william

Quelle couverture intrigante ! C'est ce que je me suis dit lorsque j'ai vu ce livre pour la première fois. Elle me fait terriblement penser à un tableau de Magritte, pas vous ? En plus, il se trouve que j'aime beaucoup la maison d'édition, le résumé m'a plu et il était disponible sur la plateforme Netgalley. Je n'ai pas attendu longtemps avant de le solliciter ! Merci donc à Netgalley et aux Editions Calmann-Levy pour cette découverte !

Dans un Paris plus que jamais miroir aux vanités, l’extrême droite est sur le point de remporter les élections. William Kenfcet, journaliste à l’indépendance farouche, sent que le pire va advenir. Il l’a écrit et fait savoir. Est-ce pour cela qu’un soir il se fait salement agresser devant les grilles du jardin du Luxembourg ? Et que, voulant le sauver, un jeune couple est assassiné ...
Quand William se réveille à l’hôpital, il s’effondre. Écrasé par son histoire familiale, rongé par ses démons et par l’âge qui avance, il décide de partir à New York sur la tombe du jeune homme mort pour le secourir.
Un matin, dans le journal, il découvre l’histoire de Harvey Miller, un homme que le déclassement social a transformé en monstre — il a tué sa femme et ses quatre enfants — et qui vomit la morale de la société américaine. Cette histoire, William s’en empare, et le livre qu’il se met à écrire lui permettra de creuser ses propres zones d’ombre.

Je ne savais pas exactement à quoi m'attendre avec ce livre et je dois dire que je n'ai pas été déçue. Je l'ai lu très rapidement, j'ai profité de mes congés pour engloutir cette histoire qui nous narre la vie de William qui m'a fait penser un peu à certains contestataires qu'on peut rencontrer aujourd'hui dans le monde de la politique. C'est un récit hyper réaliste qui m'a un peu secoué parce que ça rappelle quand même pas mal ce que notre pays connait actuellement ... et la vision que nous propose l'auteur fait un peu froid dans le dos.

Le texte est hyper dynamique et je pense que ça vient du fait que nous avons une alternance de chapitres entre la vie de William (et son voyage aux Etats-Unis pour se reconstruire après une agression qui tourne vraiment très mal) et le livre que William rédige pendant son séjour américain. Je ne sais pas si j'ai préféré suivre le périple de William ou découvrir l'histoire de Harvey qu'il imagine au fil des jours ... Mais du coup, cette alternance est hyper interéssante et hyper bien vu pour rendre le livre rapide. On ne peut que l'avaler sans se rendre compte que les pages défilent.

J'ai aimé la vision assez pessimiste que l'auteur nous propose sur les sociétés françaises et américaines actuelles. Il ne nous épargne aucun de nos travers et il pose un regard acide sur les événements. Il égratigne les partis politiques, il n'hésite pas à nous montrer la société américaine telle qu'elle est finalement, une société qui pousse parfois les gens à péter les pombs jusqu'à tuer leur famille dans la mesure où les armes sont autorisées.

J'ai juste un petit bémol concernant les très (trop ?) nombreuses références à la musique jazz parce que je ne connais pas du tout ce genre musical et ça a fini par me perdre un peu. J'aurai peut-être pu prendre le temps de faire des recherches sur internet mais le jazz ... Chacun ses goûts dirons nous !

Un livre de la rentrée littéraire, à découvrir ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(88/100)

100romans