année de la pluie

Je lis peu de romans historiques, bien trop peu à mon goût. Pourtant j'aime beaucoup ce type de littérature. J'avais dévoré la saga des Rois maudits lorsque j'étais en terminale et je m'étais régalé. Aussi lorsque j'ai croisé le résumé de ce livre la première fois, je n'ai pas pu m'empêcher d'être tentée. On me parle des fils de Philippe le Bel et j'avais très envie de replonger dans cette époque pas mal tourmentée de l'histoire de France. Je remercie les Editions Belfond pour m'avoir permis de découvrir cette page d'histoire.

Pluie diluvienne, famine, terreur et haines à la cour de France. Bienvenue en 1316.
Au début du XIVe siècle, le climat change. En 1316, la pluie détruit les récoltes et provoque l'une des plus grandes famines du Moyen Âge. À l'aube de la guerre de Cent Ans, le royaume de France est plus que jamais divisé.
Louis X, fils de Philippe le Bel, est un roi faible. Son oncle, Charles de Valois, gouverne le pays à sa place dans le dessein de monter sur le trône. Il se met en quête du trésor des Templiers, que l'on dit caché au château de Conflans. Seuls Isabeau et Louis, les petits-neveux du grand maître Jacques de Molay, mort sur le bûcher, ont échappé au massacre de leur famille et sont secrètement placés sous la protection d'Eude de Breiville.
Cet humble seigneur à la carrure de géant voit sa tâche se compliquer avec les premiers émois d'Isabeau, qui se portent sur son fils Geoffroy, et ne tarde pas à se retrouver au cœur d'un redoutable jeu de pouvoir et de manipulations... Avec lui, on vit à la cour de France où le poison est le meilleur argument pour asseoir l'autorité d'une multitude d'intrigants.

Commençons par un détail futile mais auquel j'accorde de l'importance : la couverture du livre. Je ne l'aime pas trop, je la trouve bien triste même si après lecture, je crois comprendre pourquoi elle a été choisie. Ceci dit, il faut quand même avouer que le livre se déroule dans une ambiance plutôt triste et lourde. Il ne fait que pleuvoir ... on va suivre les personnages au cours de différentes saisons mais la pluie ne cesse jamais. On marche dans la boue, on a les vêtements qui collent et les cheveux qui poissent. C'est très bien rendu et le lecteur n'a pas d'autre choix que celui de subir cette atmosphère qui n'est pas très ragoûtante.

Ce roman est une sorte de fresque qui nous permet de découvrir un peu la vie de la famille de Breiville. Ce sont des seigneurs qui vivent dans leur vieux château pas très loin de Paris et ils vont se retrouver au coeur d'une tourmente alors qu'ils n'ont rien demandé ... J'ai beaucoup aimé que l'auteur s'attache à nous montrer que c'est vraiment la volonté du roi qui primait sur tout le reste à cette époque. Même si vous ne souhaitiez pas vous lancer dans une aventure, si le roi l'avait exigé il était impossible d'aller contre cette volonté. Pourtant, Gilbert Bordes (que je lisais ici pour la première fois) nous décrit les fils de Philippe le Bel comme des princes un peu incompétents.

J'ai retrouvé l'ambiance qui m'avait déjà séduite dans les Rois maudits de Maurice Druon alors que je ne suis pas spécialement fan du Moyen-Age. L'auteur fait mouche car il nous plonge dans l'époque, certains passages m'ont soulevé le coeur mais malheureusement, c'était la réalité pour les gens de cette époque. J'ai bien aimé la plume et le style de Gilbert Bordes, c'est plutôt dynamique et même si certains chapitres sont peut-être un peu longs, le lecteur ne décroche pas. On est tenu en haleine par l'alternance des personnages dans chaque chapitre.

Continuons à nous pencher sur les personnages puisque je les ai trouvé très réussis. Je me suis beaucoup attachée à Isabeau, un peu moins à son frère, et j'ai vraiment tremblé pour elle à plusieurs moment du récit. Je voulais absolument que tout se termine bien pour elle. Est-ce le cas ? Et bien pour le savoir, je vous invite à découvrir ce livre. Grâce à ce livre, on peut se rendre compte aussi du nombre incroyable d'intrigues qui devait se tenir à la cour du roi de France. On complote dans tous les sens, on s'empoisonne à tour de bras ... Du coup, toutes les existences se mêlent et s'entremêlent, tous les destins finissent par se croiser ...

Un roman historique haletant qui ne vous laissera pas indifférent !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(129/100)

100romans