Couverture Neige

Je ne relis pas souvent les livres. Je ne sais pas pourquoi mais ça n'a pas la même saveur lorsque je connais déjà le fin mot de l'histoire. Pourtant, j'éprouve l'envie de me replonger dans ceux qui m'ont touché pour différentes raisons. Comme ce week-end nous avons décidé de ne pas mettre le nez dehors, j'ai craqué et j'ai relu Neige (qui est bien de saison !).

Ce petit livre est le poème de la neige et l'histoire de son poète Yuko, une sorte de funambule des mots.
C'est aussi une très belle histoire d'amour, au délicieux parfum zen, étrange et originale.
Un très beau poème d'amour donc.

Relire Neige, ça va vite. Il ne compte même pas cent pages ! J'avais le souvenir d'une lecture toute en poèsie, d'un récit doux et touchant. Je dois bien avouer que j'avais une petite appréhension en me lançant car j'avais peur de ne pas retrouver le charme de ma première lecture.

Heureusement, il n'en est rien. La beauté du texte est restée intacte et j'ai suivi avec plaisir le parcours de ce jeune poète qui souhaite ne consacrer son art qu'à la neige. Je me souvenais quasiment de tout, à quelques détails près et pourtant, je n'ai pas vu les pages se tourner.

C'est avec ce livre que j'avais découvert la plume de Maxence Fermine et j'avais été conquise immédiatement. C'est vraiment très beau, le vocabulaire est ciselé comme une sculpture faite en neige ... Le lecteur découvre une infime partie de ce qu'était le Japon avant. Ce n'est pas un pays qui me parle, ce n'est pas un pays qui m'attire mais malgré tout, je me suis laissée embarquer.

Pendant une heure environ, le temps semblait suspendu ...