les goldman

Je ne lis pas beaucoup de biographies, il faut vraiment que la personne dont on va me raconter la vie me plaise. J'ai grandi avec les chansons de Jean-Jacques Goldman, j'étais adolescente lorsqu'il était encore en pleine lumière et j'ai été peinée lorsqu'il a annoncé sa retraite. Du coup, ce livre était pour moi l'occasion de le retrouver un peu mais également l'occasion de découvrir Pierre, son frère, que je ne connaissais pas du tout. Un grand merci donc à Babelio pour l'organisation de cette Masse Critique mais surtout merci aux Editions Pygmalion pour l'envoi du livre.

Ecrire sur les Goldman ? Aucun problème. D'ailleurs, un ouvrage sur les frères, ça n'a jamais été fait. Il n'était pas question de sortir Jean-Jacques de sa retraite ou de révéler à ceux qui l'ignorent que Pierre a été assassiné. Il s'agit de leur rendre hommage, tout simplement. Brosser leur portrait à travers leurs convictions, talents et inquiétudes. L'ouvrage que vous tenez entre les mains traite du goût de ces célèbres frères pour les mots. Les beaux, les féroces aussi. Il parle de leur complexe relation à la mort et plus encore au judaïsme. Il énonce leurs opinions politiques, raconte leur difficile concubinage avec la notoriété, renseigne sur leur famille. Il fait aussi la part belle à ce don qu'on appelle l'humour et dont ils sont assurément dotés.

A vrai dire, je n'attendais pas grand chose de ce livre, à part en apprendre peut-être un peu plus sur JJG et surtout découvrir la vie un brin tumultueuse de son frère. Je ne vais pas cacher plus longtemps que je suis quand même pas mal déçue de ma lecture. J'ai eu beaucoup de mal avec la plume d'Ambre Bartok que j'ai trouvé très pesante et très peu dynamique. Je n'avais pas forcément envie de reprendre ma lecture à chaque fois que je posais mon livre. Je dois d'ailleurs bien avouer que j'ai lu certains chapitres un peu en diagonale tellement je n'en pouvais plus.

Le texte manque cruellement de rythme, on s'ennuie vraiment d'autant que l'auteure se repose sur de très longues citations des livres de Pierre et des paroles de Jean-Jacques. Ce trop plein de références alourdit beaucoup le récit, j'en ai presque fait une overdose et du coup, je n'ai pas du tout envie de lire les écrits de Pierre Goldman (alors que je me ferai bien quelques petites chansons de JJ) et c'est bien dommage ... Mais en même temps, le portrait qui est brossé dans ces pages ne donnent pas envie non plus de découvrir le personnage dans son ensemble.

Tous les chapitres ne sont pas attrayants, on explore de nombreux aspects de la vie des deux frères et pourtant, ça manque beaucoup d'intérêt. J'ai eu la sensation que l'auteure se regardait le nombril tout au long de l'ouvrage. Plutôt que de se contenter de relater les faits, elle donne constamment son point de vue alors qu'on s'en tape un peu quand même. Pour moi, une biographie doit rester totalement impartiale mais je me trompe peut-être ...

Au final, je dirais que ce livre n'a pas comblé mes attentes. On n'en apprend pas beaucoup plus sur l'assassinat du frère aîné, je ne voulais pas non plus d'un récit type Gala ou Closer mais j'aurai aimé en savoir plus sur ce fait divers que je ne connaissais pas du tout. Je n'ai pas trouvé mon compte, je voulais sans doute quelque chose de plus léger, de moins alambiqué ou bien je ne suis pas suffisamment accro à JJG pour apprécier ...

Pas convaincue, il faut sans doute déjà connaitre les frères Goldman pour apprécier ce récit qui manque de dynamisme ...