regarde moi

C'est l'été, les vacances et pourtant, j'ai pas mal de retard dans mes lectures. Enfin, non. Je lis mais j'accumule du retard dans la rédaction de mes billets ensuite. C'est mal, je sais et je tente de remédier à ça. Je remercie donc les Editions Belfond pour l'exemplaire numérique de ce thriller mais je m'excuse également pour avoir tant tardé à rendre ma copie ...

Photographe free-lance à Londres, Kris mène la vie de bohème dont elle a toujours rêvé.
Mais la réception d'un étrange e-mail vient jeter une ombre sur son quotidien. Expéditeur anonyme ; pas de texte, juste une pièce jointe : une photo d'elle, prise des années plus tôt sur une scène de crime, à l'époque où elle bossait pour la police.
Un cliché que Kris n'avait jamais vu et dont elle ignorait l'existence. Bientôt, d'autres messages se succèdent, énigmatiques et angoissants. Des vidéos de l'intérieur de son appartement. Des photos de son fiancé, street artist célèbre, en pleins ébats torrides avec une autre. Et puis, ce montage macabre, simulant sa propre mort. Harcelée par un troll qui semble parfaitement la connaître, Kris succombe peu à peu à la terreur. Comment démasquer l'expéditeur de ces menaces ? À qui se fier ?
Pour Kris, le cauchemar ne fait que commencer ...

Je ne vais pas faire durer le suspens bien longtemps, cette lecture aura été une déception pour moi. Peut-être que j'avais placé trop d'attentes dans ce livre d'Aga Lesiewicz que je lisais pour la première fois. Quand on découvre le résumé, on se dit que ça va être un récit palpitant et plein d'angoisse, qui va soulever des tas de questions et qui va faire frissonner le lecteur. Malheureusement, il n'en est rien. Bien au contraire même !

J'ai parfois eu la sensation de lire un guide touristique de la ville de Londres, notre personnage principal, Kris, passe son temps à aller d'un endroit à un autre et à nous décrire son parcours rue par rue. J'ai trouvé ça extrêmement ennuyeux. De même avec son matériel photographique, j'ai eu l'impression de tout connaitre sur les zooms et les chambres noires après cette lecture. Tout ça pour dire que l'auteure s'est encombrée d'une masse de détails qui, pour moi, n'apportent rien au récit et ne font que l'alourdir.

Pour tout dire, je n'avais pas envie de reprendre ma lecture quand je posais mon bouquin. C'est embêtant pour un thriller dans lequel le suspens est sensé nous tenir en haleine. Alors oui j'avais envie de connaitre le fin mot de tout ça, non je n'avais pas deviné l'identité du harceleur et ça a été une relativement bonne surprise mais tout le livre est tellement lent et tarabiscoté que mon plaisir de lecture en a pris un sacré coup !

En plus, je n'ai eu aucune empathie ni affinités avec Kris que j'ai juste trouvée exaspérante du début à la fin du livre. Elle est difficile à comprendre, elle prend des décisions complétement débiles et je pense qu'elle aurait pu être découpée en morceaux que ça ne m'aurait pas embêtée plus que ça ! C'est dommage de ne pas apprécier un personnage à ce point là. Je n'ai pas non plus vraiment compris l'importance des deux couples : Sophie et Marcus et les hipsters dont j'ai oublié les prénoms. J'ai eu la sensation qu'ils intervenaient pour remplir un peu des pages mais que leur présence n'était qu'anecdotique ...

En bref, une lecture qui sera loin d'avoir marquée mon année ... Dommage !