robert Laffon que je remercie très fort que je peux vous en parler un peu aujourd'hui.

"Ma mère est morte. Mon père est mort. David Bowie est mort. Ce ne sont pas uniquement de mauvaises nouvelles."
À un an d’intervalle, Anne, Hélène et Émilie perdent leur mère, puis leur père. Entre les deux, David Bowie lui aussi disparaît. Dans l’enfance d’Hélène, la "soeur du milieu", le chanteur a eu une importance toute particulière, dont le souvenir soudain ressurgit. Alors, elle commence à raconter… Sur les thèmes inépuisables de la force et de la complexité des liens familiaux, de la place de chaque enfant dans sa fratrie, voici un roman d’une déconcertante et magnifique sincérité.

Je ne savais pas exactement à quoi m'attendre en me plongeant dans cette lecture. Finalement, on découvre le quotidien d'Hélène qui vient de perdre sa mère. Elle nous explique ce qu'elle ressent et comment elle pense pouvoir faire face à ce douloureux moment de sa vie, comment elle va se reconstruire peu à peu avec l'aide de sa famille.

J'ai trouvé ce récit très sombre. Certes le sujet principal est le décés des parents de l'auteure et bien entendu, je me doutais bien que ce ne serait pas la fête à chaque page mais là, aucune pointe d'optimisme d'aucune sorte. C'est vraiment très noir, peut-être un peu trop pour moi. Du coup, j'ai eu un peu de mal à réellement m'interesser à cette lecture.

Mais j'ai encore eu plus de mal avec toute la deuxième partie au cours de laquelle, Hélène nous confie son ressenti à la suite de la mort de son père. Tout ça m'a paru très long, un peu pénible au final de suivre ce père que j'ai trouvé déjanté (trop pour moi en tout cas) dans sa quête d'identité juive. Par contre, j'aurai bien volontiers hérité de sa magnifique bibliothèque.

Le bouquet aura été pour moi la dernière partie qui doit nous raconter la relation que Hélène entretient avec sa soeur aînée. David Bowie n'est au final qu'un prétexte, sa mort intervient un peu comme un cheveu sur la soupe. J'ai été pas mal déçue je l'avoue. J'étais peut-être un peu trop naïve.

Heureusement, la plume de Sonia David est assez agréable. Ce n'est pas pénible à lire, c'est juste que ça ne m'aura pas plus tenu en haleine que ça. Mais je suis tout de même contente d'avoir pu découvrir ce bouquin.

A découvrir si vous en avez l'occasion ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(79/100)

100romans