voisins du 9

Je suis très influençable. Une jolie couverture peut avoir ma peau ! C'est ce qui s'est passé avec le livre de Felicity Everett, je trouve la couverture vraiment chouette et c'est ce qui m'a incité à solliciter cet ouvrage. Après, bien entendu, le résumé m'a aussi mis l'eau à la bouche. Je remercie donc la plateforme Netgalley et les Editions HaperCollins pour la mise à disposition de l'exemplaire numérique du bouquin. J'en profite aussi pour m'excuser du délai à rendre ma chronique, j'ai été un peu submergée par le travail ces derniers temps et la lecture est un peu passée à la trappe malheureusement. 

Sara, mère de famille s’ennuie dans sa vie bourgeoise et monotone. Aussi l’emménagement, dans son petit quartier londonien, d’un nouveau couple bobo à souhait, est accueilli chaleureusement. Invitée à la crémaillère de leurs nouveaux voisins, Sara et son mari sont fascinés. Tant de charisme, de spontanéité et de talent chez ces artistes tout juste revenu d’Espagne. Lou et Gavin sont simplement… irrésistibles. Au contact de Lou, Sara commence progressivement à changer. Bienveillance ou jalousie, amitié ou obsession, confiance ou trahison. La frontière est mince et la rue facile à traverser.

Je ne sais pas trop par où commencer pour parler de cette lecture parce que, disons le directement, je n'ai pas été convaincue par cette histoire. Bien loin de là même ... Attaquons par les personnages puisque ce sont eux qui font vivre le récit. Sara et son mari ... petit couple sans histoire qui vit dans un coin un peu chic de Londres. Je les ai trouvé insipides, surtout lui (d'ailleurs j'ai bouffé son prénom c'est pour dire !). Sara, c'est le genre de nana à côté de qui on passe sans se retourner. Elle ne m'a pas intéréssé, elle ne sert à rien. Je suis sans doute méchante mais bon ... C'est une fille manipulable à souhaits qui ne dit jamais rien et qui semble perdre les pédales pour un rien.

Quant aux nouveaux voisins, ils m'ont bien pris la tête. Eux, ce sont Lou et Gavin qui rentrent d'Espagne. J'insiste là dessus parce que l'auteur insiste également mais je n'ai pas compris pourquoi car ça ne sert à rien dans le récit. Gavin est un sculpteur un peu mollasson qui pense que tous les autres ne sont pas assez biens pour lui. Lou est une artiste un peu dans les nuages, je l'ai trouvée un peu profiteuse et totalement barrée. Presque trop pour être crédible ! Vous l'aurez compris, ça ne s'est pas très bien passé avec les personnages principaux.

Mais c'est globalement avec le livre dans son ensemble que j'ai eu des soucis. Parce que le récit ne m'aura pas convaincue non plus. C'est trop plat, je m'attendais à du suspens (même un peu) mais non. C'est lent, très lent. On suit les personnages dans leur quotidien, certains événements auraient pu prendre une autre tournure à mon avis. J'ai eu du mal à voir où l'auteure souhaitait nous emmener. Heureusement, elle écrit plutôt bien alors ça se lit sans difficultés mais c'est sans doute l'unique point positif que je pourrai donner. Je suis désolée d'un retour aussi mauvais mais je ne peux pas crier ô génie alors que ce n'est, pour moi, pas la réalité.

Dommage ... une lecture que je vais oublier très vite.