Couverture La lune est à nous

Balancez moi des cailloux si vous le voulez mais je n'avais encore jamais lu de Cindy Van Wilder. Non, jamais. Même pas la série Les Outrepasseurs alors qu'elle me tente vraiment beaucoup. Quand La lune est à nous est sorti, il a fait grand bruit dans l'univers littéraire, je l'ai vu partout et je n'avais donc pas envie de céder et de faire le canard. Maintenant, ça s'est calmé et j'ai mis la main dessus à la médiathèque. Je l'ai découvert avec plaisir.

Max et Olivia n’ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire et complexé, peine à s’intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d’être recrutée par la très populaire chaîne YouTube "Les Trois Grâces" et s’investit dans le milieu associatif. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu’ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L’habit ne fait pas le moine, dit-on… Ni Max ni Olivia ne s’attend aux défis qu’ils vont rencontrer. Et si l’aiguille de la balance n’était pas le seul challenge ? Et s’il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre… ?

L'auteure nous propose donc une histoire qui se déroule en Belgique qui est son pays natal. J'ai parfois été un peu perdue avec le vocabulaire bien spécifique à ce pays pourtant si proche du notre. Du coup, j'ai bien aimé le petit cahier à la fin du livre rédigé par Cindy qui nous parle un peu de son enfance et de son adolescence.

Max et Olivia sont des personnages très sympa et qui ont su aussi parfois me toucher en plein coeur. Ce sont des adolescents comme les autres, avec des envies et des aspirations similaires mais ils ont quelque chose en plus. Ils sont gros. Et ils ne vivent pas cette situation de la même façon. Si Olivia semble s'accepter telle que la nature l'a faite, ce n'est pas le cas de Max qui croule sous les complexes. Je pense que c'est un reflet tout à fait correct de la société actuelle.

J'ai également bien aimé que l'auteure nous propose une immersion dans notre quotidien, les sujets sont très actuels. Nombre de jeunes sont accro à Youtube et autre réseau social. De plus, le côté cruel d'internet et du jugement des autres est très bien rendu. On souffre en même temps que nos deux héros, c'est très bien vu.

Après, je dois dire que j'avais placé mes attentes très haut après avoir lu les tonnes d'éloges qui sont sortis juste après la parution du livre. Du coup, mes attentes n'ont pas toutes été comblées, je reste un poil déçue. Et surtout par la fin que j'ai trouvé un peu longuette. Après bien entendu, ça n'engage que moi et ça ne nuit absolument pas à la qualité globale du livre. 

Pour une fois que des héros de roman sont des rondouillards, ça change un peu !