jours d'inceste

Ca faisait très longtemps que je n'avais pas lu de témoignage, j'ai des périodes comme ça où je m'en gave et d'autres où je m'en détourne complétement. Ce témoignage là m'a interpellé par son titre, l'inceste est pour moi un sujet difficile et je ne comprends pas bien ce qui peut pousser un parent à abuser de son enfant par exemple ... Du coup, quand j'ai croisé ce bouquin je l'ai emprunté à la médiathèque.

Elle revient de l’enfer, elle est descendue si loin dans l’horreur, elle a survécu, elle témoigne. Parce qu’elle a tenu à rester anonyme, l’auteure de Jours d’inceste porte la parole de celles ou ceux qui ne peuvent ou n’osent encore parler. Ce qu’elle décrit de l’intérieur avec sa voix unique, radicale, et qu’elle a enduré de la petite enfance jusqu’à l’âge de vingt et un ans, pourra choquer ceux qui refusent de savoir. Les autres, tous les autres, reconnaîtront dans ces pages la vérité sur une emprise absolue, la vérité sur le tabou des tabous.

Difficile et dérangeant. Ce sont les deux mots qui me reviennent en tête lorsque je pense à cette lecture que j'ai achevé il y a quelques jours déjà. Je ne m'attendais pas vraiment à lire ce que j'ai trouvé dans ces pages. Je pensais lire le témoignage d'une jeune fille devenue femme abusée par son père dans ses jeunes années. C'est un peu ça mais pas que ça. En effet, l'auteure nous raconte sa vie, son enfance auprès de ses parents et de son frère. Jusque là, tout va bien ...

Mais tout s'est gâté pour moi quand j'ai été confrontée au vocabulaire utilisé par notre auteure. Il est hyper vulgaire, c'est peut-être voulu afin de rendre le récit encore plus choc et poignant qu'il ne l'est déjà mais personnellement, ça m'a beaucoup perturbée et surtout beaucoup gênée. Je vais sans doute passer pour une fille coincée mais j'ai du mal à lire des textes de cette trempe.

Après, le déroulé de l'histoire est malheureusement très classique : un père qui rentre dans la chambre de sa petite fille et qui commet des actes innomables. L'auteure ne tente aucune analyse, elle nous livre les faits tels qu'ils se sont déroulés. C'est froid et elle prend une certaine distance avec sa propre histoire, sans doute une façon de se réparer. Les réflexions qu'elle fait tout au long du récit m'ont aussi filé des coups de poings dans le ventre. Je crois vraiment que j'ai été secouée par une réalité dont je suis très éloignée.

Je regrette cependant qu'aucun début d'analyse ne soit proposé au lecteur. J'aurai aimé savoir comment elle a malgré tout réussi à se construire, comment elle s'arrange du quotidien après un tel traumatisme. Ca manque un peu ...

Un récit qui vous mettra un bon pain dans la tête !