royales

Je suis tombée par hasard sur ce livre en allant trainer mes bottes sur un blog littéraire. C'est l'accroche des 16 clones qui a retenu mon attention parce que, en toute sincérité, je trouve la couverture plutôt moche. J'ai eu l'opportunité de mettre la main sur le livre dans les rayons de ma médiathèque alors je l'ai embarqué avec plaisir.

Margaret est la princesse parfaite, adorée de tous les Anglais. Généreuse, intelligente, polyglotte, cavalière émérite, menant de front des études de littérature, de politique et d’histoire par correspondance …
Son secret ?
Margaret n’existe pas vraiment. Elles sont seize. Seize sœurs.
Seize clones, éduquées à la perfection, créées pour faire rêver un royaume.
Mais les temps ont changé … Sur seize clones, il ne devra rester qu’une princesse.

Je me suis complétement jetée dans ce livre et j'ai dévoré toute la première partie du roman en très peu de temps. Après, je me suis un peu calmée parce que l'histoire a pris un tournant qui ne m'a pas tellement plu. On part donc dans un Royaume-Uni qui a une reine a sa tête, une reine qui gouverne seule parce que son époux est mort. Son fils est sur le point de mourir également, le royaume ne peut donc compter que sur la Princesse Margareth, fille unique du prince mourant ... Fille unique vraiment ?

Le récit est raconté par May qui est donc une des seize clones de la princesse. J'ai complétement adhéré à l'idée de ce clonage (même si réellement je trouve ça horrible), c'est assez inattendu comme thème et je ne crois pas l'avoir déjà croisé ailleurs. Chaque clone a une spécialité bien particulière qui permet à rendre la princesse presque parfaite. May a un côté soumise qui m'a un peu gonflé mais heureusement, au contact de sa compagne de chambre, elle prend un peu d'assurance et se montre moins nunuche au fil des pages.

J'ai vu la romance arriver grosse comme un camion et je ne l'ai pas aimé. Déjà, je n'ai pas spécialement apprécié le personnage de ... j'ai oublié son prénom ... celui qui va tomber amoureux de la Princesse dans sa version May. Il aurait pu me plaire mais je ne sais pas, il a un petit quelque chose qui a fait que je n'ai pas accroché. La romance n'est pas très crédible, n'est pas très pétillante. En fait, ça n'était pas la peine qu'elle intervienne.

Le roman est retombé un peu comme un soufflet dans son dernier quart parce que le tournant que l'auteure a choisi de prendre ne m'a pas convaincue. Ce n'était pas vraiment la fin que j'aurai voulu avoir. Par contre, j'ai vraiment apprécié que ce soit un one shot. Ca devient tellement rare de nos jours, on nous gonfle presque systématiquement avec des sagas alors qu'un seul bouquin bien mené ... c'est quand même chouette !

Un roman qui plaira sans doute aux jeunes lectrices, un moment sympa mais pas inoubliable.