pierre palmade

Je suis très fan de Pierre Palmade. C'est un gars qui a un humour qui me fait mourir de rire. Je l'ai vu plusieurs fois sur scène et j'en suis revenue à chaque fois complétement enchantée. Je ne me suis jamais vraiment penchée sur sa vie privée parce que, comme pour beaucoup de personnes connues, je m'en fous un peu. Mais là, j'ai eu l'opportunité de découvrir son autobiographie grâce à Babelio et aux Editions Harper et Collins que je remercie chaudement. Inutile de dire que je n'ai pas craché sur cette occasion.

C’est l’histoire d’un homme qui voulait être aimé par tout le monde.
Qui va être happé trop tôt par le show-business. Qui va s’afficher en sourire devant le public pour mieux se cacher dans les ombres de la nuit. Qui va s’y brûler… pour suivre aujourd’hui un chemin plus serein.
C’est l’histoire d’un homme qui a trouvé un moyen infaillible pour attirer l’attention sur lui : faire rire.
Qui en a fait son métier. Avec succès.
Qui a appris l’humour à l’école du théâtre de boulevard et de son idole, Jacqueline Maillan.
Qui a joué au Scrabble pour amuser des salles entières.
Qui a ouvert sa porte à de jeunes humoristes pour les mettre en lumière.
C’est l’histoire de Pierre Palmade ... par lui-même.

Cette autobiographie m'a bien plu, je ne vais pas le cacher. C'est pour le lecteur l'occasion de découvrir Pierre, l'homme fragile qui se cache derrière Palmade l'humoriste. Comme je le disais en introduction, je ne connaissais que très peu la vie privée de l'humoriste (bien entendu, je n'ai pas pu passer à côté de son mariage avec Véronique Sanson tellement la presse nous a matraqué avec ça) et là, je dois bien avouer que je suis tombée des nues face aux épreuves qu'il a traversé. Parfois je me dis que je suis bien naïve mais je n'avais jamais entendu parler de la vie dissolue dont il nous fait part. Pour moi, Pierre Palmade était le prototype du gars "propre sur lui" ... attention, je ne le juge pas mais j'ai été très étonnée par la vie qu'il mène réellement.

J'ai été très sensible au ton intime de ce livre, on sent que Palmade se livre sans concessions et qu'il a vraiment envie de partager ses expériences, ses réussites (sur lesquelles il insiste quand même grandement) mais aussi ses quelques échecs avec ses lecteurs. Je ne sais pas si tout est vraiment sincère (trop de confessions tue la confession) mais en tout cas, j'ai été touchée par ma lecture.

Malgré ça, je dois avouer que ce trop plein de "moi, moi, moi" (oui je sais, c'est une autobiographie et c'est un peu le principe !) a fini par me lasser un peu surtout lorsqu'il commence à verser dans le très intime (vie sexuelle, consommation de drogues etc). En fait, je pense surtout que au-delà de la lassitude, je me suis surtout sentie un peu mal à l'aise en lisant ces passages. Ce ne sont pas des aspects de sa vie que j'avais envie de connaitre, même si ça fait sans doute partie de sa personnalité. J'ai eu aussi un peu de mal avec ce petit côté prétentieux qui se dégage du livre, je n'avais pas imaginé Pierre Palmade avec un genre de melon depuis la fin de son adolescence. Ceci dit, il en est pleinement conscient et ne le cache pas dès les premières pages.

Du coup, si j'ai beaucoup apprécié la première partie du livre dans laquelle il nous fait découvrir son métier et l'entourage qui va avec (non mais Jacqueline Maillan quoi ...!!), je n'ai pas trop aimé la fin du livre. Je suis peut-être trop coincée pour ce genre de confidences mais je n'ai surtout pas trop compris pourquoi Pierre Palmade avait ressenti le besoin de nous faire partager certaines anecdotes très portées sur la fesse. Reste le fait qu'il explique très bien ce que peut ressentir un jeune homme homosexuel totalement incompris au sein de sa famille, si ça pouvait faire un peu bouger les choses ce serait chouette !

Un livre agréable à découvrir, à réserver cependant aux gens qui apprécient Pierre Palmade "au départ".