putain d'enorme livre

Grâce au Challenge Netgalley, j'ai pu découvrir des bouquins tous beaux tous frais ! Le livre d'Anneliese Mackintosh faisait partie de ma séléction et j'étais super contente de le voir là. J'étais pressée de le découvrir, je le trouvais idéal pour une petite lecture de week-end alors que le soleil brille enfin. Estampillé "feel good books", ça ne pouvait qu'être un bon moment ! Merci Milady et Netgalley pour la mise à disposition du fichier numérique.

Ottila a décidé d'être heureuse et ça va faire mal. Ottila a un problème. Enfin, elle en a un paquet. D'abord elle est alcoolique. Son père est mort pendant qu'elle se complaisait dans une éternelle gueule de bois. Sa soeur a été internée. Sa mère est en train de craquer. Et ses amis la tirent vers le bas. Sauf Thalès, le type le plus sain qu'elle ait jamais rencontré. Thalès donne envie à Ottila de devenir meilleure. Alors elle décide de faire un doigt à son "contexte" pourri et vole Le Petit Livre du bonheur à la bibliothèque. Puis elle entreprend de le scrapbooker sauvagement : mails, SMS, transcriptions de séances de thérapie, dessins... tout y passe...

Commençons par une futilité absolue mais la couverture n'est-elle pas absolument adorable ? Franchement, je la trouve très mignone et complétement dans le thème de la lecture estivale. Oui, je suis bloquée sur le fait que ce livre doit être lu aux beaux jours, au bord d'une piscine, pendant les vacances ... même si ce n'est pas à proprement parler de la chick-lit, ça s'en rapproche un peu quand même pour moi.

Nous faisons la connaissance d'Ottila qui est un peu étrange, je ne l'ai pas spécialement apprécié et c'est embêtant dans la mesure où c'est elle notre personnage principal. En fait, je crois qu'elle est bien trop barrée pour moi et je n'ai jamais réussi à la comprendre. Sa vie, ses réactions et ses sentiments sont trop loin de mon quotidien et au final, je l'ai trouvé lourdingue.

Je suis plutôt embêtée à vrai dire car j'ai lu ce livre dans le cadre d'un partenariat donc mais je n'ai pas vraiment apprécié ma lecture. Voilà, c'est dit. En fait, j'étais sensée rire et m'amuser avec ce livre ... mais je me suis un peu ennuyée parce que rien ne m'a réellement interéssée mis à part l'histoire de Mina. Mina, c'est la soeur d'Ottila et elle a été diagnostiquée autiste il y a quelques années mais elle sombre dans une terrible dépression. J'ai beaucoup aimé ce personnage et j'étais très curieuse de savoir ce qu'elle allait devenir.

Mais à part ça, c'est une lecture qui ne restera sans doute pas longtemps dans ma mémoire, je n'ai pas ri comme je l'aurai aimé. Je pensais vraiment accompagner un personnage sympa et léger (un peu comme Becky de Sophie Kinsella), je pense que je n'avais pas réellement compris les promesses de la quatrième de couverture. Ceci dit, j'ai apprécié retrouver dans cette histoire des thèmes de société actuels et interéssants (le cancer, les ruptures amoureuses, les relations familiales ...)

Heureusement ça se lit super bien, c'est très rapide. Et puis surtout, mention spéciale au travail éditorial qui a été réalisé sur ce bouquin !! Je n'ai que la version numérique alors je ne peux pas vraiment apprécié mais je pense qu'en version, le livre doit être splendide (je vais d'ailleurs aller fouiner dans les rayons de ma librairie pour le voir "en vrai"). Entre les lettres, les tickets de caisse, les retranscriptions de SMS et bien d'autres choses, la lecture est agréable et ça donne vraiment un côté original à l'ouvrage.

Une petite déception pour moi car je n'étais pas la cible mais je ne doute pas qu'Ottila puisse conquérir de nombreuses lectrices ...