pardonne lui

Je n'avais encore jamais lu de livres de Jodi Picoult et pourtant j'en ai plusieurs dans ma PAL. Allez comprendre ! Celui-ci est celui qui me faisait le plus envie. J'ai eu l'opportunité de le sortir enfin de ma PAL grâce à une lecture commune et je ne le regrette pas du tout. En plus, j'adore la couverture du bouquin, il faut dire que je ne résiste pas aux belles pivoines roses ...

Sage Singer est une solitaire. Elle dort le jour et travaille la nuit dans une boulangerie, où elle oublie les blessures de la vie en pétrissant le meilleur pain de la ville. Quand elle rencontre Josef Weber, un vieil homme insomniaque, Sage a enfin le sentiment d’avoir trouvé quelqu’un à qui se confier. Malgré leurs différences, chacun devine les cicatrices intimes de l’autre, et une amitié inattendue voit le jour.
Jusqu’au soir où Josef lui révèle le terrible secret qu’il cache depuis soixante ans et lui demande la plus incroyable des faveurs : le tuer. Confrontée à un choix moral impossible, Sage fouille dans l’histoire de sa famille pour tenter de résoudre son dilemme.

J'avoue que j'avais des attentes plutôt hautes vis-à-vis de ce livre car il a de très bonnes critiques, je n'ai d'ailleurs lu aucun mauvais billet le concernant il me semble (j'ai peut-être zappé) ... Du coup, comme mes attentes étaient à ce niveau là je dois dire qu'elles n'ont pas toutes été comblées. Je n'avais pas relu la quatrième de couverture avant de me lancer et j'ai drôlement bien fait car j'ai complétement découvert cette histoire ...

Disons le tout de suite, je n'ai pas spécialement aimé le personnage de Sage et j'ai eu peur un moment qu'on ne fasse que la suivre, elle. Heureusement ce n'est pas le cas et on passe par plusieurs points de vue. Et même par plusieurs époques puisque la grand mère de Sage se retrouve rapidement au coeur du récit, et c'est tant mieux.

J'ai été très touchée par l'histoire de sa vie qu'elle nous raconte avec beaucoup de pudeur. Même si je connais déjà l'histoire dans sa globalité (avec les livres, les témoignages, les films ...) j'ai tremblé au fil des pages, attendant le moment fatal, l'évenement horrible qui fera tout basculer ... Je dois bien avouer que j'ai préféré ces passages là aux moments contemporains qui m'ont un peu barbé. En fait, je les ai trouvé surtout sans intêret même si j'ai bien apprécié le personnage de Léo qui apporte une petite bouffée d'air dans tout ça.

J'ai été très étonnée de me rendre compte que mon regard sur le personnage de Josef a changé au fil des pages, en fonction de ce que j'apprenais sur lui. J'en ai eu froid dans le dos à vrai dire et je me suis vraiment demandé comment moi j'aurai réagi à la place de Sage. C'est une question difficile et dérangeante qui se pose forcément au lecteur.

J'ai aimé la plume de Jodi Picoult que j'ai trouvé très agréable à lire malgré les tragédies qu'elle décrit dans les pages concernant Minska (je crois), c'est difficile bien entendu mais ça reste très pudique. J'ai aimé aussi qu'elle se contente de décrire les actes de Josef sans jamais émettre de jugement, ce n'est pas à elle de porter un jugement mais au lecteur qui se retrouve au coeur de cette tourmente ... J'ai lu que certains lecteurs avaient versé une petite larme mais ça n'a pas été mon cas.

Un livre qui fait réflechir sur le pardon et la cruauté dont certains hommes peuvent être capables ...