rose blanche

J'aime bien les trilogies, je trouve que c'est un nombre de tomes idéal qui permet de bien développer une histoire sans que ça devienne trop long et lassant. Là, je me régale ! J'ai découvert le premier tome il y a quelques temps déjà et j'avais très envie de connaitre la suite des aventures de Violet et Ash. J'ai donc profité d'une lecture commune pour mettre mon nez dedans. Sauf que j'étais tellement impatiente que je n'ai pas respecté les dates prévues ... Je n'ai pas réussi à me maitriser, au secours !

Après que la Duchesse du Lac l’a surprise avec Ash, le compagnon loué pour sa fille, Violet n’a plus le choix : elle doit s’évader du Joyau sous peine d’être exécutée. Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie de servitude. Mais personne n’a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : à mesure qu’ils traversent les anneaux de la Cité solitaire, les régimentaires les traquent sans pitié, et ce n’est que de justesse qu’ils atteignent le lieu sûr qu’on leur avait promis. Cependant, la rébellion gronde et Violet s’y retrouve malgré elle en plein coeur.

Quel plaisir de retrouver la ribambelle de personnages que j'avais tellement aimé dans le premier tome. Je ne suis toujours pas friande de Raven et j'apprécie de plus en plus Garnet qui commence à prendre un peu plus de poids dans notre histoire pour mon plus grand bonheur. Et puis, Violet et Ash sont très fidèles à ce qu'ils étaient dans le tome précédent.

J'ai beaucoup aimé me retrouver hors du Joyau et découvrir la vie des habitants de l'île. Contrairement à la royauté qui vit au coeur même du Joyau, ils ont une vie simple. Comme dans toute bonne dystopie qui se respecte on ressent bien la notion de hiérarchisation des habitants d'un lieu. Ca n'est pas très original car quelque part, ça fait un peu penser aux districts de Hunger games mais c'est plaisant de voyager à travers ces différents endroits.

Ce tome est peut-être un poil en-dessous du premier mais il nous permet de bien nous imprégner de l'atmophère des lieux, d'en apprendre plus sur le fonctionnement de cette cité et de nous poser des questions sur la révolution qui semble couver. J'étais intriguée par le titre de ce deuxième opus et ma curiosité a été satisfaite. J'ai également beaucoup aimé la légende que l'auteure met en place autour des mères porteuses, c'est très bien vu et ça leur donne une place encore plus centrale dans le récit.

Encore une fois, je me suis laissée embarquer et je n'ai pas vu les pages défiler. Je suis arrivée à la fin et je me suis sentie bien bête d'avoir si rapidement atomisé mon livre ! Et puis quelle fin, j'ai très envie d'avoir le dénouement de toute cette histoire. Je pense que je ne tarderai pas à lire la suite pour mettre un point final à tout ça.

N'hésitez pas à découvrir cette trilogie si ce n'est pas encore fait !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(97/100)

100romans