say something

Il y a deux ans je crois, j'avais découvert Hate list qui est un roman de Jennifer Brown. J'avais découvert le récit d'un massacre (fictif celui-ci) dans un lycée américain par un jeune homme qui en avait marre d'être agressé sans arrêt par les caïds de l'établissement. J'avais été pas mal secouée par ma lecture car, même si la tuerie est totalement romancée, il en existe pourtant de bien réelles dont on entend parler régulièrement dans les medias. Lorsque Babelio m'a proposé la lecture de ce tome compagnon, j'étais ravie. Je remercie donc le site et les Editions Albin Michel pour cet envoi ... aussitôt reçu, aussitôt lu !

David Judy sait ce que c’est que le harcèlement. Depuis longtemps. Avec un nom féminin, une voix douce et une apparence timide, il est la proie idéale pour les caïds du lycée. Heureusement, il a une amie, Valérie. Grâce à elle, il fait la connaissance de Nick, et a – enfin- l’impression d’être à sa place. Alors qu’il soupçonne Nick de préparer sa vengeance contre ceux qui les ont fait souffrir, David n’ose rien dire. Crainte de rompre cet équilibre enfin trouvé, ou habitude de taire ses doutes et ses peurs ? Quand il trouve enfin la force de parler, il est trop tard ...

Comme je l'ai dit plus haut, il s'agit plutôt d'un tome compagnon à Hate list, il peut être lu avant ou après. Mais je pense malgré tout que c'est mieux de le lire dans l'ordre de parution. Ici nous allons suivre David qui était assez copain avec Nick et Valérie qui sont à l'origine de la hate list qui a été le point de départ du massacre dans le lycée. Même si le livre peut parraître un peu superficiel, je l'ai trouvé assez réussi.

On suit le quotidien de David, après ... mais l'auteure nous propose aussi quelques flash backs qui permettent de bien recoller à la première histoire. Je ne me suis jamais sentie perdue au cours de ma lecture alors que j'ai lu Hate list il y a quelques années déjà. Ce petit livre (environ 130 pages) nous permet de nous interroger sur la reconstruction d'un adolescent après un tel traumatisme. D'autant que le lecteur va apprendre que David avait découvert des choses et qu'il a préféré les taire.

Difficile de le blâmer pour son comportement car comment aurait-on réagi à sa place ? J'ai trouvé les réactions et les décisions de David très réalistes, je ne suis pas certaine qu'un ado aurait joué les superhéros pour éviter le massacre. Et puis, je pense qu'il doit être compliqué de se dire que son pote va commettre un acte irréparable alors qu'on a toutes les preuves sous le nez. Ce livre est pretexte à pas mal de questionnement et c'est très appréciable de se creuser un peu la cervelle sur soi-même ...

Et puis, j'aime bien la plume de l'auteure (même si je ne l'ai jamais lue en version originale), je la trouve agréable à lire. Les pages se tournent rapidement, pas le temps de s'ennuyer. Il n'y a aucun temps mort pendant la totalité du récit. Tous les mots et toutes les situations dans lesquelles l'auteure place ses personnages ont leur raison d'être dans le récit, on sent que Jennifer Brown a bien travaillé son sujet.

A découvrir en librairie dès le 8 janvier, je vous conseille de vous pencher sur ce court roman.

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(139/100)

100romans