mariage anglais

Je n'avais jamais entendu parler de cet ouvrage mais il faisait partie de la séléction pour le premier Challenge Netgalley. J'ai donc lu le résumé et il m'a mis l'eau à la bouche, j'ai immédiatement su que ce serait le premier livre que je lirai pour ce challenge. Et puis la couverture est vraiment très jolie, je la trouve pleine de poésie et très adaptée au contenu. Merci aux Editions Stock pour le fichier numérique !

Ingrid a 20 ans et des projets plein la tête quand elle rencontre Gil Coleman, professeur de littérature à l’université. Faisant fi de son âge et de sa réputation de don Juan, elle l’épouse et s’installe dans sa maison en bord de mer.
Quinze ans et deux enfants plus tard, Ingrid doit faire face aux absences répétées de Gil, devenu écrivain à succès. Un soir, elle décide d’écrire ce qu’elle n’arrive plus à lui dire, puis cache sa lettre dans un livre. Ainsi commence une correspondance à sens unique où elle dévoile la vérité sur leur mariage, jusqu’à cette dernière lettre rédigée quelques heures à peine avant qu’elle ne disparaisse sans laisser de trace.

Quelle singulière histoire que celle de Gil et Ingrid ! Ils forment un couple un peu particulier puisqu'ils ont pas loin de vingt ans d'écart lorsqu'ils se rencontrent. Gil est le professeur de la jeune femme et on sent bien qu'il exerce une grande attraction sur la gent féminine. Mais ce n'est pas un personnage que j'ai apprécié. Il a quelques qualités quand même mais elles n'auront pas su rattraper les trop nombreux défauts qui le caractérisent. Non vraiment c'est un type que j'ai trouvé odieux dans le comportement qu'il adopte avec Ingrid.

Ingrid est omniprésente dans le roman et pourtant, le lecteur ne va jamais la croiser puisqu'elle a disparu des années avant le début de notre récit. On apprend à la connaitre à travers les lettres qu'elle a écrit à son mari et qui tentent de nous expliquer la raison pour laquelle elle a un jour de juillet décider de tout plaquer. Je l'ai trouvé très touchante, très fragile et tellement malmenée par son mari qu'elle en devient forcément attachante. J'ai pu comprendre les raisons qu'elle a eu de tout laisser derrière elle, ses filles y compris.

Puisqu'on parle des filles, Nan et Flora, on sent bien qu'elles ont eu une enfance assez perturbée. Leur père souvent absent et leur mère qui a dû porter un fardeau ont fait de ces petites filles deux adultes qui n'ont pas l'air bien dans leurs pompes. Elles m'ont touché, même si je n'ai pas toujours réussi à comprendre Flora qui est quand même assez perchée !

Le livre est agréable à lire, même si j'ai trouvé quelques longueurs parfois. Je n'irai pas jusqu'à dire que je me suis ennuyée mais j'étais bien contente que le livre ne soit pas plus épais. J'ai de loin préféré la partie concernant les lettres d'Ingrid, j'ai beaucoup aimé l'alternance entre ces fameuses lettres et le récit des vieux jours de Gil.

Une jolie découverte, un récit touchant, une histoire de famille singulière ...