lotto girl

J'aime découvrir de nouveaux univers, de nouveaux personnages et de nouvelles plumes. Aussi, lorsque Babelio m'a proposé cette masse critique, je ne pouvais pas ne pas poser ma candidature. C'est avec une grande joie que j'ai appris que j'avais été retenue et que j'allais donc pouvoir découvrir le quotidien de Fern. Je remercie donc Babelio et les Editions Casterman pour l'envoi de ce livre (en plus, je l'ai reçu avec un marque-page assorti à la couverture du livre, j'adore !).

"Ils se servent de nous. Parfois pour combler une lacune, parfois pour tester un nouveau profil. Ils se servent de nous pour les réglages, pour affiner un modèle. Nous ne sommes que des prototypes de travail. Ils encouragent nos parents, ou les soudoient. Les miens se sont entendus dire que je serais belle s’ils choisissaient l’option préconisée par BioPerfect.
Je l’ai dévisagée. Je n’avais jamais pensé qu’on puisse être autre chose qu’une Lotto girl. C’est-à-dire une fille particulièrement douée, au patrimoine génétique exceptionnel. Une fille unique en son genre … "

Le résumé m'avait mis l'eau à la bouche d'une façon assez spectaculaire. Je mourrais d'envie d'en apprendre plus sur les lotto girls et leur vie. L'auteure nous plonge au coeur d'une société très différente de la notre dans laquelle nous pouvons, moyennant finance, décider des gênes de notre futur enfant. Du coup, seuls les plus fortunés peuvent se permettre ce genre de naissances. Heureusement, tous les 7 ans, l'entreprise qui permet aux parents d'avoir ces bébés parfaits procède à un tirage au sort pour que les familles pauvres puissent accèder elles aussi à ce '"bonheur". Les lotto girls et les lotto boys sont ensuite envoyés dans des institutions où ils sont éduqués. Voilà grosso modo l'univers qui va être celui de Fern et ses copines.

Mais au final, bien que ce récit semblait très prometteur, je me suis ennuyée quasiment tout du long. La narration est très molle, les événements ne s'enchaînent pas de façon fluide. Parfois, j'étais presque paumée. Beaucoup de passages m'ont ennuyé ... Je ne voulais pas lire en diagonale parce que je souhaitais rendre un billet le plus sincère possible mais j'ai dû me faire violence. L'auteure nous propose de bonnes idées mais j'ai trouvé qu'elle restait trop en surface et qu'elle n'allait pas au bout des choses comme je l'aurai souhaité.

Le récit est une alternance entre la Fern qui vit dans sa prestigieuse école et celle qui se retrouve dans une usine de tri de déchets (mais je n'ai pas bien compris le concept de cette usine ni celui de "données" qui permettent de manger et de boire, j'avoue). Autant les souvenirs de la jeune fille m'ont plutôt plu et j'avais envie d'en savoir plus, autant le présent dans l'usine m'a pas mal barbé. Cette pseudo-romance aussi, je n'ai pas bien compris ce que ça venait faire là au milieu. Heureusement, ça ne dure pas trop longtemps et on se débarasse du bêllatre assez rapidement.

Je n'ai malheureusement ressenti aucun attachement pour les personnages. Peut-être pour Fern pendant quelques pages mais c'est resté très fugace. Les autres m'ont laissé assez indifférente. Et c'est dommage car le thème de la manipulation génétique avait vraiment du potentiel et j'avais vraiment très envie d'être séduite mais ça ne peut pas le faire avec chaque livre.

Si vous aimez les livres au rythme lent, il pourrait peut-être vous plaire ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(85/100)

100romans