Par-deux-fois-tu-mourras

Je ne lis pas beaucoup de romans historiques alors que j'aime bien ça. Lorsque j'étais en fin de lycée, je ne lisais presque que ça mais depuis j'avoue que je me suis un peu détournée de ce genre littéraire sans vraiment savoir pourquoi. J'en lis de temps en temps mais il faut qu'ils se déroulent pendant mes périodes favorites sinon je passe mon chemin. Mais là, j'ai eu envie de découvrir l'histoire de la reine Galswinthe qui est morte assassinée pendant le Haut Moyen Age. Un grand merci aux Editions JC Lattès pour avoir mis le livre à ma disposition.

Palais de Rouen, 569. Galswinthe, la jeune épouse de Chilpéric, l’un des trois petits-fils de Clovis, meurt étouffée dans sa chambre. Juste après, son assassin est retrouvé poignardé… Quatre ans plus tard, la sœur de Galswinthe, la reine Brunehilde d’Austrasie, est persuadée que toute la lumière n’a pas été faite sur cette tragique affaire. Elle charge Arsenius Pontius, un jeune lettré gallo-roman, de se rendre à Rouen pour enquêter en toute discrétion.
Sur place, Wintrude, une ancienne princesse thuringienne devenue esclave des Francs, lui apporte des informations essentielles. La jeune femme, indirectement mêlée au meurtre de Galwsinthe, a dû se placer sous la protection de l’Église pour échapper à des proches de Chilpéric, qui cherchent à la réduire au silence… Victime lui-même d’une tentative de meurtre, Arsenius apprend qu’un conflit est sur le point d’éclater entre Neustrie et Austrasie. Dès lors, Wintrude et lui n’ont plus le choix : ils doivent faire éclater la vérité avant que le jeu des trônes n’embrase toute la Gaule mérovingienne.

Me voilà extrêmement loin de ma zone de confort ! Le Moyen Age c'est pas mon truc mais alors lorsqu'on remonte jusqu'en 569 c'est encore pire ! C'est une période que je me souviens avoir étudié lorsque j'étais encore scolarisée mais je n'avais jamais beaucoup accroché à toutes ces histoires d'invasion et de royaume franc totalement écartelé entre de nombreux rois.

Du coup, lorsque j'ai débuté ma lecture je dois dire que j'étais complétement perdue. Il m'a fallu plusieurs chapitres avant que tout soit à un peu près net dans ma tête et j'ai commencé à prendre beaucoup de plaisir à découvrir les aventures de Wintrude, princesse thuringienne un poil rebelle, et d'Arsenius qui fait un peu pâle figure à côté d'elle mais qui va se révéler être un de mes personnages favoris dans ce roman.

Il n'y a pas de temps mort. Le lecteur va osciller entre une enquête plutôt bien foutue qui a opur but de découvrir qui a mis fin aux jours de la reine Galswinthe qui a été étouffée puis poignardée et une fresque historique très bien rendue. C'était passionnant et je me suis laissée aller à tout un tas de spéculations. Avais-je trouvé l'identité de l'assassin ? La réponse est non, Eric Fouassier m'a bien trimballée et j'ai adoré ça !

D'autant qu'il a aussi le talent de rendre accessible à tous cette période assez obscure de notre histoire. J'ai trouvé qu'il avait un véritable don pour vulgariser l'époque tout en conservant sa richesse, ses méandres et son côté sombre. J'ai été immergée dans ce Haut Moyen Age et je m'y suis sentie bien. Mieux que ça, l'auteur m'a même donné envie de m'y intéresser de plus près (et c'était pas gagné au départ). Tout au long de ma lecture, j'ai d'ailleurs consulté des sites pour jeter un oeil aux portraits des protagonistes. L'auteur utilise un vocabulaire riche mais également adapté à tous, il n'est pas necéssaire d'avoir un doctorat en histoire pour se retrouver embarqué auprès de Wintrude, Arsenius et tous leurs compagnons.

Un livre riche et bien fichu qui passionnera tous les lecteurs qu'ils aiment ou non l'histoire.