barbara

Barbara ... c'est le prénom que mes parents avaient choisi pour moi avant de changer d'avis. Barbara, c'est une chanteuse avec laquelle j'ai grandi puisque ma maman l'aime beaucoup. Barbara, c'est la longue dame brune qui me régale de ses textes et dont j'admirais l'engagement qu'elle avait, discrétement et pudiquement, auprès des prisonniers et des malades du sida. Barbara, c'était une chouette personne. Alors lorsque j'ai vu que le nouveau roman de Julie Bonnie consacré à cette dame était dispo sur Netgalley, je n'ai pas hésité. Un grand merci aux Editions Grasset pour avoir approuvé ma candidature.

"Ma mère écoutait Barbara, le dimanche matin, fenêtres grandes ouvertes, volume à fond. Depuis toute petite, je suis imprégnée de ses mots, de sa voix, de ses mélodies. En grandissant, ses paroles ont pris de nouveaux sens mais ne m'ont jamais quittée, jusqu'à ce que je devienne chanteuse, jusqu'à ce que j’écrive mes propres chansons.
Dans ce roman, inspiré de ses débuts, je voulais percer le mystère de l'énergie exceptionnelle qui habitait Barbara, une alternance de néant sombre et d'explosion de lumière. Je voulais raconter sa quête, sa détermination malgré les failles, malgré les drames."

J'ai un peu coupé dans le résumé parce que je le trouve un poil trop long pour moi. L'auteure décide de nous immerger dans la vie de Barbara alors qu'elle s'appelle encore Monique et qu'elle est une petite fille pendant la Seconde Guerre Mondiale. J'ai apprécié de découvrir cette partie de la vie de la future  longue dame brune. Je ne me suis jamais vraiment penchée sur sa vie privée mais j'appréhendais un peu les moments passés avec son père. Je savais bien qu'à un moment, on aurai droit aux instants terribles qui ont inspirés "L'aigle noir". Heureusement, tout est bien dosé. Julie Bonnie a su rendre ces moments douloureux avec beaucoup de pudeur.

Et puis on découvre aussi comment Monique se métamorphose petit à petit en Barbara, comment elle ne lâche jamais le morceau jusqu'à finir par se produire sur une scène, devant un public. J'ai découvert une femme battante, qui est plus que volontaire pour réussir sa vie. Elle m'a beaucoup impressionnée. C'est là qu'on se rend compte qu'une passion peut nous conduire très loin.

Tout cela est rehaussé par la plume de l'auteure que je découvrais ici. J'ai aimé, terriblement. C'est bien écrit, c'est extrêmement sensible, presque poétique. Ca m'a donné envie de découvrir d'autres écrits de Julie Bonnie.

Un bel hommage qui donne envie de réécouter les chansons de Barbara ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(92/100)

100romans