douce empoisonneuse

Ca faisait très longtemps que je lorgnais sur ce bouquin, j'en ai plusieurs fois entendu parler et j'ai souvent croisé des ouvrages de l'auteur sans oser me lancer ... C'est chose faite depuis que j'ai pu mettre la main sur un exemplaire de cette Douce empoisonneuse à la médiathèque de ma petite ville. J'ai donc pu découvrir la plume de Arto Paasilinna, cet auteur qui nous vient de Finlande et qui restait un mystère pour moi ...

Une maisonnette rouge flanquée d'un petit sauna en bois gris, non loin d'Helsinki. Linnea, la douce veuve du colonnel Ravaska, mène une existence paisible à soigner ses violettes et son chat. Pourtant chaque mois, le jour où elle touche sa pension, un trio maudit, conduit par son neveu, s'invite sous son toit pour la détrousser. Lorsque ses visiteurs ne se contentent plus de sa maigre retraite et exigent un testament à leur avantage, c'en est trop. Elle est résolue à en finir. Comprenez: à se suicider. Mais, surprise, concocter un poison mortel se révèle une activité beaucoup plus passionnante que tricoter. Et les noirs desseins de Linnea, par une suite précipitée d'événements cocasses, se retournent en sa faveur, tandis que ses ennemis ...

Nous faisons donc la connaissance de Linnea qui est une vieille dame, veuve, qui vit dans la banlieue lointaine de Helsinki et qui se fait maltraiter par son neveu, un peu malfrat sur les bords. Elle est plutôt attachante cette petite mamie mais à la longue, j'ai eu du mal avec elle. Et avec la totalité du livre à vrai dire. Je pense que j'avais un peu trop d'attentes concernant cette Douce empoisonneuse.

J'ai trouvé que les situations étaient assez peu vraisemblables, alors j'ai essayé de voir le livre comme un conte mais malgré ça, je n'ai pas accroché à ma lecture. C'était beaucoup trop gros, trop incohérent, trop tout en fait. Linnea passe d'une faible grand mère à une empoisonneuse qui se trimballe avec tout un attirail dans ses poches. Et le neveu dont j'ai oublié le prénom ne m'a pas plu, ce personnage est bien trop caricatural pour me convenir. Bref, l'histoire est trop ... trop.

Mais je n'ai pas non plus accroché à la plume de l'auteur. Le récit ne m'a pas paru fluide, j'avais parfois du mal à avancer. J'ai trouvé que c'était lent, parfois ennuyeux. Je n'ai pas non plus accroché avec l'humour qui est censé se dégager du bouquin. Ca me l'a déjà fait avec Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire. Je ne suis peut-être pas sensible à l'humour nordique.

Un peu déçue pour le coup mais laissez vous tenter si le coeur vous en dit ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(87/100)

100romans