bad man

Lorsque j'ai lu le résumé de ce livre pour la première fois, j'avoue ne pas avoir été attirée. Puis les premiers avis sont tombés et ils étaient complétement dingues ! Alors je n'ai pas voulu passer à côté du phénomène mais j'ai demandé un exemplaire du livre. Je remercie d'ailleurs très vivement les Editions Belfond pour avoir répondu à ma requête de façon positive.

Floride, de nos jours.
On dit qu'une disparition d'enfant se résout dans les 48 heures. Quarante-huit heures, c'est le temps qu'il faut pour investiguer, coller des affiches, frapper à toutes les portes, auditionner des témoins. Deux jours d'angoisse à retourner le monde en tous sens, pour faire réapparaître un gamin. Mais deux jours, c'est court.
Pour Ben, l'attente dure depuis cinq ans, et ce jour où Eric, son petit frère de trois ans, a disparu dans le supermarché local. Une seconde d'inattention et l'enfant s'est volatilisé. A-t-il été kidnappé ? S'est-il perdu ? Est-il toujours vivant ? Les questions demeurent sans réponse.

Bon. Je suis très embêtée avec ce livre et je pense que je vais avoir un peu de mal à rédiger ce billet. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce bouquin a été une déception pour moi et je me dis que j'aurai mieux fait d'écouter mon instinct et de ne pas le solliciter. Mais trop tard, c'est fait et j'ai la sensation d'avoir perdu mon temps sur cette lecture. A mon avis, j'avais placé la barre tellement haut qu'il était difficile pour ce livre d'atteindre toutes mes attentes, la faute aux autres lecteurs na !

Si j'ai aimé le côté original avec le cadre dans lequel notre histoire se déroule presque totalement, le reste m'a déçu et à commencer par les personnages. Le supermarché tient une place prépondérante dans ce récit, il est presque même un personnage à part entière tellement il est présent tout le temps. Et ça, j'ai bien accroché parce que ça change un peu et ça donne un côté encore plus étrange à la disparition du petit Eric. Mais comme je le disais, les personnages ne m'ont pas convaincu, aucun d'entre eux. J'aurai tellement voulu ressentir une vague de compassion envers Ben mais non, je n'y suis pas parvenue. Je n'ai pas spécialement aimé Marty ni même Beverly avec qui c'était pourtant bien parti parce que j'aime assez ce genre de personnages qu'on a un peu de mal à cerner.

Mais c'est le récit dans sa globalité qui n'a pas réussi à me tenir en haleine. J'ai trouvé l'action extrêmement lente, molle et souvent sans intérêt. Alors oui, ça se veut plutôt psychologique mais là ... Je suis vraiment passée à côté ! J'ai passé une semaine entière en compagnie de ce livre et c'est bien trop vu le nombre de pages qu'il contient, c'est pas bon signe chez moi lorsque je patine autant sur une lecture. Je n'ai pas non plus aimé la fin que j'ai trouvé un peu trop rapide et invraisemblable. Heureusement la plume de l'auteur est relativement agréable à lire et je serai peut-être curieuse si un autre de ses romans est publié en France d'ici quelques temps.

Je suis navrée d'avoir un avis aussi médiocre concernant ce livre mais il faut croire qu'il n'était pas fait pour moi ...