cité du ciel

J'avais adoré et dévoré la série Le joyau d'Amy Ewing. Inutile de dire que lorsque j'ai eu l'opportunité de recevoir le premier tome de son nouveau diptyque, je me suis jetée dessus ! J'avais très envie de découvrir le nouvel univers dans lequel elle allait plonger ses lecteurs. Je remercie donc très chaleureusement La Collection R et Babelio pour l'envoi de ce livre.

Sera ne s'est jamais sentie à sa place parmi son peuple, les Céruléennes. Curieuse de tout, elle questionne sans cesse ses trois mères, sa meilleures amie Leela et même la Grande Prêtresse.
Elle attend aussi avec impatience le jour ou le cordon qui relie la Cité du Ciel au monde d'en dessous sera rompu, permettant aux Céruléennes de partir en quête d'une nouvelle planète d'attache.
Mais lorsque Sera est choisie comme sacrifice pour rompre le cordon, elle ne sait quoi ressentir. Pour sauver sa Cité et ses concitoyennes, elle doit se précipiter du bord du prix de sa vie.

Je n'en aurai fait qu'une bouchée ! Bien que ce tome soit assez introductif, je l'ai trouvé complétement addictif ! En effet, Amy Ewing commence par prendre son temps en plantant le décor de la Cité du ciel. Et quel décor ! C'est un endroit qui m'a fait rêver, j'aurai très envie de me rendre dans une cité pareille, je n'ai eu aucun mal à la visualiser et j'avais très envie qu'un lieu pareil existe réellement. La société décrite par l'auteure m'a un peu déconcertée en début de lecture, on n'a pas l'habitude d'avoir trois mères pour une seule enfant. Mais rapidement, j'ai pris mes marques et je me suis régalée.

J'ai englouti mon livre même si les premiers chapitres consacrés à Leo et Agnès m'ont un peu ennuyés. Ce ne sont pas des personnages que j'ai beaucoup apprécié (et Leo encore moins que sa soeur), ils sont bien entendu nécessaires à notre histoire mais j'ai eu un peu de mal avec eux et avec toute la société de Kaolin en fait. Peut-être parce que c'est un savant mélange entre notre société réelle et une autre issue de l'imagination de l'auteure, peut-être trop proche de la réalité en étant un peu différente. Je me suis également fait la réflexion que Amy Ewing aimait beaucoup nous parler de la place de la femme dans la société puisque c'est déjà un thème qu'elle aborde dans Le Joyau et qu'elle aborde ici avec la place de la femme à Kaolin (et accessoirement dans la Cité du ciel également où ne vivent que des femmes).

Par contre, si je n'ai pas trop apprécié les personnages humains, j'ai adoré Sera. C'est une jeune fille un peu rebelle par rapport au reste de son peuple, elle va être appelée à avoir un destin hors du commun. Et je l'ai trouvé hyper attachante, j'avais trop envie de m'en faire une copine. J'ai beaucoup tremblé pour elle tout au fil des pages, je craignais qu'il ne lui arrive malheur et je n'avais pas envie de la voir maltraitée par l'auteure. Elle est fascinante, il n'y a pas d'autres mots pour la décrire.

Une découverte passionnante, je brûle d'envie de lire la suite !